Accueil DestinationsAmériquesCosta Rica Parc Manuel Antonio : paradis du Costa Rica
Parc Manuel Antonio Costa Rica

Parc Manuel Antonio : paradis du Costa Rica

2 commentaires

Nous quittons les forêts de nuages de Monteverde et Santa Elena pour le Parc Manuel Antonio situé sur la côte pacifique du Costa Rica. La visite du Parc Manuel Antonio fait partie des sites incontournables à voir lors d’un voyage au Costa Rica. Il s’agit d’un concentré facilement accessible de ce que l’on peut voir au Costa Rica : plage paradisiaque, forêt luxuriante et observation facile de nombreux animaux.

Pour redescendre de Monteverde nous prenons la route qui part en direction du sud pour rejoindre Rancho Grande sur l’Interamericana. Cet itinéraire est bien meilleur que celui de l’aller, le plus gros morceau est composé de terre très fine, ça fait beaucoup de poussière mais c’est bien plus agréable à conduire quand il n’y a pas toutes ces grosses pierres.

Pont crocodiles Rio Tarcoles

Nous quittons l’Interamericana par la sortie pour Jaco (péage de 430 ¢) et nous arrêtons sur le pont aux crocodiles qui permet d’observer d’énormes crocodiles américains. Ce pont enjambe le Rio Tarcoles, il est situé juste avant la ville de Tarcoles et le Parc National Carara.

Quepos

Notre itinéraire suit la route 34 qui longe l’océan Pacifique, les bords de route sont couverts de champs de palmiers à huile à perte de vue. Nous avons mis à peu prés 3h30 avec une pause au pont des crocodiles pour faire Monteverde – Quepos.

Nous profitons de cette belle après midi ensoleillé pour nous baigner et lézarder au soleil. La ville de Quepos située au portes du Parc Manuel Antonio et au bord de l’océan pacifique est un bon point de base pour explorer le parc.

Où loger à Quepos pour visiter le parc Manuel Antonio ?

Le Parc Manuel Antonio étant l’un des sites les plus touristiques du Costa Rica, les solutions hébergements sont nombreuses dans la ville de Quepos. Plus vous vous rapprochez du parc et plus le standing et les prix augmentent.


Parc Manuel Antonio

Nous nous levons à 6h30 et prenons la voiture en direction du Parc Manuel Antonio. Sur la route tout le monde essai de nous arrêter pour que l’on se gare car il n’y a pas de parking au parc de Manuel Antonio et des petits malins font payer le stationnement, souvent n’importe où et ça pour 4 000 colones. Même des guides nous arrêtent en chemin pour nous proposer leur service. J’ai jamais vu ça depuis que nous sommes arrivés au Costa Rica !

Nous nous garons au bout de la route là où il y a le demi-tour et l’on paye les 4 000 colones au « gardien » des lieux. Nous marchons ensuite jusqu’à l’entrée du parc (10 $ / pers), celle située au nord du demi-tour. Le parc ouvre à 7h et est fermé le lundi. Le nombre de visiteurs est limité à 600 en semaine et 800 le week-end.

Nous n’avons pas eu droit à une carte du parc cette fois-ci, nous empruntons la route en terre (camino vehicular, 1,3 km) où nous croisons successivement une biche à queue blanche, des Araçari de Frantzius, des singes hurleurs qu’on entend d’assez loin avec leurs cris, des paresseux et un iguane vert. Les paresseux sont vraiment difficile à voir car leur couleur se confond avec les branches des arbres, il faut vraiment observer attentivement le haut des arbres pour les trouver. On trouve des points d’eau sur ce chemin pour se ravitailler.

Playa Manuel Antonio

Au bout de la route en terre, nous arrivons à Playa Manuel Antonio, une magnifique plage bordée de cocotiers, rien à voir avec Playa Samara. Il est encore tôt et il n’y a pas grand monde. En marchant le long de la plage nous croisons un raton laveur et des black ctenosaur.

Playa Espadilla Sur 

De l’autre côté de l’isthme se trouve une autre belle plage, Playa Espadilla Sur. Nous continuons par le sentier « Sendero Punta Catedral » (1,4 km) qui fait le tour de la péninsule jusqu’à Punta Catedral, d’où l’on a une jolie vue sur le pacifique et sur des îlots rocheux, réserves ornithologiques dépendant du parc national. Nous faisons le tour complet de la péninsule jusqu’à revenir à Playa Manuel Antonio. Il fait très chaud et humide, on a jamais autant transpiré, il faut prévoir beaucoup d’eau.

Après cette randonnée, nous profitons de la plage et de l’océan pacifique. En ce dimanche, les ticos viennent tous pique niquer sur la plage, ce qui fait qu’à partir de 11h30 la plage commence à être assez fréquentée. Si vous le pouvez venez en semaine, vous serez plus tranquille.

Nous avons adoré le parc de Manuel Antonio même s’il y avait du monde sur les plages à partir de midi. Sur les sentiers on ne rencontre pas tant de touristes que ça. Les plages sont belles et on y voit pas mal d’animaux, seul regret ne pas avoir vu le fameux singe écureuil, primate le plus rare d’Amérique Centrale (on le verra finalement dans le Parc Corcovado, prochaine étape de notre road trip).

2 commentaires
0

Vous aimerez aussi

2 commentaires

Richard Majeau 8 octobre 2019 - 22 h 51 min

À quel endroit peut-on observer des Aigles Harpie Féroce au Costa Rica? Qui est un prédateur de singe.

Répondre
Mushu 9 octobre 2019 - 13 h 44 min

Après quelques recherches il semble que l’aigre harpie féroce ait quasiment (voir totalement) disparu du Costa Rica à l’état sauvage.

Répondre

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus