Accueil ConseilsMatériel Test Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO
Test objectif Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO

Test Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO

0 commentaire

Avec le Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO, Olympus nous a sorti un objectif micro 4/3 polyvalent de qualité professionnel. Sa plage focale de 12 à 100 mm (équivalent 24-200 mm en 35mm) et son ouverture constante f/4 stabilisée en font un objectif capable de s’adapter à toutes les situations (paysages, sports, portraits). C’est le zoom idéal pour la photo de voyage si vous souhaitez partir léger avec un seul objectif. C’est d’ailleurs l’une des raisons de mon passage à l’hybride micro 4/3 et de l’achat de mon Lumix GX9. Voici donc le test terrain de l’Olympus 12-100 mm f/4 IS, mon nouveau compagnon de voyage.


Prise en main de l’Olympus 12-100 mm f/4

Une fois en main on remarque tout de suite la qualité de l’Olympus 12-100 mm f/4, sa construction en tout métal confirme son positionnement dans la gamme Zuiko Pro. L’objectif est d’ailleurs tropicalisé ce qui permettra aux voyageurs de l’emmener partout (à condition d’avoir également un boitier tropicalisé). A la focale minimum l’objectif reste assez compact avec ses 11 cm et atteint les 15 cm quand on zoom à 100 mm. Son poids de 561 g reste correct, on est dans la moyenne de ce type de zoom polyvalent. Mieux vaut ne pas avoir un boitier trop petit et avec un grip de préférence. Monté sur mon Lumix GX9 le boitier fait un peu petit par rapport à l’objectif mais au final cela n’est pas gênant à partir du moment où l’on tient bien l’appareil en main.

Au niveau des boutons et inscriptions tout est assez complet. On trouve un interrupteur pour désactiver la stabilisation (IS) et une touche programmable L-Fn. Vous pouvez attribuer la fonction que vous voulez à cette touche à condition d’avoir un appareil photo de la marque Olympus. Sur mon Panasonic Lumix il n’est pas possible de programmer la touche L-Fn.

Bague de mise au point manuelle

Pour passer de l’autofocus à la mise au point manuelle l’objectif Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO possède une bague qu’il faut tirer vers soi. Cela évite d’utiliser les réglages du boitier et permet d’alterner rapidement entre la mise au point automatique et manuelle. Même si on ne l’utilise pas c’est un fonctionnement qu’il faut garder en tête car la première fois que l’appareil est passé tout seul en mise au point manuelle (surement lorsque je l’ai sorti du sac), j’ai mis un moment à comprendre pourquoi j’avais perdu mon autofocus.


La polyvalence sans rogner sur la qualité

En général les objectifs polyvalents ne sont pas réputés pour leur qualité, notamment ceux qui couvrent une large plage focale. D’ailleurs le premier objectif que j’avais acheté sur mon reflex Canon était un 18-200 mm. Je l’ai finalement revendu et remplacé quelque temps après tant le piqué étaient moyen. Mais ce n’est pas le cas de cet Olympus 12-100 mm f/4 qui rappelons-le se positionne dans la gamme professionnelle de la marque (l’équivalent des objectifs avec la bague rouge de Canon). Je trouve le piqué excellent, alors certes je n’ai pas fait de test en labo pour vérifier la netteté à toutes les focales et ouvertures mais sur le terrain en photoreportage le résultat est très bon.

Test Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO + Lumix GX9 - Seceda Dolomites Italie
Lumix GX9 + Olympus 12-100. Photo prise dans les Dolomites à 12mm f/8 1/400s ISO 200


Plage focale étendue : zoom x8,3

Avec une plage focale allant de 12 à 100 mm et une ouverte constante à f/4 c’est le meilleur objectif polyvalent pour hybride micro 4/3. Il existe des zooms plus puissants mais dont la qualité n’a rien à voir. Cette plage permet de couvrir quasiment toutes les situations qu’un photographe rencontrera notamment en voyage. Le grand angle à 12 mm (équivalent 24 mm en 35 mm) est parfait pour le paysage. Si vous avez besoin d’une focale encore plus grande que 12 mm pour votre hybride micro 4/3 je vous conseille le Panasonic Leica DG Vario-Elmarit 8-18 mm f/2.8-4.0. Les focales intermédiaires de l’Olympus 12-100 vous permettront de faire sans soucis de la photo de rue, événement sportif ou portrait. A 100 mm (équivalent 200 mm en 35 mm) on a un bon téléobjectif mais qui restera un peu juste pour faire de véritables photos animalières. Par expérience il faut au moins un 150 mm sur hybride micro 4/3 (équivalent 300 mm) pour photographier des animaux sauvages, notamment les oiseaux.

Vous pourrez également l’utiliser pour faire de la macrophotographie. Avec sa distance minimale de mise au point à 15 cm et son grossissement maximum de l’image de 0,60x, il se prête très bien à l’exercice.

Sur les deux photos ci-dessous on peut voir l’étendue de la puissance du zoom de 12 mm à 100 mm (photos prises lors de mon road trip en Bavière).


Stabilisation

Oubliez les flous de bougé même à basse vitesse. L’Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO est non seulement équipé de son propre stabilisateur sur deux axes, mais avec le mécanisme Sync IS il se combine avec le stabilisateur 5 axes des boîtiers Olympus OM-D compatibles. Au final il permet de gagner jusqu’à 6 valeurs (ouverture ou vitesse). Vous pourrez aisément capturer des images nettes à main levée et sans trépied. Les mouvements de l’appareil photo pendant l’enregistrement vidéo sont également considérablement réduits.

Puis-je utiliser l’Olympus 12-100 mm sur mon Panasonic ?

L’utilisation de l’objectif Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO sur un appareil photo Panasonic est parfaitement compatible. La seule différence est que vous ne bénéficierez pas de la double stabilisation objectif + boitier. Vous conservez tout de même la stabilisation 2 axes intégrée à l’objectif qui  est suffisante dans 99% des cas (à moins de photographier régulièrement à très faible vitesse).

La double stabilisation boitier + objectif ne fonctionne qu’avec un appareil photo Olympus compatible. C’est d’ailleurs la même politique côté Panasonic. Souhaitons un jour un update des firmwares pour que cela fonctionne également entre les deux marques qui rappelons le partagent leur parc d’objectifs.


Tropicalisation

L’Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO est tropicalisé, ce qui veut dire qu’il est résistant à la poussière, aux éclaboussures et au froid. Vous pourrez l’emmener partout en voyage que ce soit dans des milieux au taux d’humidité très élevé comme l’Amazonie ou Bornéo, mais aussi dans des déserts comme le Wadi Rum où les poussières et grains de sable peuvent maltraiter un objectif. Évidemment mieux vaut que l’appareil photo soit également tropicalisé.


Bokeh de l’Olympus 12-100 mm f/4

Pour les photographes pratiquant le portrait, la macro ou même la photo animalière l’aspect du bokeh est important. Si vous ignorez ce qu’est le bokeh (mot qui provient du japonais pour la petite anecdote), cela correspond au rendu du flou qui se situe en dehors du champ de netteté. En d’autres termes c’est la zone floue qui apparait derrière le sujet sur lequel vous avez fait la mise au point.

L’aspect du bokeh diffère suivant les objectifs car il provient directement de sa conception et plus précisément de la taille et de la forme des lames qui composent le diaphragme. Si l’objectif comporte de nombreuses lames arrondies on aura un joli bokeh avec des tâches bien rondes. Avec un diaphragme à 5 lames les taches seront de formes pentagonales.

Pour en revenir à notre Olympus 12-100 mm f/4 je trouve qu’il possède un joli bokeh à pleine ouverture qui s’exprime bien à 100 mm. Je vous laisser juger sur les exemples de photos de ce test terrain.

Aspect bokeh objectif Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO
Aspect du bokeh de l’Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm – Photo à 100 mm f/4 1/500s ISO 200


Accessoires

Rappelons-le cet objectif 12-100 mm fait partie de la gamme professionnelle d’Olympus, il est donc livré avec quelques accessoires qui ne sont généralement pas inclus avec les objectifs classiques de la gamme. On trouve en plus des bouchons d’objectifs :

  • Pare-soleil : l’accessoire indispensable que je n’enlève quasiment jamais. Le pare-soleil permet d’éliminer les lumières parasites (flare) mais il protège également la lentille de l’objectif lorsque vous le portez en bandoulière.
  • Étui : un étui souple de marque Olympus est fourni dans la boîte. Il permet de ranger l’objectif mais ne protège pas contre les chocs (à part le fond de l’étui qui est légèrement rembourré). Personnellement je ne l’utilise pas car l’objectif est toujours rangé dans mon sac photo.
Les filtres utiles (diamètre 72 mm)

Pour éviter de rayer la lentille de l’objectif vous pouvez acheter en option le filtre de protection Zuiko PRF-ZD72 PRO. Il permet également de réduire les effets de flare et autres aberrations lumineuses. Pour obtenir des images bien contrastées de paysages vous pouvez investir dans un filtre polarisant. Pour ma part l’un de mes préférés est le filtre gris neutre ND64 qui permet créer de beau filé d’eau notamment sur les cascades.


Photos terrain de l’Olympus 12-100 mm f/4

Voici quelques photos prises avec le Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO sur un appareil photo Lumix GX9. Cette galerie est issue de mes derniers voyages (champs de lavande à Valensole, château de Neuschwanstein et île de Porquerolles) si vous souhaitez en découvrir plus. J’ai fait le choix de ne pas mettre de photos brutes de capteur mais déjà retouchées sous Lightroom.


Les objectifs similaires

Voici une liste d’objectifs similaires à l’Olympus 12-100 mm f/4 si vous trouvez ce dernier un peu trop cher. Je précise tout de suite aucun ne le dépasse au niveau de la qualité d’image, il reste bien le numéro un dans la catégorie du zoom polyvalent.

  • Panasonic Lumix G Vario 14-140 mm f/3.5-5.6 Asph
    Cet objectif de la marque Panasonic qui est également tropicalisé et stabilisé, est plus léger et surtout moins cher. On a ici un zoom plus puissant (jusqu’à 140 mm) mais la focale de 14 mm est un peu trop longue à mon goût pour du paysage. Il est également moins lumineux dès que l’on zoom (ouverture à 5,6) et ses qualités optiques sont en deçà de notre Olympus avec notamment un piqué faible.
  • Olympus M.Zuiko Digital ED 14‑150mm f/4-5.6
    Cet objectif a presque le même nom que celui présenté dans ce test, mais l’absence de la mention « PRO » nous indique tout de suite qu’il ne joue pas dans la même catégorie. Ce Zuiko qui est moins lumineux ne possède pas de stabilisation et surtout il a un piqué assez moyen. Côté bon point il est compact et léger (285g), tropicalisé et possède un zoom allant jusqu’à 150 mm.
  • Olympus M.Zuiko Digital ED 12-200 mm f/3,5-6,3
    La polyvalence de cet objectif est son principal point fort, sa plage focale allant de 12 à 200 mm (équivalent 24-400 mm en 24×36) vous permettra même de faire de la photo animalière. Par contre il ne possède pas de stabilisation ni tropicalisation et comme il est peu lumineux (on atteint vite une ouverture de f/5,6 dès qu’on zoom un peu), il faudra de bonnes conditions de lumières pour ne pas avoir de photo floue ou trop bruité.


Conclusion : l’objectif idéal en voyage

Cet Olympus M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO sera le meilleur compagnon de votre hybride micro 4/3 si vous souhaitez voyager léger. En plus de ses superbes qualités optiques ce zoom polyvalent permet grâce à sa large plage focale de remplacer 2 objectifs différents. De quoi gagner en poids et en place dans votre sac à dos.

Pour les voyageurs ou photographes qui souhaitent faire de la photo animalière, je vous conseille de coupler le Zuiko 12-100 mm avec le Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3. Ce dernier équivalent à un 200-800mm en 24×36 vous permettra de photographier tous les animaux possibles, du birdwatching au safari. Avec seulement deux objectifs votre appareil photo hybride micro 4/3 couvrira une plage focale hallucinante de 12 à 400 mm !

En dehors des promotions que l’on peut trouver lors de soldes, du Black Friday et du Cyber Monday, l’objectif Olympus 12-100 f/4 s’affiche au même prix sur la plupart des sites revendeurs spécialisés. N’hésitez pas à comparer les prix avant d’acheter.

Pour ceux qui se demandent d’où provient la carte du monde 3D en bois que l’on voit sur mon mur en fond de la photo de couverture, je l’ai acheté sur Etsy.
0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus