Accueil DestinationsAsiePhilippines Visiter l’île de Bohol : que faire en 3 jours
Bohol - Tarsier

Visiter l’île de Bohol : que faire en 3 jours

0 commentaire

L’île de Bohol au cœur des Visayas est la première étape de notre voyage de 3 semaines aux Philippines. Bohol qui figure sur l’itinéraire de beaucoup de voyageurs a gagné en popularité grâce à ses Chocolate Hills (des formations géologiques uniques) et ses ravissants petits tarsiers qui font partie des plus petits singes de la planète. L’île de Panglao rattachée par un pont à celle de Bohol offre pour sa part de belles plages (dont la célèbre Alona Beach) et de superbes sites de plongées.

Nous avons passé 3 jours à visiter l’île de Bohol sous une météo pluvieuse ce qui ne nous a pas permis de faire tout ce que l’on voulait et notamment découvrir les cascades. Je vous détaille dans ce billet du blog que faire et que voir sur Bohol et Panglao entre Chocolate Hills, tarsiers, rizières, plages et rivière sauvage. Retrouvez également pour chaque site les meilleures adresses pour dormir à Bohol.

Sommaire

  1. Comment aller et se déplacer sur l’île de Bohol
  2. Loboc : farniente au bord de la rivière
  3. Où dormir à Loboc
  4. Boucle des Chocolates Hills à scooter
  5. Philippine Tarsier Sanctuary (Canapnapan)
  6. Bilar Man-Made Forest
  7. Chocolate Hills
  8. Rizières en terrasses de Pilar
  9. Route de Sierra Bullones à Jagna
  10. Ponts en bambou de Sévilla
  11. Église de Baclayon
  12. Dumaluan et White Beach (Panglao)
  13. Où dormir à Dumaluan et White Beach
  14. Alona Beach (Panglao)
  15. Où dormir à Alona Beach


Comment se rendre sur l’île de Bohol aux Philippines ?

  • En ferry
    Le ferry est le moyen le plus économique pour rejoindre Bohol, les principales liaisons vers Tagbilaran se font avec les îles de Cebu (Cebu City et Talood), Negros (Dumaguete) et Siquijor.
    Il y a de nombreux départs depuis Cebu vers l’île de Bohol, il n’est donc pas nécessaire de réserver votre billet à l’avance, vous pouvez l’acheter directement au port (Pier 1). Deux compagnies se partagent le trajet Cebu – Bohol en bateaux rapides (2 heures de trajet) : Oceanjet et SuperCat Ferry mais il existe également des bateaux lents un peu moins chers.
    Nous avons pris la compagnie Oceanjet qui propose 3 classes différentes (tarif aller simple) : business class (1 000 pesos), tourist class avec clim (700 pesos) et open air sur le pont extérieur sans clim (700 pesos). Si vous avez un gros bagage il faut payer 100 pesos supplémentaires.
  • En avion
    L’aéroport de Bohol situé sur l’île de Panglao est relié par avion à Manille et Cebu. Pour trouver les tarifs les moins chers pour vos vols internes aux Philippines faites jouer la concurrence entre les nombreuses compagnies lowcost grâce à ce comparateur de vol qui vous trouvera les meilleurs prix à vos dates.

Comment se déplacer sur Bohol ?

  • Location de scooter
    Pour visiter Bohol et être le plus indépendant possible le mieux est de louer un scooter, vous trouverez facilement des loueurs en ville et dans tous les hébergements. Attention à ne pas sous estimer les distances, l’île de Bohol est grande et les trajets peuvent être assez longs surtout depuis Panglao.
    Comptez 500 pesos la journée si vous êtes dans le secteur touristique de Panglao. A Loboc notre guesthouse Stefanie Grace Inn propose la location de scooter à 300 pesos la journée (5 €).
  • Tricycle / Taxi
    Pour un court trajet et sur l’île de Panglao il est facile d’utiliser des tricycles. Les taxis plus pratiques pour de longs trajets sont plus chers. A titre d’exemple nous avons payé 800 pesos (14 €) pour aller de Tagbilaran à Loboc (50 min).
  • Bus public et jeepney
    Pour les moins pressés et les plus fauchés il est possible de prendre les bus publics et jeepney (de grosses jeep américaines) qui circulent sur Bohol. La plupart des zones touristiques sont accessibles en transports publics : Chocolate Hills, Canapnapan (tarsiers), l’île de Panglao et Anda. Pour Loboc le tarif est seulement de 28 pesos (0,50 €) depuis Tagbilaran.


VISITER BOHOL : QUE VOIR ET QUE FAIRE


Loboc : farniente au bord de la rivière

Après une escale imposée d’une nuit à Cebu (notre vol arrivant trop tard pour enchainer avec le ferry), nous prenons le bateau rapide de la compagnie Oceanjet direction l’île de Bohol à 1h50 du port de Cebu City. Si vous n’avez pas eu le temps de changer de l’argent à l’aéroport de Manille (qui propose un des meilleurs taux des Philippines), il y a un « money changer » dans le hall des départs des ferry de Cebu City qui offre un taux très intéressant (le meilleur que j’ai vu après l’aéroport de Manille). Ne changez pas à l’aéroport de Cebu le taux est vraiment mauvais.

Depuis le port de Tagbilaran sur l’île de Bohol nous prenons un transport privé (800 pesos) jusqu’à l’hébergement que nous avons réservé à Loboc : Stefanie Grace Inn, un sympathique hôtel avec piscine au bord de la rivière. Nous avons choisi de séjourner à Loboc afin d’éviter le côté trop touristique de l’île de Panglao. De plus Loboc profite d’une position plus centrale sur l’île ce qui facilite les déplacements en scooter pour visiter Bohol. La petite ville de Loboc possède un distributeur d’argent (ATM) et quelques échoppes le long de la route principale, de quoi y trouver l’essentiel.

Nous avons passé cette après-midi ensoleillée (la seule de nos 3 jours à Bohol) à récupérer du voyage et du décalage horaire en profitant des hamacs au bord de la rivière et de la piscine.

Où dormir à Loboc

Voici quelques bonnes adresses d’hébergements pour vous loger à Loboc, pensez à réserver à l’avance surtout pendant la haute saison car les hébergements sont vite complets. Même en nous y prenant à l’avance les meilleurs étaient déjà tous réservés à nos dates en février.

  • 3 € : Nuts Huts, cet auberge située dans la jungle est la meilleure adresse pour les backpackers à petits budgets pour qui le confort n’est pas primordial (l’accès en lui même est déjà assez raide).
  • 14 € : Stefanie Grace Inn, joliment placé au bord de la rivière et avec une piscine ce fut notre hébergement lors de notre séjour à Bohol. Le restaurant est assez basique mais c’est ici que vous trouverez les locations de scooter les moins chères de l’île (300 pesos).
  • 35 € : Fox & The Firefly Cottages, cet hébergement composé de charmants bungalow en nipa au bord de la rivière possède un bon restaurant. Excursions en paddle et vélo organisés.
  • 44 € : Water to Forest Ecolodge, vous rêvez de dormir dans une cabane en hauteur et ouverte sur la nature ? Cette adresse est faite pour vous ! Propose également des lits en dortoirs pour 26 €.
  • 66 € : Loboc River Resort, cadre magnifique, piscine avec cascade, superbes chambres dont certaines avec baignoire spa, bon restaurant, … sans aucun doute la meilleure adresse de Loboc et sa position est idéale pour visiter Bohol.

Il est possible de faire une croisière sur la rivière Loboc à bord de restaurants flottants (repas servi sous la forme de buffet) où se produisent groupes et chanteurs. C’est une attraction assez populaire mais nous ne l’avons pas faite, je ne suis pas fan de ce genre d’ambiance mais cela pourra peut être vous plaire. Les bateaux passaient juste devant notre hébergement.

De la même manière il est possible de faire une croisière à la nuit tombée pour voir les lucioles dans les arbres au bord de la rivière. Le bateau peut passer directement vous chercher à la Stefanie Grace Inn (tarif 500 pesos par personne). Pour une expérience plus sympa je conseille plutôt la sortie en kayak sur la rivière Abatan (trajet de 4 km aller retour) organisée par l’agence Kayakasia.

Croisière rivière Loboc à Bohol
Croisière sur la rivière Loboc


BOUCLE DES CHOCOLATE HILLS DEPUIS LOBOC : 189 KM

Bohol itinéraire en scooter
Visiter Bohol : boucle des Chocolate Hills

Ce matin nous louons un scooter pour la journée à la Stefanie Grace Inn (300 pesos), notre objectif est de réaliser une boucle de 189 km afin de visiter les principaux sites touristiques de Bohol. Au programme de cette journée : le sanctuaire des tarsiers, la forêt d’acajou, les Chocolate Hills, les rizières en terrasses de Pilar puis revenir par la route de Sierra Bullones à Jagna qui d’après le Lonely Planet serait pittoresque.

Ce circuit représente une belle distance et je ne vous cache pas qu’à la fin de la journée j’en avais marre de conduire surtout avec la météo que nous avons affrontée. Si vous partez des environs d’Alona Beach sur Panglao, cette boucle est encore plus longue avec 230 km, honnêtement je ne vous conseille pas de le faire à scooter à moins de vraiment aimer rouler (c’est pour cette raison que nous avions choisi un hébergement à Loboc pour visiter Bohol).


Philippine Tarsier Sanctuary (Canapnapan)

Il existe deux endroits pour observer des tarsiers sur l’île de Bohol, le Philippine Tarsier Sanctuary qui se trouve à Canapnapan (à côté de Corella) et le Tarsier Conservation Area à Loboc. Il faut absolument se rendre à celui de Canapnapan qui est une fondation officielle qui œuvre pour la protection du tarsier et où les primates sont en liberté contrairement au second.

Bohol Philippine Tarsier Sanctuary
Philippine Tarsier Sanctuary

Le tarsier est l’un des plus petits singes mais également le plus ancien survivant du groupe des primates. Ses immenses yeux sont 150 fois plus grands que les yeux humains (proportionnellement) et il peut tourner sa tête à presque 360°. Malgré sa petite taille et son aspect endormi (c’est un animal nocturne), le tarsier peut faire des bonds jusqu’à 5 mètres. Ce sont des animaux très sensibles au bruit et à la lumière et qui peuvent se suicider s’ils sont soumis à un gros stress, d’où les précautions à prendre (pas de bruit et de flash) lors de leur observation. Malheureusement les tarsiers sont en voie de disparition, on en trouve sur les îles de Samar, Leyte et Bohol mais il est très rare d’en apercevoir en se baladant en forêt.

Le Philippine Tarsier Sanctuary permet d’observer 8 tarsiers dans l’aire d’observation mais une bonne centaine vivent à proximité immédiate du centre. La visite (60 pesos) s’effectue obligatoirement par petit groupe avec un guide, le matin le personnel repère quelques tarsiers qu’ils montrent ensuite aux visiteurs en empruntant un petit sentier.

J’avoue avoir été choqué par le comportement de certains touristes faisant du bruit et allant jusqu’à coller leur portable sur la tête des tarsiers quand ce n’était pas pour prendre un selfie avec eux. C’est dommage que les guides ne fassent pas plus respecter les consignes.


Bilar Man-Made Forest

La « Bilar Man-Made Forest » est une forêt d’acajou qui comme son nom l’indique a été plantée par l’homme, son aspect n’a donc rien de naturel. Honnêtement on ne peut pas dire que cela fasse partie des choses à voir à Bohol, mais comme cette forêt se trouve sur la route des Chocolate Hills vous passerez forcément par là. Attention si vous êtes en scooter pas mal de touristes se mettent en plein milieu de la route pour se prendre en photo.

Bilar Man-Made Forest acajou
Bilar Man-Made Forest


Chocolate Hills

Les « collines de chocolat » drôle de nom pour ces collines ondulantes, celui-ci provient de la couleur brun chocolat que prend la végétation pendant les mois les plus secs (février à juillet). Les Chocolate Hills résulteraient du soulèvement d’anciens dépôts de coraux façonnés par la pluie et l’érosion.

Bohol Chocolate Hills Complex
Chocolate Hills

Il existe 1 268 collines réparties sur 50 km², le site le plus vaste pour les observer se trouve au viewpoint du Chocolate Hills Complex (accès 50 pesos par personne). Ce complexe aménagé sur une des collines abrite des magasins de souvenirs et un restaurant proposant plats et sandwichs. Lors de notre visite de Bohol la météo n’était pas de notre côté ce qui limitait la visibilité sur les Chocolate Hills. A noter que c’est le seul endroit aux Philippines où j’ai vu un panneau interdisant les drones (après 8h du matin).

Pour la petite anecdote nous avons crevé avec le scooter juste avant d’arriver aux Chocolate Hills, heureusement il y avait un réparateur (indiqué « Vulcanizing » au bord de la route) 5 min plus loin. Pour à peine 100 pesos (même pas 2 euros) il a réparé le pneu et la chambre à air et nous avons pu continuer notre route.


Rizières en terrasses de Pilar

Les rizières ne sont pas facilement accessibles, nous les aurions jamais trouvé sans l’application GPS maps.me (entrer la destination « Pilar Rice Terraces »). A partir du centre du village de Pilar il faut emprunter une route en terre caillouteuse mais cela ne pose pas de problème avec le scooter suffit juste de faire attention. Suivez le GPS à chaque bifurcation (car vous ne trouverez aucun panneau) pour déboucher sur un terrain de basket où l’on peut se garer. A partir d’ici il faut continuer à pied sur une centaine de mètres pour apercevoir les premières rizières en terrasses.

Bohol rizieres en terrasses de Pilar


Route de Sierra Bullones à Jagna

Des rizières de Pilar nous revenons jusqu’au village de Poblacion afin de prendre la route de Sierra Ballones qui nous mènera à Jagna sur la côte sud. Cette route traverse de beaux paysages entre collines et rizières et offre quelques superbes points de vue sur la côte. Malheureusement nous affrontons une pluie fine et la brume tout le long du trajet de 36 km ce qui nous a pas permis de voir grand chose.

Les nombreuses publicités pour le Mcdonald’s de Jagna le long de la route ne me laisseront guère le choix, Daniela veut absolument s’y arrêter pour manger un sundae (j’ai également cédé à la tentation).

Bohol rizieres en terrasses
Rizières sur la route entre Sierra Bullones et Jagna

De Jagna nous longeons la côte sud pour rentrer directement à Loboc, il n’y a rien à visiter dans cette partie de Bohol et j’avoue que je n’en voyais plus la fin de cette boucle. La circulation est plus dense sur la route du bord de mer, il faut être vigilant surtout à la nuit tombée car le phare du scooter n’éclaire rien du tout. J’en profite pour faire le plein pour 160 pesos (il faut le rendre avec le même niveau d’essence mais personne n’a jamais vérifié).

Après cette longue journée et avec la flemme de ressortir nous dinons à la Stefanie Grace Inn (les plats sont à 150 pesos environ). Pour le moment la nourriture aux Philippines ne nous enchante pas vraiment, la plupart des plats sont gras et frits, on est loin de ce que j’ai pu manger dans d’autres pays asiatiques.

Le lendemain le temps ne s’est pas arrangé, il a plut toute la nuit et cela continue, on est un peu dégouté car ce n’est pas du tout la météo qu’il est censé faire au mois de février. Finalement cela se calme un peu, nous reprenons donc un scooter pour la journée (300 pesos + 50 pesos d’essence).


Ponts en bambou de Sévilla

A 7 km au nord de Loboc sur la commune de Sévilla se trouve deux ponts en bambou qui traversent la rivière Loboc (Twin Hanging Bridge). Ne sachant pas trop à quoi m’attendre avant d’y aller je pensais trouver un pont emprunté par les habitants pour traverser la rivière, mais pas du tout ! Il s’agit en fait d’une attraction touristique payante (35 pesos) dont la traversée débouche sur des boutiques de souvenirs. On se retrouve donc en file indienne à marcher sur un pont avec plein d’autres touristes débarqués ici par minibus. Et si on veut on a même droit à la magnifique photo souvenir comme à Disneyland.

A part si vous êtes dans les environs il n’y a pas grand intérêt à venir jusqu’ici pour emprunter ces ponts en bambou. Quand aux boutiques de souvenirs vous trouverez la même chose qu’ailleurs, elles nous ont quand même servit d’abris en attendant la fin de l’averse.

Pour ne pas finir trempés à la fin de la journée, on s’arrête à Loboc pour acheter deux magnifiques ponchos en plastique (20 pesos). Vu la météo que nous avons eu dans les Visayas ils nous auront bien servi puisque nous les avons également utilisés à Siquijor.


Cascades

Dans le planning que j’avais fait pour visiter Bohol j’avais prévu d’aller voir Camugao Falls, une jolie cascade à 25 km de Loboc. Seulement vu la pluie que nous avons aujourd’hui j’ai laissé tomber l’idée sachant que pour y accéder il faut emprunter une route en terre puis un sentier escarpé. Néanmoins je vous invite fortement à y aller si vous avez une journée ensoleillée. Vous trouverez également une autre cascade, Kawasan Falls, à moins de 10 km de là.


Église de Baclayon

L’imposante église de Baclayon en blocs de corail a été construite en 1727, c’est l’une des plus anciennes des Philippines. Quelques 200 ouvriers forcés ont été nécessaires pour sa construction, le corail ayant été extrait de la mer de Bohol juste en face. Sur son aile se trouve une impressionnante tour de guet.

L’église de Baclayon a été gravement endommagée lors du séisme de 2013 mais les travaux de restauration sont à présent terminés. L’intérieur est à voir avec un plafond joliment décoré par contre le musée (entrée payante 20 pesos) qui ressemble plutôt à un bric à brac ne vaut pas le coup d’œil. L’église de Baclayon se trouvant sur la route vers Panglao cela ne nécessite pas de faire un détour.

Bohol - Eglise Baclayon


ILE DE PANGLAO

L’île de Panglao au sud-est de Bohol est reliée à celle-ci par deux ponts, en roulant à scooter on ne se rend pas vraiment compte que ce sont deux îles différentes car elles sont relativement proches. L’ile de Pangalo est réputée pour son tourisme balnéaire et ses complexes hôteliers, c’est ici que se massent la plupart des touristes qui viennent visiter Bohol. Les asiatiques (principalement chinois et coréens) représentent la grande majorité des visiteurs de Bohol. Ayant voyagé pendant la crise du coronavirus où les chinois étant interdits de voyage aux Philippines, nous avons profité d’une île relativement calme par rapport à ce qu’elle peut être.

Pour une pause déjeuner sur la route qui longe la côte sud de Panglao avant d’arriver aux plages je vous conseille le Bohol Bee Farm qui sert d’excellents plats. En prime vous profiterez d’une magnifique vue sur la mer.


Plage de Dumaluan et White beach

La plage d’Alona Beach de Pangalo ayant la réputation d’être envahie par les touristes et les bateaux nous préférons aller vers Dumaluan Beach située quelques kilomètres avant la plage d’Alona. Pour accéder à la plage de Dumaluan qui se trouve devant un hôtel il faut payer 25 pesos par personne plus 25 pesos pour le parking scooter, valable toute la journée.

Si vous ne souhaitez pas payer vous pouvez aller sur la White Beach située juste avant Dumaluan. Depuis la route principale qui longe la côte sud il faut tourner à l’embranchement vers le « Chocolate Hill Resort » et descendre la route jusqu’à la plage. Elle n’est pas très large mais assez jolie et sans trop de monde (vous me direz vu la météo c’est normal qu’il y ait personne). En marchant sur votre droite vous pouvez atteindre la partie publique de la plage de Dumaluan.

Où dormir à White Beach et Dumaluan Beach

Pour éviter la foule d’Alona tout en restant sur de superbes plages, voici les adresses où se loger à Dumaluan et White Beach.

White Beach
  • 46 € : Villa del OZ Resort, cet hôtel propose de grandes chambres avec vue sur le jardin et la piscine. La plage de White Beach est à 15 min à pied.
  • 142 € : Amarela Resort, charmant établissement à la déco d’art et faisant la part belle au bois. Ce resort possède une superbe plage de sable blanc privée ainsi qu’une piscine. Très bon restaurant et petit déjeuner (compris).
Dumaluan Beach
  • 76 €  : Villa Formosa Bohol, situé à seulement 200 mètres de la plage de Dumaluan, ce complexe hôtelier avec une grande piscine vous permettra de profiter de vos vacances à un prix plus doux qu’en bord de mer.
  • 186 € : Bohol Beach Club, ce resort offre de grandes chambres avec balcon donnant sur le jardin et la piscine. Possède sa propre plage privée en plus de nombreux services.
Plage Dumaluan beach Panglao
White Beach à Panglao


Alona Beach

Pour voir quand même à quoi ressemble cette fameuse plage nous poursuivons notre périple à scooter jusqu’à Alona Beach. Changement de décor, le coin est très touristique avec son lot de rabatteurs vendeurs en tout genre et sa ribambelle de bars et restaurants le long de la plage. Rien à voir avec le reste de Bohol ce qui nous a conforté dans l’idée de se baser à Loboc. Nous n’étions pas venu visiter Bohol pour ses plages sachant que par la suite nous irions à El Nido et Coron, nous voulions plutôt voir l’intérieur de l’île.

Où dormir à Alona Beach

Si vous préférez le farniente dans un hôtel en bord de mer avec de l’ambiance pour sortir le soir vous trouverez ci-dessous une liste des meilleurs hébergements autour d’Alona Beach.

  • 35 € : The Three Shooting Stars, appartements de 16 m² avec coin cuisine situés à 800 m de la plage pour être à l’écart du bruit de la plage d’Alona. Idéal pour un séjour de plusieurs jours et se faire à manger.
  • 50 € : SAMADHI Resort & Hydrospa Panglao, ce complexe hôtelier à moins d’1 km de la plage d’Alona propose des chambres modernes disposées autour d’une piscine avec hydromassage.
  • 90 € : Pyramid Resort, grandes chambres spacieuses et tout équipées donnant sur la piscine ou directement sur la plage. Le restaurant bénéficie de très bons retours.
  • 156 € : Henann Resort Alona Beach, grand complexe hôtelier avec restaurants, spa et plusieurs immenses piscines extérieurs. Cet établissement donne directement sur Alona Beach, ce qui vous permettra d’alterner entre piscine et plage.
  • 204 € : Amorita Resort, cet hôtel sublime propose des villas et suites dont certaines avec vue mer. Jardin exotique, superbe piscine, accès direct à la plage avec un spot de snorkeling, du haut de gamme !
Panglao Alona Beach


Péninsule d’Anda

J’avais envisagé de visiter la région d’Anda au sud-est de Bohol avant de me rendre compte que c’était à 96 km de Loboc ce qui impliquait beaucoup de route à scooter pour une seule journée. L’idéal si votre hébergement est à Loboc ou sur Pangalo est d’y aller en transport privé. La péninsule d’Anda est réputée pour ses plages de sable blanc, ses grottes karstiques et piscines souterraines (île de Lamanok).

Si nous avions eu plus de temps pour visiter Bohol (au moins 4-5 jours sur place), nous aurions bien aimé passer une nuit ou deux dans la région d’Anda. C’est également l’occasion de voir Can-umantad Falls (une belle cascade) et les rizières situées dans la région.

La suite de notre voyage aux Philippines se poursuit sur l’île de Siquijor avec espérons le un temps un peu plus ensoleillé.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus