Accueil DestinationsEuropeIslande Reykjavik et Blue Lagoon
Reykjavik et Blue Lagoon

Reykjavik et Blue Lagoon

0 commentaire

JOUR 15

Heimaey (iles Vestmann)

Lever matinal pour prendre le ferry de 8h15. Ce qui est bien en Islande au mois de juin c’est qu’il fait pratiquement jour tout le temps. Le billet de ferry s’achète directement sur place. Une fois arrivée à Thorlakshöfn vers les 11h, le bus qui attend (n°3a) nous ramène jusqu’à la gare BSI de Reykjavik pour midi.

Blue Lagoon

Cet après midi nous allons à Blue Lagoon par le bus « Blue Lagoon Express » qui part à 14h. Le billet coûte 3 800 ISK par personne et comprend le trajet en bus aller retour plus l’entrée au Blue Lagoon. On peut prendre le bus que l’on veut à l’aller comme au retour.

Horaires au départ de Reykjavik : 8h30 – 10h – 11h – 12h – 13h – 14h – 16h – 18h

Horaires au départ de Blue Lagoon pour Reykjavik : 11h15 – 13h15 – 14h15 – 15h15 – 17h15 – 18h45 – 21h

(Toutes les infos sur le site officiel de Blue Lagoon et sur le site Reykjavik Excursions pour les horaires de bus).

Une fois à l’intérieur du complexe j’ai été impressionné par le système de bracelet électronique et de casiers, c’est la 1ère fois que je voyais ça. Quand on paye l’entrée du site, on reçoit un bracelet avec un puce électronique intégrée qui permet de passer le tourniquet à l’entrée, mais surtout d’ouvrir et de fermer tous les casiers que l’on prend. Plus besoin de clé ou de code, on tape le numéro du casier sur la console et on présente le bracelet qui permet d’ouvrir et de fermer.

Dès l’entrée il y a de gros casiers pour mettre les valises, nos gros sacs à dos sont rentrés facilement. Ensuite il y a de plus petits casiers dans les vestiaires, où l’on peut mettre ses habits et petits sacs.

La couleur du lagon bleu est due à la présence de silice, de calcaire et d’algues bleu-vert. L’eau chaude très légèrement salée provient de sources à plus de 1 800 mètres sous terre ; après avoir alimenté la centrale et perdu de sa chaleur, elle est rejetée dans le lagon.

Lors de notre passage, l’eau de la partie du lagon où l’on peut se baigner était plutôt verte que bleue et la température à 39°C. Il y a des bacs remplis de silice pour s’enduire le visage et le corps. On trouve également un sauna humide et un sauna sec. Inutile de vous dire que Blue Lagoon est remplit de touristes.

Nous partons par le bus de 18h45, d’ailleurs nous avons failli le rater car lorsque j’ai voulu récupérer mon sac à dos, impossible d’ouvrir le casier avec le bracelet électronique (ah c’est beau la technologie finalement), il a fallut appeler la direction qui n’y arrivait pas trop, finalement j’ai pu récupérer mon sac.

Une fois de retour à la gare des bus de Reykjavik, nous partons à pied vers le camping (800 ISK par personne) qui se trouve quand même à 3km de là, pas vraiment le mieux placé mais très bien équipé (il est à côté de l’AJ). Une fois la tente montée nous partons faire quelques courses au 10/11 (2 075 ISK) qui se trouve non loin en direction de la piscine. Diner au camping (salad bar + skyr).

Camping de Reykjavik

JOUR 16

Reykjavik

Ce matin nous partons à pied en direction du centre ville de Reykjavik. En chemin on s’arrête voir 3 magasins de musique vu que ça fait longtemps qu’on a pas joué, ça nous manquait. Eric trouve bien une guitare gaucher mais il n’y a aucune basse gaucher pour moi.
Après cette petite aparté qui n’a rien à voir avec l’Islande, nous prenons le chemin en bord de mer où l’on tombe sur la sculpture en métal d’un drakkar.

Nous continuons en direction des rues commerçantes du centre ville (Hafnarstraeti, Austurstraeti, Hverfisgata et Laugavegur) afin de faire quelques achats souvenirs.

En allant manger chez Subway (un prend un sandwich pour 2 à 709 ISK) on se fait arrêter par une journaliste qui nous pose des questions sur notre voyage, pourquoi on est venu en Islande, ce qu’on a aimé, comment on a trouvé l’aéroport, … il y avait même un photographe qui nous a pris en photo. On a été vite repéré comme touristes avec nos sacs à dos.

Après cette journée shopping et visite, on a plus trop envie de refaire les 3 km à pied jusqu’au camping, d’autant qu’on va devoir encore faire un aller retour ce soir, on prend donc le bus pour rentrer. Depuis le centre ville il faut prendre le numéro 14 et l’arrêt est juste devant le camping et l’auberge de jeunesse (l’arrêt s’appelle « Hostel »). Le prix du trajet est de 280 ISK mais les chauffeurs de bus dans Reykjavik, contrairement aux lignes extra urbaines, ne rendent pas la monnaie, il faut mettre la somme exact dans la boite à côté du chauffeur. Autre solution on peut acheter des tickets de bus à l’unité, on en a acheté à l’office du tourisme situé sur Adalstraeti.
Comme hier on fait quelques courses au 10/11 pour manger ce soir au camping.

Vers 23h30 on retourne en centre ville (à pied) pour voir à quoi ressemble les bars islandais. Ça fait vraiment bizarre de sortir et rentrer des pubs alors qu’il fait encore jour.

L’Islande est assez branché musique électronique, mais comme c’est pas trop notre tasse de thé on cherche plutôt un pub qui passe du hard rock / métal. Sur les conseils du Guide du Routard on va au Grand Rokk. Le videur à l’entrée demande sa carte d’identité à mon frère, il vient juste d’avoir 20 ans, heureusement car sinon il n’aurait pas pu rentrer. En effet en Islande il faut avoir 20 ans pour entrer dans les bars.

A l’intérieur il n’y a pas grand monde, il s’agit d’un petit groupe de jeunes locaux qui jouent devant leurs amis, ambiance très familiale. Ils jouent de la musique rock mais les 2 guitaristes ne sont pas extraordinaires.

On décide de changer de pub, on croise beaucoup de monde dans les rues. On atterrit dans un autre bar où il y a un groupe de métal qui est pas mal du tout, d’ailleurs le bar est plein ce qui ne trompe pas.

Nous retournons à pied au camping vers les 2h du matin (avec toujours cette clarté spécifique du soleil de minuit).

 

JOUR 17

Reykjavik

On se lève à 10h, il y a un soleil magnifique aujourd’hui et ça tape dur, résultat il fait super chaud sous la tente on se croirait dans un four.
Après avoir réservé la navette et le flybus pour l’aéroport auprès de la gérante du camping (vol retour de demain), on décide d’aller au centre commercial Kringlan car j’ai lu dans le « Petit Futé » qu’il y avait un Hard Rock Café. On voulait prendre des baguettes de batterie au pote batteur du groupe car il les collectionne.
Arrivé sur place, on cherche en vain, on demande à une hôtesse et elle nous explique que ça fait 3 ans qu’il n’y a plus de Hard Rock Café en Islande.
Du coup vu qu’on est là on mange sur le food court, on prend 2 pizzas chez Domino’s.

L’après midi on va au réservoir géothermique de la ville « Perlan ». Les 5 réservoirs contiennent chacun 4 millions de litres d’eau à 85°C et alimentent ainsi la ville.
On a une très belle vue panoramique sur tout Reykjavik depuis le sommet du réservoir.

A côté du réservoir géothermique, on trouve un vrai-faux geyser. L’eau chaude de 120 à 130°C vient d’une source se situant à une profondeur de plus de 1 500 mètres. L’eau jaillit toutes les 3 à 5 min et la hauteur de la colonne de vapeur monte de 20 à 30m de haut.

On repart en direction du centre ville toujours à pied (on a fait pas mal de kilomètres pendant ce voyage) en direction de la mairie pour voir la carte en relief géante de l’Islande.

On fait quelques derniers achats et on rentre au camping en bus. Comme la piscine est juste à côté du camping, on part y faire un saut. Manque de chance avec Reykjavik 2007 (Jeux Olympiques des enfants) la piscine est blindée de mômes des 4 coins du globe, l’ambiance n’est pas très tranquille.

En sortant de la piscine on passe au 10/11 et on va manger au camping. Demain on se lève à 4h pour prendre la navette à 5h direction l’aéroport, du coup on était pas trop motivé pour refaire un aller retour à pied en ville ce soir, surtout que reprenant le travail lundi je ne voulais pas trop faire une nuit blanche.

Le lendemain on se lève à 4h pour prendre la navette gratuite qui part du camping et de l’AJ à 5h vers la gare BSI d’où part le flybus (qui lui coûte 1 200 ISK). Il faut s’inscrire la veille sur le registre à l’AJ ou au camping pour prendre la navette car il n’y a pas beaucoup de places à l’intérieur du minibus.

L’avion part à 7h40 de Keflavik, on a le temps de se faire rembourser les taxes que l’on avait pas récupéré au guichet et de déposer les formulaires des taxes qu’on s’était déjà fait remboursés au Forex de Reykjavik dans la boite prévue à cette effet.

Nous quittons maintenant ce magnifique pays qu’est l’Islande en gardant en tête plein de merveilleux souvenirs.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus