Accueil DestinationsEuropeIslande Le sud de l’Islande jusqu’à Vik
Le sud de l’Islande jusqu’à Vik

Le sud de l’Islande jusqu’à Vik

0 commentaire

Lors de cette première étape de notre voyage en Islande nous parcourons la côte sud en bus par la route n°1 depuis Keflavik jusqu’à Selfoss et Vik via Gulfoss et Geysir.


JOUR 1

Après une escale à Paris CDG, nous arrivons à l’aéroport de Keflavik (situé à 50 km de Reykjavik) à 15h45 par le vol d’Icelandair. L’aéroport est assez bien agencé, on débouche avant la sortie sur le bureau de change (sans commission) où l’on change tous les euros que l’on avait emporté en couronnes islandaises. En juin 2007 1 EUR = 82.03 ISK.
Le guichet pour acheter les tickets du flybus (navette qui va jusqu’à Reykjavik) est situé juste à côté. Le billet aller simple jusqu’à la capitale est à 1 200 ISK.

On s’aperçoit vite pendant le trajet que l’Islande est une terre de volcan, le paysage jusqu’à Reykjavik est constitué de champ de lave recouvert d’herbes et de mousses.

Achat du billet de bus pour faire le tour de l’île

Le flybus nous dépose au terminal BSI de Reykjavik. Attention ce n’est pas à ce terminal que l’on peut acheter les « pass de bus » mais à une adresse dénommée Hesthals 10, qui se trouve assez loin, impossible d’y aller à pied. Heureusement on peut également acheter ce pass à l’office du tourisme qui se trouve dans le centre ville au croisement d’Hafnarstraeti et Adalstraeti. C’est à environ 15 min de marche.

Nous prenons le « Full Circle Passport » qui permet de faire le tour de l’Islande par la route n°1, dans un seul sens choisit au départ (on ne peut pas revenir en arrière). Il est valable du 1er juin au 31 août et coûte 23 800 ISK (290 euros).
Une fois notre billet en poche, nous retournons au terminal BSI pour prendre le bus n°1 vers Selfoss qui part à 21h. Nous visiterons Reykjavik à la fin du voyage.

Selfoss

Arrivée à Selfoss (6 000 hab.) à 21h55. En dehors de la capitale les terminaux de bus correspondent la plupart du temps aux stations services « N1 ». On en profite pour acheter une cartouche de gaz « MSR » à 285 ISK avant de partir s’installer au camping (500 ISK par personne) qui se trouve à environ 400 mètres de là. Après avoir monté la tente, nous profitons de la salle commune du camping pour faire cuire des pâtes que l’on avait emporté de France (il y a des plaques électriques pour cuisiner). Le camping est assez désert, il y a juste une autre tente, deux canadiens qui font le tour de l’Islande à vélo.

Où dormir à Selfoss

Si vous n’êtes pas adepte du camping, il y a évidemment d’autres solutions pour passer la nuit dans les environs de Selfoss. Voici quelques adresses mises à jour depuis notre voyage.

  • 37 € : Selfoss Hostel, cette auberge de jeunesse dans le centre de Selfoss propose des lits en dortoirs ou des chambres doubles
  • 69 € : Guesthouse Bitra B&B, ce bed and breakfast est situé 15 km après Selfoss
  • 76 € : Cozy room, B&B proche du centre de Selfoss


JOUR 2

On se lève à 7h30 pour aller prendre le bus n°2 de 9h40 qui va à Geysir et Gulfoss. Les bus pour les différentes destinations s’enchaînent mais toujours pas celui que l’on attend. L’heure du départ est déjà passé, je vais demander au caissier de la station service et il m’explique que le bus de 9h30 a été supprimé cette année, il ne reste plus qu’un bus quotidien celui de 13h40 !

Première déconvenue, j’avais pourtant bien vérifier avant de partir les horaires sur le site internet nat.is où il est précisé que c’est pour l’année 2007. Ce changement d’horaire ne nous arrange pas trop, surtout que le bus de 9h30 s’arrêtait bien plus longtemps sur place, là on aura droit qu’à 30 min à chaque fois.
En attendant il va bien falloir s’occuper jusqu’à 13h30, malheureusement il n’y a pas grand chose à faire à Selfoss. On part à l’office du tourisme prendre quelques infos (dont la carte de la ville).
On décide d’aller passer notre temps à la piscine, les islandais en sont friands et on en trouve dans toutes les villes et villages. Mais arrivée sur place, 2ème déconvenue, la piscine est fermée jusqu’au 15 juin !

Finalement autant mettre ce temps à profit pour faire quelques provisions au supermarché « Bonus » (la chaine la moins cher d’Islande), normalement on ne devrait pas trouver porte close cette fois. Nous prenons de quoi manger pour ce midi et ce soir (1 389 ISK), et retournons déjeuner au camping.

 

Gulfoss

Finalement nous prenons le bus de 13h30 (2 400 ISK l’A/R par personne car ce trajet n’est pas compris dans le « pass »), direction Gulfoss pour notre 1er arrêt. Le bus est vide, il y avait juste une danoise avec nous. Gullfoss est une belle chute d’eau de 32 mètres de haut plongeant dans un canyon assez étroit. Le temps est couvert mais une courte éclaircie me permet de prendre une photo avec l’arc en ciel au dessus des chutes. Le temps d’admirer ce beau paysage il déjà l’heure de partir vers Geysir.

Geysir  

Geysir est une zone géothermique qui s’étend sur 3 km² où l’on trouve des geysers, des sources chaudes et des marres bouillonnantes. Le site est sympa mais les geysers ne sont pas aussi spectaculaires que ce que l’on avait vu dans le parc de Yellowstone aux États-Unis.

Nous reprenons ensuite le bus pour Selfoss où la pluie nous accueille à l’arrivée, heureusement ça ne dure pas longtemps (la pluie est l’ennemie du campeur !)


JOUR 3

Nous prenons le bus n°10 à 09h30 au départ de Selfoss pour Vik (arrivée à 11h45), le paysage est superbe tout le long, le paysage est composé de grandes falaises mêlant roches volcaniques noires et mousses vertes avec plusieurs petites cascades. De la route on aperçoit également le glacier Myrdalsjökull. Le temps est assez couvert, on sent qu’on se rapproche de la ville la plus pluvieuse d’Islande.

Vik

L’arrivée sur Vik est très jolie, il s’agit en fait d’un petit village paisible (330 habitants) où l’on ne rencontre pas foule.
De la station service où le bus s’arrête part un petit chemin qui permet d’aller sur la plage de sable noir. On l’emprunte afin de se rapprocher des 3 récifs isolés de la falaise, le plus haut culminant à 66 mètres. La légende raconte que les Reynisdrangar (le nom de ces 3 pics) existent depuis que deux trolls essayèrent de tirer, sous couvert de la nuit, un bateau naufragé sur la plage. Mais ils furent retardés dans leur basse besogne et aux premiers rayons du soleil, toute la scène se pétrifia.

Où dormir à Vik

En dehors du camping qui reste la solution la moins chère pour se loger à Vik, on trouve quelques adresses plus confortables.

  • 54 € : The Barn, cette auberge de jeunesse à 4 km du vilalge de Vik propose des lits en dortoirs ou des chambres doubles
  • 135 € : Hótel Kría, cet hôtel proche du centre propose de belles chambres avec tout le confort
  • 140 € : Icelandair Hotel Vik, hôtel situé dans le centre ville

Sur les conseils du Guide du Routard nous allons à l’office du tourisme prendre la carte des ballades à faire dans la région, mais une fois sur place nous trouvons porte close, en effet l’office du tourisme qui comprend également un petit resto est fermé depuis juin 2006.

Étant donné que le seul supermarché du village n’est pas loin, on en profite pour faire quelques courses pour se faire des sandwichs ce midi (1 872 ISK). Une table de pique nique installée juste en face du supermarché fera parfaitement l’affaire pour déjeuner. Une fois l’estomac rempli on peut partir se balader sur les hauteurs de Vik. La colline au dessus de la ville est dominée par une petite église construite au XXe siècle.

Après cette petite balade nous décidons d’aller nous détendre un peu à la piscine, nous n’avons pas encore eu l’occasion d’y aller. L’entrée est de 300 ISK par personne, et sachant que dans certains camping la douche est à 100 ISK, ça vaut carrément le coup. Dans cette piscine on trouve en plus du bassin pour nager deux hot tubs (jacuzzi) de 34°C et 39°C. A l’entrée tout le monde laisse ses chaussures et il faut bien se laver sous la douche avec du savon (des panneaux avec schéma vous indique les endroits stratégiques à nettoyer) avant d’aller dans le bassin.

Attention à bien vous laver avant d’entrer dans la piscine

Vers les 18h, nous partons installer la tente au camping qui se trouve au pied d’une falaise verdoyante (600 ISK par personne). Le cadre est très sympa, mais attendez vous à retrouver votre tente bombardés de fientes d’oiseaux qui nichent dans la falaise. S’il pleut trop il y a des bungalows pour 6 personnes au camping et également une auberge de jeunesse.

Nous finissons la soirée en mangeant un burger maison avec frites au grill de la station service (de son petit nom Vikurgrill). Il faut compter 840 ISK pour le burger le moins cher servi avec des frites.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus