Accueil DestinationsAmériquesCosta Rica La côte Caraïbe du Costa Rica
Gandoca Manzanillo Costa Rica

La côte Caraïbe du Costa Rica

0 commentaire

Arrivé hier en fin d’après midi de la vallée centrale, nous voilà pour 3 jours sur la côte Caraïbe du Costa Rica dans une ambiance totalement différente. Dans cette partie du pays la culture est afro-caribéenne et il y règne une ambiance reggae assez sympa. En plus des plages, la côte Caraïbe du Costa Rica possèdent deux parcs à ne pas manquer : le Parc National Cahuita et la réserve Gandoca-Manzanillo.


1er jour : Parc National Cahuita

Nous partons randonner dans le Parc National Cahuita. On se gare à l’entrée du parc du côté du village de Cahuita proche du poste des gardes forestiers de Kelly Creek. De ce poste on est pas obligé de payer le montant total (10 $ / pers) pour accéder au parc comme si on entrait par le poste de Puerto Vargas.

En effet les habitants craignant qu’un tarif trop élevé ne rebute les visiteurs, avaient manifesté à cet effet dans les années 1990. Sachez toutefois que cet argent génère un revenu important pour le parc insuffisamment financé qui sert à l’entretien, la préservation et aux opérations de sensibilisation. Nous avons donné 10 $ chacun comme si nous étions rentrés par l’autre poste de gardes forestiers.

Le parc National Cahuita, d’à peine 10 km² est l’un des parcs nationaux les plus visités du Costa Rica. Ses plages de sables blanc, son récif corallien et sa forêt tropicale humide côtière abritent une faune extrêmement riche.
Un sentier côtier de 8 km, facile à suivre, mène à travers la jungle, de Kelly Creek à Puerto Vargas. Tantôt il longe la plage, tantôt il s’enfonce à une centaine de mètres dans les terres.

A l’entrée du parc il n’y a pas de guide mais Émilie souhaitant en prendre un, le garde forestier du poste de Kelly Creek nous en appelle un qui arrivera dans les 5 minutes. Le tarif est de 20 $ par personne.

Le guide nous a montré pas mal d’animaux que nous n’aurions jamais vu seuls (d’ailleurs nous avons croisé des touristes qui passaient juste sous des animaux sans les voir) et pas mal de plantes médicinales. Les paresseux sont par exemple très difficiles à voir car ils sont bien camouflés dans les arbres et ne bougent pratiquement pas.

Nous avons vu plusieurs espèces d’oiseaux, des paresseux, pas mal de reptiles (iguane, basilic, serpent), un raton laveur et des singes hurleurs.

Arrivé à Punta Cahuita, nous nous asseyons face à la mer pour déguster un melon que notre guide avait emporté. Nous avons jeté les peaux dans la nature (biodégradable) et un raton laveur a pas tardé à arriver, reniflant certainement l’odeur du melon. Il s’est emparé des peaux pour ronger le reste de melon à même pas un mètre de nous.

Retour à l’entrée du parc à Kelly Creek. Nous n’avons pas eu besoin de traverser de rivières, les niveaux étaient très bas. Notre randonnée guidée à duré environ 3h30.

Nous nous sommes arrangés avec le guide pour faire un tour chez les indiens Bribri demain. Nous amenons ensuite nos affaires à une laverie de Puerto Viejo, ici c’est le double du prix que nous avons payé ailleurs, 1 500 ¢ / kilo.

Nous passons l’après-midi sur la plage de Playa Cocles face à l’hôtel.

Où dormir à Puerto Viejo et Playa Cocles


2ème jour : Réserve amérindienne Bribri

La côte Caraïbe du Costa Rica abrite des réserves amérindiennes. Nous avons demandé au guide que nous avons pris hier pour le parc de Cahuita de nous emmener à la rencontre d’un communauté, les Bribri. Nous avons rendez-vous avec notre guide à 7h devant la banque de Cahuita, nous avons payé 40 $ par personne en utilisant notre véhicule.

Ferme Kekoldi

Notre 1er arrêt se fait dans une ferme d’élevage d’iguanes géré par les Kekoldi, un petit groupe lié au Bribri. Ils élèvent des iguanes verts (iguana iguana) pour leur chair qu’ils mangent ainsi que pour l’huile qu’ils extraient et utilisent. C’est également un projet qui permet de repeupler la forêt en iguanes.
On peut y voir plusieurs enclos avec des animaux d’age différent et même toucher des iguanes. Si vous venez seul l’entrée de la ferme est de 4 $.

Talamanca Jungle

Nous nous rendons ensuite à Talamanca Jungle à l’ouest de Puerto Viejo, une petite pépinière tropicale et une finca (ferme) de cacao, tenue par une famille Bribri. Nous avons assisté à la torréfaction du cacao sur le feu, puis sa transformation en délicieux chocolat ou en beurre de cacao. Tout ça rien que pour nous avec toutes les explications détaillées et le droit de goûter !

On peut acheter du chocolat parfumé à toutes sortes de produit, comme par exemple la vanille, le poivre noir ou la cannelle.

Village Bribri

Nous continuons notre route en direction de Bribri (la ville) que nous dépassons pour arriver dans un village Bribri où nous sommes accueillis par une famille qui nous explique leurs traditions. Plantes médicinales, peinture sur le corps avec les graines d’un fruit (on y aura droit aussi), artisanat, tir à l’arc (pas si facile que ça avec un arc rudimentaire) ainsi que moudre des céréales à l’aide d’une grosse pierre ronde.

Nous aurons droit à pas mal de dégustations de fruits et plantes utilisés par les indiens. C’était très intéressant et cette famille était adorable.

Au moment de repartir il se met à pleuvoir, nous ramenons le guide chez lui à Cahuita. Une fois le soleil revenu nous profitons de la plage à Playa Cocles.


3ème jour : Réserve Gandoca-Manzanillo

La veille nous avons réservé une excursion à la Réserve Gandoca-Manzanillo (Refugio Nacional de Vida Silvestre Gandoca-Manzanillo), une réserve peu connue de la côte Caraïbe du Costa Rica qui s’étire du village de Manzanillo jusqu’à la frontière du Panama. C’est une réserve et non un parc car on y trouve des habitations à l’intérieur.

Le mini-bus avec le guide passe nous prendre à notre hôtel à 7h, il prend ensuite un couple d’américains et se dirige vers la réserve. Notre guide est un rasta avec des origines hindou et bribri, il est un peu space aux premiers abords mais connait énormément de choses sur la forêt et les plantes médicinales.

Il a pris une araignée golden orb et la mise sur son visage ce qui a un peu effrayé Émilie et les touristes américains ! lol

Nous n’avons pas vu beaucoup d’animaux à part quelques oiseaux, des serpents et des grenouilles vénéneuses (dendrobates). Nous avons croisé des fourmis « Bullet ant » (paraponera clavata) dont la douleur de la piqûre est classée la plus forte sur l’échelle de la douleur de Schmidt, elle peut durer jusqu’à 24 heures.

Nous avons passé une bonne matinée à randonner dans cette réserve, mais elle n’était pas aussi belle que Cahuita ou que d’autres parcs que nous avons fait ailleurs. Il faut absolument un guide pour voir les animaux et comprendre la forêt car sinon il y a peu d’intérêt à venir jusqu’ici à part peut être la plage.

Nous rentrons sur Puerto Viejo pour midi, le ciel est bien noir, ce n’est pas l’idéal pour aller à la plage. Nous traînons l’après midi dans la petite ville de Puerto Viejo et nous en profitons pour acheter dans une agence 2 billets aller-retour en bateau pour le parc Tortuguero depuis le port de Moin (39 $ par pers, compagnie Tropical Wings).

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus