Accueil DestinationsAmériquesCosta Rica Vallée centrale du Costa Rica : parc Los Quetzales et volcan Irazu
Volcan Irazu Costa Rica

Vallée centrale du Costa Rica : parc Los Quetzales et volcan Irazu

0 commentaire

Aujourd’hui est une grosse journée de route, il nous faut quitter la péninsule d’Osa pour rejoindre la vallée centrale jusqu’au parc Los Quetzales, soit environ 300 km. C’est principalement une étape de transition de notre voyage au Costa Rica avant de rejoindre la côte Caraïbe.


Étape du jour : Puerto Jimenez – Parc Los Quetzales

Nous reprenons la route de l’aller en sens inverse jusqu’au Dominical. A partir de là la route monte jusqu’à San Isidro pour rejoindre l’Interamericana qui grimpe dans la cordillère de Talamanca pour atteindre le Cerro de la Muerte (mont de la mort) à 3 491 m. La route est plongée dans le brouillard et par certains endroits on y voit pas à 10 mètres devant nous.

Parc National Los Quetzales

Peu après le Cerro de la Muerte se trouve l’entrée du Parc National Los Quetzales, du nom de l’oiseau du paradis maya, qui a attiré les premiers touristes dans la région. Nous en avons vu un à Monteverde et Santa Elena mais nous voulions en voir d’autres.

D’après le Lonely Planet l’entrée du parc est à 10 $ par personne mais lorsque nous nous sommes présentés au poste des gardes forestiers on nous a dit que le parc était gratuit pour le moment. Il n’y a qu’un sentier circulaire de 8 km.
Comme je n’ai pas trop envie de laisser la voiture au bord de l’Interamericana avec les sacs à dos dans le coffre, nous prenons la route de 12 km qui traverse le parc pour aller jusqu’au village de Providecia.

Par chance sur la route nous y voyons un magnifique quetzal mâle (dommage que la mise au point se soit faite derrière lui). Malgré nos recherches, ça sera le seul que nous verrons, on se consolera avec une pénélope unicolore.

Toujours à la recherche du fameux quetzal, nous allons au village de San Gerardo de Dota, réputé pour en abrité dans ses environs. Il aurait fallu se promener dans la forêt à pied pour avoir un maximum de chance d’en voir, mais nous n’avions hélas pas le temps.

Nous continuons notre route vers Cartago (toujours sur l’Interamericana), ça ne roule pas vite car la route est sinueuse, à une seule voie et beaucoup de camions l’empruntent. Nous arrivons à Cartago à la nuit tombée (18h), la ville est assez moche, ça sera juste une étape pour dormir (Paraíso à 8km de là).


Étape du jour : volcan Irazu – Guayabo – Puerto Viejo

Nous reprenons la route en direction du Parc National du Volcan Irazu situé 19 km au nord-est de Cartago. Irazu est le volcan actif le plus vaste et le plus haut (3 432 m) du pays.

Volcan Irazu

Nous arrivons à Irazu à 8h30, il vaut mieux arriver tôt pour être sur de voir le volcan car la couche nuageuse commence à s’épaissir vers 10h, même par beau temps. L’entrée est de 10 $ par personne plus 3 $ pour le parking.

Un chemin plat de 200 mètres conduit à un point de vue sur les cratères. Le cratère principal n’avait pas le grand lac vert comme nous avions vu sur les photos mais un petit lac bleuté avec un niveau d’eau beaucoup plus bas, il faut monter sur la barrière pour bien le voir. L’eau du lac est du aux précipitations, c’est pourquoi il change, en août dernier il n’y avait pas d’eau du tout.

Le site se visite très rapidement car il n’y a pas de sentier de randonnée, nous repartons vers les 10h.

Monument National Archéologique Guayabo

Nous faisons un arrêt au Monument National Archéologique Guayabo niché sur le versant boisé d’une colline à 19 km au nord-est de Turrialba. Guayabo est le plus important site archéologique du Costa Rica : il s’agit des vestiges d’une cité précolombienne qui aurait connu son apogée vers 800, alors qu’elle comptait quelque 20 000 habitants.
Aujourd’hui on peut découvrir les restes d’anciens pétroglyphes, des plateformes qui supportaient des structures en bois, des rues pavées et un impressionnant réseau d’aqueducs. La cité, sans doute occupée dès 1 000 av J.-C., fut mystérieusement abandonnée vers 1400.

L’entrée est à 6 $ par personne et contrairement à ce qu’indique le Lonely Planet, il est possible de faire des visites guidées, pour notre part nous découvrons le site seuls. Il n’y a pas de parking, mais il y a peu de touristes qui viennent ici, on peut se garer le long de la route, une personne en chaise roulante surveille les voitures en échange d’un petit billet. Nous avons visité le site en 45 min environ.

Route vers Puerto Viejo

Guayabo n’a rien à voir avec les sites précolombien très connus du Mexique ou du Guatemala, ce n’est pas un site essentiel à voir au Costa Rica mais intéressant si vous avez le temps d’y passer.

Nous nous arrêtons manger dans un soda au nord de Turrialba puis nous prenons la route en direction de la côte Caraïbe et plus particulièrement Puerto Viejo de Talamanca. La route entre Siquirres et Puerto Limon est remplie de camions, la circulation est assez difficile.

Nous nous arrêtons en fin d’après midi sur Playa Cocles, une plage de sable blanc situé 1,5 km à l’est de Puerto Viejo.

Où dormir à Puerto Viejo et Playa Cocles

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus