Accueil DestinationsAmériquesEquateur & Galapagos Cuenca, Parc National Cajas et Guayaquil
Cuenca - Cathédrale

Cuenca, Parc National Cajas et Guayaquil

0 commentaire

Nous quittons Latacunga en direction de la Sierra du Sud afin de visiter la ville de Cuenca, le parc national Cajas et Guayaquil, notre porte d’entrée vers les îles Galapagos.


Bus Latacunga – Riobamba – Cuenca

L’arrêt de bus pour Riobamba se situe à 600 m à l’ouest de la gare routière de Latacunga et à 25 min à pied de l’hostal Tiana. Départ du bus à 8h55, prix : 2 $ / pers. Durée du trajet : 2h30.

De Riobamba un autre bus nous amène à Cuenca (6 $ / pers), prochain départ à 13h (nous avons raté de peu celui de 11h). Durée du trajet : 5h40.


CUENCA

De la gare routière de Cuenca nous prenons un taxi (3 $) pour l’auberge de jeunesse Yakumama (chambre double avec salle de bain privée et petit-déjeuner pour 28 $). Le chauffeur était exécrable, vu que nous étions coincés dans les bouchons et qu’il en avait marre, il nous a fait descendre en nous disant que c’était juste à côté. On a dû chercher par nous même l’hostal, sympa le taxi !

Où dormir à Cuenca

Cuenca offre une large gamme d’hébergements allant de l’auberge de jeunesse pour routard à des boutiques hôtels aménagés dans d’anciennes demeures.

  • 5 € : Latinos Brothers House, si vous êtes fauchés les dortoirs de cette AJ très bien notée sont vraiment pas chers
  • 21 € : Hostal Latina en plein centre de Cuenca, cet hostal propose des chambres doubles avec salle de bain privée
  • 29 € : Hotel 4 Mundos propose des chambres avec tout le service d’un hôtel dans le centre ville
  • 38 € : Del Parque Hotel & Suites offre de très jolies chambres dans un style appart hôtel
  • 99 € : Hotel Boutique Santa Lucia, superbe hôtel aménagé dans une maison du XIXe siècle, coup de cœur assuré


Centre colonial de Cuenca

Cuenca dont le centre historique datant du XVIe siècle est classé au patrimoine mondial de l’Unesco est la plus belle ville coloniale du pays après Quito. Elle est en outre un important centre artisanal où se fabrique entre autre le célèbre panama. Nous avons consacré une journée à sa découverte mais si on ne entre pas dans les musées la ville se visite rapidement.

Le temps est encore très nuageux aujourd’hui, le ciel est complétement blanc et c’est comme ça depuis que nous sommes dans la Sierra.

Église San Francisco

L’église San Francisco, datant du XIXe siècle possède un imposant autel doré à la feuille datant de l’époque coloniale.

Cathédrale de la Inmaculada Conception

Située sur la plus grande place de la ville, le Parque Calderon, la cathédrale de la Inmaculada Conception est visible de toute la ville grâce à ses gigantesques dômes en céramiques bleu pâle.

Église du San Cenaculo et église Santo Domingo

Cuenca compte de nombreuses églises, celles-ci datent respectivement du XIXe et XXe siècle.

Après toutes ces églises, une pause gouter à l’Austria Café s’impose. Ils font d’authentiques pâtisseries autrichiennes dont une très bonne « sacher torte », comme celle que j’ai mangé à Vienne.


PARC NATIONAL CAJAS

Nous avons réservé par l’intermédiaire de l’agence Expediciones Apullacta située dans le centre de Cuenca, une excursion au parc national Cajas au prix de 45 $ / pers. Nous ne sommes que tous les deux avec le guide.

Le Parque Nacional Cajas englobe 2 854 km² de lande dorée semblable au paramo (prairies andines de haute altitude), parsemée de centaines de lacs glaciaux. Cette contrée extrêmement humide et brumeuse est considérée comme une importante zone protégée pour les oiseaux, les mammifères et la flore.

Laguna Llaviucu

Nous faisons un premier arrêt à la Laguna Llaviucu (3 160 m), un lac dont nous avons fait le tour en observant les oiseaux. Cette fois-ci c’est un vrai birdwatching, le guide prend le temps d’écouter et de chercher les oiseaux ce qui nous a permis de voir plusieurs espèces typiques des Andes.

Laguna Toreadora

Nous reprenons la voiture du guide pour monter vers un lac situé dans une autre zone du parc, la Laguna Toreadora (3 979 m). A cette altitude (on frise avec les 4 000 m), la végétation n’est plus la même, les Polylepis sont quasiment les seuls arbres à pouvoir croître à de telles altitudes, créant ainsi l’une des forêts les plus hautes du monde. Il fait assez froid, mieux vaut être bien équipé (gants et bonnet).

Après cette petite rando, nous partons manger dans un charmant restaurant hôtel (compris dans le prix) situé un peu au milieu de nul part, le « Dos Cucheros » dont la spécialité est la truite (il y en a dans les lacs du parc). Retour sur Cuenca à 15h30.


Cochon d’inde rôti (cuy)

Pour diner je souhaitais goûter le cuy (cochon d’inde roti) car Cuenca possède une des meilleures adresses pour en manger, au restaurant Guajibamba (il faut passer commande 1 h avant le temps qu’il cuise). Il est rôti longuement à la broche et non frit comme dans certains restaurants. Émilie ne souhaitant pas en manger ni même y gouter, je le mangerai tout seul (normalement c’est pour 2 personnes). Ça ressemble au poulet et il n’y a pas tant que ça à manger dessus. Comptez 19,50 $ avec les accompagnements.


GUAYAQUIL

Nous prenons un taxi (2,50 $) jusqu’à la gare routière nord de Cuenca puis un bus vers Guayaquil par la route qui passe par le parc Cajas (c’est le chemin le plus court, il y a deux routes différentes). Le prix est plus élevé que d’habitude : 8 $ / pers. Durée du trajet Cuenca Guayaquil : 3h30.

La gare routière de Guayaquil est couplée avec un centre commercial où il y a un grand food court, on en profite pour manger (12,30 $). Nous prenons ensuite un taxi (4 $) jusqu’à la Casa de Romero, un bed and breakfast situé au 6ème étage d’un immeuble du centre-ville.

Où dormir à Guayaquil

Si vous ne restez pas longtemps à Guayaquil, prenez un hébergement proche du Malecon 2000, c’est dans ce secteur qu’il y a les principales choses à voir.

Le principal atout de Guayaquil est d’être un point de départ pour les Galapagos (le seul autre est Quito), autrement on ne sera pas venu jusqu’ici. La visite de la ville reste quand même plaisante, de quoi occuper une après-midi.

Parque Bolivar

Guayaquil est probablement la seule ville du monde à héberger des iguanes terrestres en son centre, on les trouve au parc Bolivar.

El Malecon

Ce front de mer est l’un des plus vastes projets urbains du continent sud-américain. Il s’agit d’un espace public protégé par des grilles et des policiers, qui suit sur 2,5 km la berge du Rio Guayas, et ponctué par des bassins, aires de jeux, jardins, restaurants, musée, cinéma et centre commercial.

Las Peñas

Le quartier historique de Las Peñas a été rénové, l’ensemble des maisons peintes de couleurs vives bordant des rues pavées est très jolie. Du haut de la colline, la vue est spectaculaire. C’est le coin le plus charmant de Guayaquil.

Malgré sa réputation de ville dangereuse, on ne s’est pas senti en insécurité à Guayaquil, il y a la police et des vigiles armés partout (dans le centre ville et les zones touristiques du moins).

Le lendemain matin nous prenons l’avion pour les îles Galapagos. Pour rejoindre l’aéroport nous avons réservé un taxi privé (6 $) auprès de la Casa de Romero. Il y a une certaine paranoïa autour des taxis jaunes, il est indiqué partout (guides Lonely Planet et Routard, sites conseils aux voyageurs et même sur la porte de l’hôtel) qu’il ne faut pas prendre un taxi au hasard dans la rue. Nous avons mis seulement 10 min en partant à 6h50 pour rejoindre l’aéroport, il est proche du centre ville.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus