Accueil DestinationsEuropePortugal Madère : road trip de 11 jours sur l’île aux fleurs
Madère Portugal

Madère : road trip de 11 jours sur l’île aux fleurs

3 commentaires

Fleurs exotiques, vignes, falaises vertigineuses et rochers volcaniques offrent une variété inégalée de couleurs et de paysages qui font de l’île de Madère un vrai jardin flottant. Ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme l’île aux fleurs. Ajoutez à ça les nombreuses randonnées possibles le long des levadas (canaux d’irrigation) il en fallait pas plus pour qu’on l’on parte en voyage road trip à Madère.

Dans cet article du blog je vous donne toutes les informations et conseils pour réaliser un autotour sur l’île de Madère et réponds à vos questions : vaut-il mieux dormir à Funchal ou à plusieurs endroits sur l’île, que faire et que voir à Madère en dehors des randonnées, à quelle période partir pour avoir la meilleure météo et se baigner et quel budget prévoir lors d’un voyage à Madère.


Sommaire

Naviguez plus rapidement en utilisant le sommaire ci-dessous. Cet article du blog ne traite que des sites à voir lors d’un road trip, les treks sont présentés sur la page les plus belles randonnées sur l’île de Madère.

  1. Informations avant de partir (météo, location voiture, itinéraire et matériels)
  2. Budget (logement, transport, nourriture)
  3. Funchal (visite de la ville et du jardin botanique) et où dormir pour visiter l’île
  4. Câmara de Lobos et la falaise de Cabo Girao
  5. Pico do Ariero et son panorama à 360°
  6. Le mirador à Eira do Serrado
  7. Ponta do Sol
  8. La côte de Ponta do Sol à Porto Moniz
  9. Sao Vicente
  10. Ponta Delgada et Sao Jorge
  11. Santana et ses maisons de paille
  12. Porto da Cruz (moulin à sucre et rhum)
  13. Machico et Camacha


Informations avant de partir

  • Capitale : Funchal (région autonome du Portugal depuis 1976)
  • Superficie : 740 km² pour l’île de Madère
  • Population : 268 000 habitants
  • Langues : portugais
  • Monnaie : Euro
  • Prise électrique : même format qu’en France

Météo à Madère

Le climat est subtropical, avec des températures tempérées et une faible amplitude thermique. Il fait en moyenne 17-18 °C en hiver, et 23-24 °C en été sur les côtes.
En montagne, c’est une autre histoire : les nuages s’accrochent et les pluies sont parfois virulentes, les températures peuvent également chuter (point culminant de l’île à 1862 m). La température de l’eau varie entre 17 °C en février et 22°C en septembre.

Nous sommes partis fin mars début avril, à une période où la météo est encore mitigée. Sur les 11 jours passés sur place, nous avons eu 4 jours avec de la pluie et un jour de gros brouillard. Bizarrement nous avons eu meilleur temps dans le nord qu’au sud (alors que c’est supposé être l’inverse). Au vu de notre expérience sur place et même si la météo peut être très différente, je considère que ce n’est pas encore le période idéale pour aller à Madère et qu’il vaut mieux attendre mai – juin, surtout si vous souhaitez profiter de l’océan pour vous baigner. Par contre il n’y a pas trop de monde en mars – avril.

Transports

Location de voiture

=> Pour trouver les meilleurs prix pour une location de voiture, je vous conseille ce comparateur.

Nous avons loué une voiture afin d’être le plus indépendant possible, c’est vraiment le meilleur moyen de visiter Madère. La voiture était une Renault Modus dont le moteur manquait vraiment de puissance et on a souvent galéré dans les côtes (qui sont nombreuses à Madère). Combien de fois est-on monté en première car impossible de passer la seconde (la palme revient à la route qui va de Funchal à Monte). Si vous en avez la possibilité évitez les voitures de catégorie économique qui ont une moteur trop faible pour le relief de Madère.

Pour se déplacer sur l’île, l’application GPS maps.me fonctionne très bien. Assurez-vous tout de même pour les longues distances d’avoir un chargeur usb / allume cigare ou une batterie externe pour téléphone portable.

Le super sans plomb 95 sur l’île de Madère est à 1,71 € / L (mars 2013).

Vol et billet d’avion

Les vols et billets d’avion pour Madère ne sont pas très chers depuis que des compagnies lowcost proposent des vols en direction de la capitale Funchal. Vous pouvez passer par ce comparateur pour trouver les meilleurs tarifs de billets d’avion et vols vers Madère.

Visiter Madère sans voiture de location

Il est possible de visiter Madère en transport en commun, en utilisant les taxis ou en profitant d’excursions organisées au départ de votre hôtel. Il ne vous restera plus qu’à vous laisser guider, que ça soit pour des activités, visites et même des randonnées. Vous trouverez tout un tas d’idées d’excursions et activités sur ce site.

Carte de Madère et itinéraire

En vert sur la carte ci-dessous l’itinéraire de notre road trip à Madère. Les numéros correspondent aux journées passées sur l’île et en rouge les villes où nous avons fait étape pour dormir.

Carte itinéraire road trip Madère
Itinéraire détaillé jour par jour

Jour 1 : Funchal
Jour 2 : Funchal – Monte
Jour 3 : Camara de Lobos – Funchal
Jour 4 : Pico do Arieiro – Eira do Serrado – Ponta do Sol
Jour 5 : Randonnée levada des 25 sources
Jour 6 : Ponta do Sol à Porto Moniz
Jour 7 : Randonnée levada Ribeira da Janela
Jour 8 : Sao Vicente – Ponta Delgada – Sao Jorge – Santana
Jour 9 : Randonnée cirque vert et cirque infernal
Jour 10 : Porto da Cruz – Machico – Camacha
Jour 11 : Randonnée presqu’île Saint Laurent

Matériel emporté (liste de voyage)


Quel budget pour un voyage à Madère

Hébergement : où dormir à Madère

Ci-dessous la liste des hébergements où nous sommes allés. Il est possible de ne choisir qu’un point de base sur l’île pour tout le voyage et d’y revenir chaque soir, mais les trajets quotidiens seront plus longs.

Budget hébergement pour 11 nuits : 531 € pour 2 personnes

Budget transport : 230 euros pour location de voiture (11 jours)

Budget repas : 500 euros pour 2 personnes (comprend également le budget apéro)

Budget total (en comptant les billets d’avion) : 1 000 € par personne pour 12 jours / 11 nuits.

 



RÉCIT DE NOTRE VOYAGE À MADÈRE


Funchal (jour 1-2)

Après notre escale de 3 jours à Lisbonne nous arrivons à l’aéroport de Madère (il n’y a pas de décalage horaire avec le Portugal). Nous récupérons la voiture de location à l’agence située juste derrière l’aéroport. La voiture qui a déjà pas mal roulée (140 000 km au compteur) est une Renault Modus.

Nous nous dirigeons vers notre hôtel à Funchal afin d’y déposer nos sacs. Nous avons réservé 3 nuits à l’hôtel Windsor situé en plein centre-ville.

Quel point de chute autour de Funchal pour visiter et rayonner dans l’île

Si vous avez choisi de ne prendre qu’un seul logement comme point de base durant tout votre séjour sur l’île de Madère, voici une sélection d’hébergements autour de Funchal avec de très bons retours de voyageurs.

  • 50 € : São Francisco Accommodation, cette maison d’hôte dans le centre ville dispose de chambres modernes. Un parking privé est disponible si vous êtes en voiture.
  • 65 € : Quinta Da Penha De Franca, cette jolie maison d’hôte située à 1 km du centre de Funchal possède deux piscines dont une chauffée et propose des chambres avec vue mer.
  • 72 € : Marketplace by Storytellers, si vous préférez être dans le centre ville de Funchal pour profiter des restaurants et des sorties nocturnes, cet appartement très bien placé devrait vous plaire.
  • 153 € : Castanheiro Boutique Hotel, un bel hôtel avec piscine à remous et piscine sur le toit afin de se détendre tout en profitant de la vue. Prestations haut de gamme.

Cathédrale Sé

Nous partons visiter Funchal à pied et nous dirigeons vers la cathédrale Sé, la 1ère cathédrale portugaise d’outre-mer (1508). Elle est facilement reconnaissable de loin avec ses murs de chaux blanche et son portail gris en pierre volcanique. Nous n’avons pas pu rentrer car c’est l’heure de la messe et en plus c’est la fête des rameaux aujourd’hui. Pour visiter l’intérieur il faut attendre qu’il n’y ait pas de messe et ce n’est pas si facile car il y en a assez souvent (5 par jour). En ce dimanche presque tout est fermé, y compris certains restaurants.

Nous continuons notre balade vers le bord de mer. Funchal reçoit beaucoup de bateaux de croisières et c’est par ici qu’arrive les flots de touristes déversés sur la ville.

Place de la Mairie (praça do Municipo)

Nous remontons ensuite vers la place de la Mairie (praça do Municipo), une très belle place avec sa mosaïque de basalte gris et de marbre blanc. Les édifices qui la bordent comptent parmi les plus importants monuments de Funchal : au nord se profile l’église du premier collège que les jésuites ont fondé outre-mer, le côté Est est occupé par l’hôtel de ville et sa haute tour, au sud se dresse le palais épiscopal aujourd’hui converti en musée d’Art sacré.

Église Saint-Pierre

En continuant vers le nord-ouest nous arrivons à l’église Saint-Pierre qui à l’époque baroque a été entièrement habillée d’azulejos et d’un décor en bois finement sculpté et doré à la feuille.

Quinta des Croix (quinta das Cruzes)

Nous montons jusqu’à la quinta des Croix (quinta das Cruzes). Une quinta désigne à Madère une propriété rurale constituée d’une maison de maître, d’une chapelle, d’une maison de plaisir et d’un jardin. Cette quinta a été transformée en musée et offre aux visiteurs un parfait catalogue de l’art de vivre aristocratique dans les quintas de Funchal aux XVIII et XIXe siècle. Il est interdit de prendre des photos à l’intérieur du musée.

Fort du Pic

En continuant encore vers le nord (ça grimpe), nous arrivons au fort du Pic, une des forteresses portugaises du XVIIe siècle la mieux conservées. Sa fonction première était d’accueillir une garnison de 300 soldats et protéger Funchal des attaques de corsaires. Le fort situé à 111 m d’altitude juste en face de la mer offre un très beau panorama.

Vieille ville

Nous redescendons ensuite vers le bord de mer pour visiter la vieille ville. Celle-ci est constituée par les premières maisons que les colons portugais ont batis au XVe siècle. Au fil du temps, le noyau historique de Funchal est devenu un quartier de pêcheurs.

Aujourd’hui le quartier est devenu un peu plus « bobo » mais ne manque pas de charme avec ses ruelles pavées de galets noirs. On y trouve surtout des restaurants et tavernes, même s’il subsiste encore une poignée d’artisans dans la rua de Santa Maria.

Marché des Laboureurs

Beaucoup de touristes sur ce marché et les vendeurs essaient de vendre tout ce qu’ils ont mais les odeurs et couleurs valent la visite.

Jardin botanique de Madère

Le jardin botanique est accessible depuis le centre de Funchal par l’intermédiaire de deux téléphériques. On aurait pu prendre la voiture pour y monter, mais le voyage offre un superbe panorama. Le billet combiné des 2 téléphériques aller retour plus l’entrée au jardin botanique est de 30,25 € par personne.

Le soleil est présent sur Funchal mais dés que l’on monte sur les hauteurs (le jardin est à 300 m d’altitude), les collines accrochent les nuages et il n’y a plus un brin de soleil.

Le jardin botanique de Madère compte plus de 2 000 plantes sur 35 000 m². Malheureusement en cette saison il n’est pas encore complétement fleuri, mais la visite vaut quand même le coût.

Église Notre-Dame de Monte

Située à côté du jardin botanique, l’église Notre-Dame de Monte est reconnaissable de loin avec sa façade blanche baroque et ses deux clochers.

Descente en voiture panier

Monte est également connu pour ses voitures paniers pilotés par les carreiros. A l’origine ce mode de transport était utilisé par les riches Madériens qui étaient propriétaires de résidences sur les flancs de Monte. Aujourd’hui il n’y a plus que les touristes qui l’utilisent. Les tarifs sont de 25 € pour une personne, 30 € pour 2 et 45 € pour 3.

Église du Collège

Nous redescendons sur Funchal par le téléphérique pour aller visiter l’église du Collège sur la place de la Mairie. Édifiée au XVIIe siècle selon un plan typiquement jésuite (une sorte d’ « église rue » à nef unique jalonnée de chapelles latérales qui communiquent entre elles), l’église a été dotée d’un décor foisonnant, du sol au plafond il ne reste plus un seul centimètre carré de libre ! Une petite merveille de l’art baroque.

Couvent Sainte-Claire

Il faut bien programmer la visite du couvent Sainte-Claire car il n’est ouvert que de 10 à 12h et de 15h à 17h. Visite obligatoirement guidée, entrée 2 euros.

C’est le plus beau couvent de Madère. Fondé en 1492, il était destiné à accueillir les filles célibataires de la noblesse locale. Aujourd’hui, il accueille 20 sœurs et 270 enfants (une partie du complexe a été transformée en crèche et jardin d’enfants).


Câmara de Lobos (jour 3)

Petit port de pêche qui était autrefois le plus florissant de l’archipel. Câmara de Lobos est une petite ville qui se visite rapidement depuis Funchal (moins d’un quart d’heure par la voie rapide). En 1h nous avons fait le tour entre le vieux port et la place de la république d’où on a une belle vue sur la falaise de Cabo Girao (manque de chance pour nous il y avait du brouillard).

Cabo Girao

Du haut de la falaise de Cabo Girao (580 m) accessible en voiture, il y a un superbe panorama. En contrebas, le regard plonge sur l’éboulement de la falaise et ses lopins soigneusement cultivés (un téléphérique permet de descendre).


Pico do Ariero (jour 4)

Il pleut encore ce matin, nous attendons que cela se calme avant de plier bagages. Le temps s’arrange enfin vers les 10h et nous partons pour le Pico do Ariero, 3ème plus haut sommet de Madère avec ses 1816 m. Lorsque les nuages se dissipent (ce qui n’a pas totalement eu lieu lors de notre passage), le panorama permet de voir à 360°.

La route goudronnée permet de monter en voiture jusqu’au sommet du Pico do Ariero. S’enchaine 15 min de marche sur le sentier PR1 reliant le Pico Ariero au Pico Ruivo qui permettent d’atteindre le Miradouro Ninho da Manta (« nid de la buse ») qui offre une grandiose vue plongeante sur la Vallée de la Ribeira da Faja da Nogueira.


Randonnée belvédère de Balcões

Plus l’heure avance et plus les nuages se dissipent. Nous partons ensuite à Ribeiro Frio pour faire la balade jusqu’au belvédère de Balcões (alt. 920 m) qui offre une vue imprenable sur les versants boisés des grands pics. Une piste (PR 11) ultra facile vous y conduit en 1h (rando n°18 du Guide Rother). Retrouvez les photos de cette randonnée et tous les détails sur l’article du blog les plus belles randonnées à Madère.


Eira do Serrado

Nous continuons vers Eira do Serrado, il y a une toute nouvelle route goudronnée qui relie Eira do Serrado au Pico Ariero (cette route n’apparait pas sur les cartes et les guides de voyage) ce qui évite de repasser par Funchal. La route avec le panneau Eira do Serrado est bien signalée sur la gauche juste avant d’arriver au sommet du Pico Ariero.

Au bout de la route, un sentier grimpe en 10 minutes au miradouro da Eira do Serrado d’où l’on peut contempler plusieurs sommets et au fond du cirque montagneux, le village de Curral das Freiras, relié au réseau routier seulement depuis 1962. Ce village est célèbre car des religieuses du couvent Sainte-Claire s’y sont réfugiées en 1566 lorsque les pirates de Bertrand de Montluc ont débarqué pour piller Funchal. Les clarisses prirent alors leurs quartiers dans la bergerie, d’où le nom du lieu : Curral das Freiras, « la bergerie des nonnes ».

Le point de vue depuis Eira do Serrado est magnifique et vaut vraiment le détour, par contre le village Curral das Freiras est assez quelconque, j’imaginais un village charmant et typique et c’est en fait uniquement des maisons modernes et il n’y a rien à voir à part la vue que l’on voit encore mieux depuis Eira do Serrado. Bref je ne vois pas trop l’intérêt d’y descendre.


Ponta do Sol

Direction Ponta do Sol où l’on fait étape à l’hôtel Enotel Baia. Grande chambre avec large baie vitrée donnant sur la mer, c’est assez classe. Sauna, piscine intérieure et mini salle de sport. Nous avons payé la chambre 46 € / nuit avec petit déjeuner. Le parking de l’hôtel dispose d’une vingtaine de place en souterrain, sinon il y a des places de parking à l’extérieur (payant en journée).

Ponta do Sol est un tout petit village paisible assez agréable. Il n’y a pas grand chose mais l’on trouve quand même un distributeur d’argent et une station service (où l’on peut acheter à manger pour dépanner). La plage de Ponta do Sol a de très gros galets et avec la digue qui la protège cela n’incite pas trop à la baignade, la plage est un peu moche.


Randonnée levada des 25 sources (jour 5)

La randonnée levada des 25 sources que nous avons faites correspond aux randonnées n°45 et 46 du Guide Rother, elle est également indiquée dans le Guide Evasion Madère (randonnée n°4). Retrouvez les photos de cette randonnée et tous les détails sur l’article du blog les plus belles randonnées à Madère.

Pour vous évitez les transports en commun si vous n’avez pas de véhicule, il est possible de réaliser une randonnée avec un guide pour la levada des 25 sources avec prise en charge directement à votre hôtel.

A la fin de la randonnée nous continuons vers le plateau Paul da Serra où les paysages valent le détour puis passons par le col Boca da Encumeada, malheureusement il y a beaucoup de brouillard et nous ne voyons rien du tout. Retour sur Ponta do Sol.


La côte de Ponta do Sol à Porto Moniz (jour 6)

Le temps est très nuageux ce matin avec beaucoup de brouillard, la route qui longe la côte ouest de l’île se transforme en un tunnel blanc, impossible d’admirer les paysages.

Notre 1er arrêt est à Calheta où nous avions prévu de visiter la rhumerie et son moulin à sucre (oui j’ai un penchant pour le rhum ! lol). Malheureusement celle-ci est fermée sans aucune explication, pourtant c’est la saison de coupe de la canne à sucre.

Tant pis nous retournons sur la route côtière où nous ne voyons toujours pas grand chose jusqu’à s’arrêter à Jardim do Mar, un petit village de 252 habitants construit sur un éboulement de falaise … où il n’y a rien à voir ! (sauf si vous aimez surfer car les vague sont pas mal).

Nous continuons notre route vers le nord et passons au dessus de Paul do Mar, un autre petit village apprécié des surfeurs pour ses vagues. Le temps étant toujours mauvais, nous ne sommes pas descendus voir le village.

Ponta do Pargo

La route nous amène à Ponta do Pargo à l’extrémité occidentale de Madère. A 2,5 km à l’ouest du bourg se dresse la curiosité numéro un de Ponta do Pargo depuis 1922 : le phare dont le faisceau lumineux, à 312 m d’altitude, balaie l’océan sur 26 miles marins. Le mini musée à l’intérieur ne renferme que quelques documents sur les onze phares de l’archipel, mais l’on vient ici surtout pour le panorama à couper le souffle (enfin surtout quand il fait beau !).

Déjeuner à la Casa de chà O fio, un salon de thé à 1 km du phare, ambiance très sympa avec des gâteaux et du thé maison (1,45 €) et un service très attentionné.

Nous descendons à pied vers le phare depuis le salon de thé ce qui permet de profiter du paysage mais il est possible d’emprunter une route qui vous amène directement au phare en voiture.

Achadas da Cruz

En continuant vers le nord par la route côtière nous arrivons à Achadas da Cruz, un hameau agricole dont la grande attraction est le téléphérique qu’empruntent aussi les paysans pour descendre au bord de la mer cultiver leur lopins de terre. D’après les horaires du guide (et confirmer par la pancarte sur place), le téléphérique devait être ouvert, sauf qu’une fois arrivé sur place il n’y avait personne et les grilles étaient fermées (surement du à la météo).

Porto Moniz

Sur la ER 101, 2 km avant Porto Moniz, ne manquez pas le Miradouro da Santa, un belvédère qui offre une vue plongeante sur Porto Moniz, la ville la plus septentrionale de Madère.

Nous passerons deux nuits à l’hôtel Moniz Sol, chambre double avec petit déjeuner à 42 € / nuit. La chambre est moderne avec vue sur la mer, l’hôtel possède un hammam, un jacuzi et un sauna. Il n’y a pas de parking mais on peut se garer facilement sur le port situé à 200 m.

Porto Moniz est célèbre pour ses piscines naturelles face au large, malheureusement aujourd’hui il y a beaucoup de vent et la mer est assez déchainée. Les piscines reçoivent de grandes vagues et elles sont évidemment fermées, tout comme une partie de la promenade en bord de mer.


Randonnée levada Ribeira da Janela (jour 7)

Une partie de la journée de ce voyage à Madère est consacrée à la randonnée n°50 du Guide Rother le long de la Ribeira da Janela, la plus longue rivière de Madère. Retrouvez les photos de cette randonnée et tous les détails sur l’article du blog les plus belles randonnées à Madère.


Miradouro do Véu da Nova, Chão da Ribeira et Seixal

Après la randonnée Ribeira da Janela nous souhaitions prendre l’ancienne route côtière entre Sao Vicente et Seixal qui est censé être ouverte dans ce sens d’après le guide. Le problème c’est que tous les morceaux d’anciennes routes entre les nouveaux tunnels sont fermés à la circulation, il y a d’ailleurs plein de pierres tombées de la falaise.

Nous passons tout de même au point de vue Miradouro do Véu da Nova (le voile de la Mariée) où l’on peut voir une chute d’eau qui se précipite dans la mer. Puis faisons un saut au village Chão da Ribeira qui offre une image de Madère plus traditionnelle avec ses maisons en pierre. Nous finissons par le village de Seixal où l’on trouve une petite plage de sable cendré et des piscines naturelles.


Sao Vicente (jour 8)

Départ de Porto Moniz pour Sao Vicente. Si son bord de mer ne présente aucun intérêt, en revanche le bourg mérite le détour avec sa poignée de ruelles, ses quelques palmiers et ses maisons blanches à soubassement rouge et volets verts. L’église baroque de 1670 mérite le coup d’œil également. C’est Pâques aujourd’hui ce qui explique les parterres de fleurs devant les églises.

Centre volcanique

A Sao Vicente se trouve un Centre Volcanique qui propose des visites dans les tunnels de lave. Visite guidée (8 €) suivi d’un petit musée et d’un film en 3D. Intéressant si on n’a jamais vu ce phénomène, personnellement j’ai visité des tunnels de lave sur l’île de Jeju en Corée du Sud 4 mois plus tôt, du coup je n’ai rien découvert ni appris.

La route de la chaux

Il existe une autre particularité géologique à Sao Vicentre, la route de la chaux, un affleurement de calcaires marins unique à Madère et exploité à partir du XVIIIe siècle pour fabriquer de la chaux. Ce filon a été abandonné vers 1955 mais les descendants du dernier chaufournier viennent de réhabiliter le site.

Malheureusement une fois arrivée sur place, le four et le musée sont fermés (peut être parce que c’est le dimanche de Pâques aujourd’hui), il reste tout de même la possibilité de suivre un parcours dans la forêt permettant d’approcher les anciennes carrières. Le panorama sur Sao Vicente est superbe quand au parcours dans la forêt jusqu’à la carrière, rien de bien intéressant, à faire si vous avez du temps.


Ponta Delgada

En continuant sur la route ER 101 nous arrivons à Ponta Delgada où se trouve l’église du Bon-Jésus, une église très célèbre à Madère car elle accueille chaque année l’un des plus anciens pèlerinages de l’île. Elle a été bâtie au début du XVIe siècle, quand au plafond il a été peint en 1999 à la détrempe, sur un mode naïf et très coloré.


São Jorge

Étape suivante São Jorge, un autre petit village (1 610 hab.) de la côte nord qui possède une église baroque qui serait la plus belle de toute la côte nord de Madère. A l’époque de sa construction en 1761, l’évêque de Funchal avait une résidence d’été à São Jorge ce qui explique le faste de sa décoration intérieure. Je ne l’ai pas trouvé si terrible que ça, j’ai largement préféré celle de Sao Vicente.


Santana

Notre road trip du jour se termine dans la ville de Santana célèbre pour ses maisons de paille en V renversé. On en trouve une poignée autour de la mairie et dans les rues adjacentes (ces dernières sont réellement habitées).

Nous passerons 2 nuits à la Casas de Campo do Pomar, une maison d’hôte située à l’extérieur de Santana. Il s’agit de petite villa équipée de télévision et kitchenette. Accueil très sympa par les gérants. 50 € la nuit avec petit déjeuner pris dans la chambre (confiture maison dans le frigo et livraison de pain frais le matin).

Pour le diner la maison d’hôte propose un repas à 15 € par personne. Tout est fait maison, vin à volonté et dégustation des différentes liqueurs de Thérésa en fin de repas. Vraiment excellent et  le couple de gérant est vraiment adorable.


Randonnée cirque vert et cirque infernal (jour 9)

Journée consacrée à la randonnée dans le mythique cirque vert, l’une des randonnées de levada les plus spectaculaires de l’île (que l’on enchainera avec le « cirque infernal »). Retrouvez les photos de cette randonnée et tous les détails sur l’article du blog les plus belles randonnées à Madère.

Si vous n’avez pas de voiture de location et souhaitez vous évitez le trajet en taxi ou en bus, il est possible de participer à une randonnée guidée dans le cirque vert au départ de votre hôtel.


Porto da Cruz (jour 10)

La principale raison de notre venue à Porto da Cruz est le moulin à sucre encore en activité (celui de Calheta était fermé lors de notre passage) et son point de vente de rhum.

Depuis 1858, les cannes à sucre sont broyées pour fabriquer surtout de l’eau-de-vie, du rhum brun et du sirop. Nous avons de la chance car en ce moment il tourne à plein régime, la visite à l’intérieur du hangar est gratuite, il faut se frayer un chemin entre les machines.

Juste à côté du hangar se trouve un espace dégustation (1,50 € le verre de poncha ou de rhum) et de vente. Le rhum âgé de 5 ans est vendu 15 €, celui de 15 ans 35 euros et celui de 30 ans 100 euros. Ici au moins je suis sûr d’acheter du rhum local, je repars avec une bouteille âgé de 5 ans, cela suffira car le rhum de Madère ne vaut pas celui des Antilles.

Porto da Cruz dispose d’une petite plage grise battue par les vagues, nous avons d’ailleurs croisé quelques surfeurs et bodyboardeurs, mais les vagues étaient assez petites.

Belvédère de Portela

Au sud de Porto da Cruz sur la route de Funchal se trouve le belvédère de Portela (669 m) qui offre un très beau panorama sur les parcelles en terrasse de Porto da Cruz et sur le Penha de Aguia, le « rocher de l’aigle » qui domine l’océan du haut de ses 594 m.


Machico

Direction Machico là où les navigateurs portugais ont posé pour la première fois le pied à Madère en 1419. Le fort triangulaire ocre et rouille a été construit en 1706 face à la mer pour défendre la ville contre les pirates d’Angleterre, de Hollande et du nord de l’Afrique.

L’église paroissiale bâtie en 1440 possède un portail gothique en lave remontant au tout début de la construction, c’est donc le plus vieux vestige architectural de Madère.

La plage de Machico a la particularité d’avoir du beau sable jaune qui n’est évidemment pas d’origine (avant il y avait du sable gris et des galets) mais a été importé du Maroc.


Camacha

Camacha est surtout connu pour sa vannerie, bon nombre de ses habitants occupent leur temps libre à fabriquer des articles en osier. Nous visitons la grande boutique où l’on voit des artisans travailler. C’est surtout un magasin pour touriste mais si vous souhaitez ramener un article en osier nous n’aurez que l’embarras du choix ici !

Nous passerons nos deux dernières nuits de notre voyage à Madère à  l’Enotel Golf Santo da Serra. L’hôtel est vraiment beau, les chambres sont récentes avec une déco sympa. L’hôtel possède une piscine et un jacuzzi (42 € / nuit avec petit déjeuner).


Randonnée presqu’île Saint Laurent (jour 11)

Retrouvez les photos de cette randonnée à l’extrême Est de l’île et tous les détails sur l’article du blog les plus belles randonnées à Madère.

Si vous n’avez pas de moyen de transport il est possible d’effectuer cette randonnée Ponta São Lourenço lors d’une excursion avec un guide au départ de votre hôtel à Funchal (possibilité de départ d’autres villes avec d’autres excursions, voir sur le site).

3 commentaires
0

Vous aimerez aussi

3 commentaires

jacques 12 mai 2019 - 12 h 17 min

Bonjour : voila une semaine que nous sommes à Madere nous apprécions beaucoup votre récit qui me sert de base pour organiser nos sorties, après la fête des fleurs , 2 j , nous visitons en rayonnant a partir de Funchal, notre logement à Sao Martino (TB , en bord de mer, resto et super market) sur « extrada monumental » dispose de beaucoup de commodités)
la 2éme semaine sera consacrée a L’est de l’ile et le nord jusqu’a Santana ; la route Sao Jorge a Pto Delgada est fermée ) nous termineront par les hauts sommets de l’ile Pico Arieiro et Ruivo
Nous avons fait le plateau central Paul de serra , la partie côtière jusqu’à Ponto Moniz et Sao Vincente
Encore un grand merci pour vos conseils et récit de votre blog .

Répondre
Mushu 12 mai 2019 - 17 h 33 min

Bonjour Jacques, je suis content que mon récit puisse vous aider à visiter Madère, c’est une très belle île profitez bien de votre séjour ! 🙂

Répondre
PepetteEnVadrouille 20 juin 2019 - 9 h 19 min

Madère reste mon coup de cœur pour le moment. J’ai adoré les paysages, fleurs, randos, gastronomie… Un vrai paradis surtout pour les amoureux de randos 😍

Répondre

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus