Accueil DestinationsAsieSri Lanka Safari dans le Parc National de Yala depuis Tissamaharama
Parc Yala - Guêpier d'Orient

Safari dans le Parc National de Yala depuis Tissamaharama

0 commentaire

Après 4 jours dans les montagnes et les plantations de thé nous partons vers le sud du Sri Lanka afin de faire un safari dans le parc national de Yala, réputé pour abrité de nombreux animaux dont le léopard. La ville de Tissamaharama est le point de départ idéal pour les safari dans le parc Yala. Tissa comme on la surnomme abrite un joli lac où l’on peut également voir des animaux sauvages.


Départ d’Ella

Au départ du petit village d’Ella dans les montagnes du centre du pays, nous prenons un bus en direction de Galle. Le tarif jusqu’à Tissamaharama (plus connu sous le nom de Tissa) est de 140 rp par personne. Le bus est bondé, au bout de quelques arrêts Émilie trouve une place assise, pour ma part je voyagerai 1h30 debout balloté dans tous les sens à cause des nombreux virages (on descend des montagnes vers la plaine).

Pannagamuwa junction

Le bus nous dépose à 11h30 à Pannagamuwa junction (1h45 de bus depuis Ella). A peine descendu nous nous faisons harceler par les chauffeurs de tuk-tuk qui veulent nous emmener à Tissa. Nous avons même droit aux rabatteurs pour les safaris à Yala, pas de doute, ici c’est un coin touristique. C’est la première fois que nous avons un accueil comme celui-là au Sri Lanka, j’avais plutôt connu ça en Thaïlande.

Je demande s’il y a un bus pour la ville de Tissa et on me répond qu’il ne passe pas souvent et que je vais attendre longtemps si je ne prends pas un tuk-tuk. Je finis par me défaire de tout ce petit monde et trouve l’arrêt de bus où attendent plusieurs femmes sri-lankaises. Même pas 5 minutes après arrive le bus pour Tissa qui nous coûtera 20 rp par personne, beaucoup moins cher que les 250 rp demandés par les chauffeurs de tuk-tuk.


TISSAMAHARAMA

A la gare routière de Tissamaharama, nous retrouvons des chauffeurs de 4×4 qui nous proposent encore des safaris. Tissa est LA ville de départ pour les safaris dans le parc de Yala, l’après-midi les chauffeurs tournent pour trouver des clients (le matin ils sont dans le parc).

Nous prenons un tuk-tuk (100 rp) jusqu’à l’hébergement que nous avons réservé hier, l’Elephant Camp Guesthouse. La chambre double avec eau chaude et ventilo est à 3 500 rp (23 €).

Où dormir à Tissamaharama

On trouve maintenant beaucoup d’adresses petits budgets à partir de 6 €. Voici quelques bonnes adresses :

Grand dagoba

Une fois débarrassé de nos sac à dos, nous partons voir le grand dagoba de Tissa. Ne sachant pas trop où se situe notre guesthouse par rapport au lac, nous prenons la route sur la droite car il me semble alors que c’est le bon chemin. Ce n’est qu’après 1h de marche sous le soleil et ne voyant toujours aucun dagoba que je me rends compte que nous sommes partis sur la route de Kataragama (ville située à 16 km de Tissa).

Sur ce coup là je n’ai pas été très malin, nous prenons donc un bus (32 rp) pour faire marche arrière et retourner dans le centre de Tissa, ce qui me permettra de voir la guesthouse, le lac et le dagoba et de mieux comprendre le plan !

Le grand dagoba blanc est haut de 55,80 m et a une circonférence de 165 m (visite gratuite).

Lac de Tissamaharama (Tissa Wewa)

Nous rejoignons le lac de Tissa (Tissa Wewa) en traversant les rizières. Le long de la route qui borde le lac, nous croisons beaucoup de Sri-lankais en vacances venus en minibus pique niquer et se baigner. Il règne une atmosphère bien sympa, tout le monde nous salue et nous parle, certains nous invitent même à manger avec eux. Depuis la fin de la guerre civile en 2009, les Sri-lankais expatriés ou vivant sur place, peuvent revisiter leur pays.

Peu avant l’embranchement avec la route principale qui va à Wellawaya, nous empruntons une route en terre qui longe le lac en direction du nord. C’est sur ce chemin que l’on voit le plus d’animaux, notamment des oiseaux. Pas mal de guêpiers à queue d’azur (Merops philippinus) et de martin-chasseur de Smyrne (Halcyon smyrnensis) pour les oiseaux colorés ainsi que des classiques hérons et aigrettes. Nous avons également croisé des buffles dans le lac, des colonies de chauve-souris et des entelles de Ceylan (singes). Bref un mini safari en ville !


Réserver à l’avance un safari pour le parc Yala

Vous pouvez également réserver votre safari dans le parc Yala avant de venir au Sri Lanka, ce qui vous permettra d’organiser à l’avance votre voyage (annulation possible jusqu’à 24 heures à l’avance). Il existe des versions à la demi-journée ou à la journée complète dont vous trouverez les offres ci-dessous.

 

SAFARI PARC NATIONAL DE YALA

Ce matin nous partons pour un safari au Parc National de Yala (Ruhunu National Park). Nous avons réservé hier par l’intermédiaire de notre guesthouse, le prix de la jeep (en plus de l’entrée) est de 3 500 rp (23 €) si on prend celle de l’hôtel avec les 2 banquettes qui se font face. Sinon c’est 5 500 rp pour une jeep avec les sièges rehaussés face à la route (la version deluxe).

Nous prenons la moins chère des deux, notre chauffeur est un jeune de la ville qui a l’habitude de travailler avec l’Elephant Camp Guesthouse.

Le départ est à 5h du matin, la route est en assez mauvais état jusqu’à l’entrée du parc situé à 21 km de Tissa. Évidemment nous ne sommes pas seul et de nombreux 4×4 nous doublent tout le long du trajet, notre chauffeur roule doucement car son véhicule n’est pas aussi robuste que les autres.

A l’entrée du parc il faut faire la queue pour payer, une petite dizaine de minutes dans notre cas mais cela dépend du nombre de véhicules devant vous. Le prix d’entrée du Parc Yala pour 2 personnes est de 5 135 rp (34 €) réparti comme suit : un chauffeur (60 rp), un véhicule (250 rp), service charge (900 rp), taxes (550 rp), 2 adultes (3 375 rp). Comme à Horton Plains, il y a un fossé abyssal entre le tarif pour les locaux (60 rp) et celui pour les touristes.

En voulant contourner une voiture qui était en panne sur un chemin du parc, notre chauffeur a réussi à embourber notre jeep. Jusque là rien de très grave mais en tentant de nous sortir de là il a enfoncé la moitié de la roue dans la boue. Maintenant il est impossible de bouger, un autre chauffeur qui passait par là essaie de nous sortir à l’aide d’un câble mais il s’embourbe à son tour et c’est une 3ème jeep qui doit le sortir.

Comme la situation semble bloquée, un guide nous propose de monter avec lui. Sauf que le couple d’allemand avec leurs enfants présent dans cette jeep n’avaient pas l’air super ravis de nous voir. Ils ont payé pour un tour privé et se retrouvent avec deux inconnus dans leur véhicule, d’autant qu’ils ont pris la jeep deluxe, pas la jeep vieillissante comme nous.

Finalement une demi-heure plus tard, nous voyons débouler devant nous notre chauffeur qui a réussi à sortir sa jeep, les allemands avaient l’air aussi content que s’ils avaient vu un léopard ! Nous remontons avec notre chauffeur et continuons le safari sur une route toujours aussi défoncée.

Nous arrivons sur la plage pour une petite pause, notre chauffeur en profite pour changer l’amortisseur qu’il a abîmé lors de notre périple dans la boue. Les autres chauffeurs viennent l’aider à réparer, de manière générale nous avons remarqué qu’il y a une vrai solidarité au Sri Lanka.

Nous n’avons vu que deux éléphants mais d’assez loin, heureusement nous avons fait l’Hurulu Eco Park à côté de Polonnaruwa qui nous a permis d’en voir beaucoup. L’animal star du parc national de Yala est le léopard, malheureusement il est bien resté caché pendant notre safari. Nous n’avons pas eu de chance car en lisant le livre d’or de la guesthouse, des personnes avec le même safari en ont vu jusqu’à 3.

Nous avons quand même vu pas mal d’animaux comme la mangouste, le cochon sauvage, des cerfs mouchetés, des crocodiles, des paons et beaucoup d’oiseaux (marabouts, guêpiers, pélicans, aigles, …). Ce safari dans le parc Yala était sympa et nous ne sommes pas déçu malgré le fait que nous n’ayons vu aucun léopard. Je pensais même que les jeep feraient fuir les oiseaux mais finalement ils sont assez habitués et on peut s’en approcher assez près.


TISSAMAHARAMA

Retour à la guesthouse à 11h20 où nous attend un petit déjeuner sur la terrasse (qui fera office de repas de midi). Après une petite sieste nous partons nous promener sur la route en terre qui longe le lac (la même qu’hier), mais cette fois nous faisons le grand tour à travers les rizières. Le cadre est vraiment superbe et nous rencontrons des villageois qui nous saluent.

Ce grand tour nous ramène sur la route principale pas loin du Yatala Stupa, un dagoba blanc. Nous longeons ensuite la route qui passe au sud du lac où l’ambiance est toujours aussi festive. Cette balade nous a pris 2h30.

Nous réservons notre hébergement à Deniyaya pour demain car nous souhaitons aller randonner dans la forêt de Sinharaja.
0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus