Accueil DestinationsEuropeNorvège La route des Fjords de l’Ouest – Road trip Norvège #2
Geiranger depuis Ornevegen Norvège

La route des Fjords de l’Ouest – Road trip Norvège #2

0 commentaire

Après une première étape entre Oslo et Bergen, l’itinéraire de notre road trip pour les 4 prochains jours va nous faire traverser les magnifiques fjords de l’Ouest de la Norvège. Au programme des fjords bien sûr mais aussi des glaciers, des églises en bois debout et des routes touristiques nationales.


Étape du jour 1 : Stalheim – Naeroyfjord – Kaupanger

Avant de partir de Bergen, nous appelons la société de ferry fjord1 pour savoir si la réservation que j’ai faite par internet pour le ferry Gudvangen – Kaupanger avait bien été prise en compte car je n’ai pas reçu de mail de confirmation. L’office du tourisme de Bergen ne peut pas réserver le ferry et se contente juste de donner les horaires.


Cascade Tvindefossen

A 12 km au nord de Voss sur la E16, nous faisons un premier arrêt à la cascade Tvindefossen (152 m de haut).


Stalheim

Notre road trip continue jusqu’à Stalheim, une adorable petite station dominant la vallée qui occupe un site exceptionnel.

Entre 1647 et 1909, Stalheim servit d’étape aux voyageurs empruntant la route de la Poste royale, qui reliait alors Copenhague, Christiania (Oslo) et Bergen. Une route fut construite pour les voitures et les chevaux en 1780. La route récente, avec ses deux tunnels, facilite l’ascension depuis la vallée. La pente de l’ancienne voie postale (indiquée « Stalheim skleiva » sur l’E16 en venant de Gudvangen) atteint quant à elle un dénivelé de 18 degrés (sens unique descendant).

Tout en haut depuis la terrasse du Stalheim Hotel, ouverte à tous, la vue sur Naeroydalen est fantastique.

Vue sur Naeroydalen depuis l'hôtel Stalheim Norvège


Naeroyfjord (ferry Gudvangen – Kaupanger)

Quelques kilomètres après Stalheim nous arrivons à Gudvangen là où nous prenons le ferry. On se met directement dans la file des voitures qui ont réservées (la n°1). Il n’y a pas de guichet, c’est une personne qui passe pour faire payer (espèces ou carte bancaire). Il ne nous a même pas demandé notre nom pour la réservation. Nous avons payé 835 NOK pour une voiture et 2 personnes.

Ce n’est pas donné mais cela coûte moins cher qu’une croisière et ce ferry touristique est la seule manière de voir le Naeroyfjord, bras le plus étroit et le plus encaissé du Sognefjord (pas plus de 250 m de large dans les passages les plus resserrés). De chaque côté des falaises culminent à 1 200 m, émaillés de fermes isolées et de cascades dévalant des hauteurs. Le fjord est inscrit au Patrimoine des paysages mondiaux de l’Unesco.

Nous montons sur le ferry, celui-ci est loin d’être plein, il y a encore pas mal de places pour les voitures. La réservation n’était pas nécessaire même si conseillée sur les guides.

Il fait frais sur le pont, le coupe-vent est obligatoire à l’extérieur. On peut manger ou prendre une boisson chaude à l’intérieur du bateau. Arrivée à Kaupanger à 17h (2h de trajet).


Église en bois debout de Kaupanger

De l’autre côté du Sognefjord à Kaupanger nous allons voir l’église en bois debout qui date des années 1190. Il est possible de la visiter entre 9h30 et 17h30 pour 45 NOK. Nous poursuivons sur la route n°5 jusqu’à Sogndal pour y passer la nuit.

Église en bois debout de Kaupanger Norvège


Où dormir entre Kaupanger et Sogndal ?

Les hébergements sont peu nombreux dans la région, pensez à réserver à l’avance surtout si vous venez pendant la haute saison touristique.


Étape du jour 2 : Nigardsbreen – Sognefjell – Lom


Gaupne

A partir de Sogndal notre road trip bifurque sur la Rv 55 en direction du Nord-Est. Après 26 km nous arrivons à Gaupne, un bourg installé sur les rives du Lustrafjord, un bras du Sognefjord.


Glacier Nigardsbreen

De Gaupne, la Rv 604 nous mène vers les glaciers du Jostedalsbre. Ce splendide parcours en voiture de 26 km le long de la vallée de Jostedalen longe une rivière turquoise, qui coule au pied du flanc du glacier Nigardsbreen. De tous les bras du Jostedalsbreen visibles d’en bas, le Nigardsbreen est le glacier le plus spectaculaire et le plus facile d’accès.

Le centre des visiteurs de Breheimsenteret propose des expositions sur la nature et les nombreux glaciers du Jotunheimen. Le centre distribue une excellente brochure gratuite, « Walking in Jostedal », qui décrit 5 courtes marches, de 1 heure à 2 heures 30. C’est également le seul endroit où l’on peut manger autour du glacier.

Du centre des visiteurs, une route à péage de 3,5 km (30 NOK / véhicule) mène au parking de Nigardsvatnet, le lac au début du glacier. De mi-juin à août, un bateau fait la navette sur le lac jusqu’à la paroi du glacier. Une courte randonnée d’environ une demi-heure sur terrain accidenté permet d’aller toucher la glace.

Nous avons fait la randonnée jusqu’au glacier (équipez-vous bien car il fait assez frais et il y a du vent à son pied), mais pas l’excursion pour marcher sur le glacier car cela reste assez cher. C’est assez impressionnant car la hauteur de glace est importante et on entend pas mal de craquements, comme si un bloc allait nous tomber sur la tête !

Normalement on ne peut pas s’approcher aussi près, il y a une corde à une cinquantaine de mètre du glacier qui interdit le passage, mais personne ne respecte cette consigne de sécurité.

Le glacier étant en cul de sac, pour continuer notre road trip nous devons repasser par Gaupne. De retour sur la Rv 55 nous prenons la direction de Skolden en suivant la rive du Lustrafjord. A environ 5 km de cette petite localité, la route du Sognefjell, classé route touristique nationale, commence à monter et les virages se succèdent. Pendant des siècles, ce n’était qu’une piste par laquelle on acheminait le poisson et le sel de la côte pour les échanger contre du fer, du beurre et des peaux dans les villages de l’arrière-pays.

A Turtagro, qui se résume à une poignée de cabanes battues par les vents, nous continuons le long de la Rv 55, qui passe devant le parc national du Jotunheimen, franchit le col le plus haut d’Europe du Nord (1 434 m) et continue jusqu’à Lom. Les paysages sont vraiment superbes !


Lom

Notre étape de la journée se termine à Lom, un village qui possède une magnifique église en bois debout (stavkirke) datant du XIIe siècle. Elle fût édifiée sur une élévation au bord de l’eau. C’est l’une des plus belles du pays. Toujours en service, elle fut bâtie en 1170, puis agrandie en 1634.

N’ayant trouvé aucun logement disponible sur Lom, nous allons jusqu’à Vagamo, situé à 30km à l’Est sur la route n°15.


Où dormir dans les environs de Lom ?

Les hébergements sont peu nombreux dans la région, pensez à réserver à l’avance surtout si vous venez pendant la haute saison touristique.


Étape du jour 3 : Strynefjellsvegen – Briksdalsbreen – Geirangerfjord


Gamle Strynefjellsvegen

Nous quittons Lom en direction de Stryn par la Rv 15, puis nous empruntons Gamle Strynefjellsvegen (Rv 258), la vieille route du Strynefjell.

Cette route de 27 km fermée l’hiver et interdite aux caravanes est classée route touristique nationale. Ouverte en 1895, construite pratiquement à la main, elle représente une prouesse d’ingénierie routière ; ses lacets, nombreux et serrés, furent déneigés à la pelle jusque dans les années 1950.

On se croise difficilement sur cette route et la vitesse est assez réduite, mais les paysages sont magnifiques et le détour vaut vraiment la peine. Il faut faire attention aux troupeaux de vaches et de moutons qui sont parfois en plein milieu de la route.


Briksdalsbreen

Après avoir passé Stryn, nous prenons la Rv 60 en direction d’Olden. C’est ici, à l’extrémité Est du Nordfjord, qu’une route pittoresque remonte l’Oldesdalen sur 23 km en longeant deux superbes lacs glaciaires. La route passe par le Brenndalsbreen avant de rejoindre les glaciers jumeaux de Melkevollbreen et Briksdalsbreen.

Nous n’avons pas pu aller toucher la glace cette fois, car il faut marcher 3 km pour arriver au lac que borde le glacier. Étant donné qu’on doit prendre le ferry à 17h et qu’on ne peut se permettre de le rater (c’est le dernier de la journée et un des points forts du voyage), nous rebroussons chemin en regardant le glacier de loin. Heureusement nous avons été hier sur le Nigardsbreen.


Geirangerfjord

Nous revenons jusqu’à Stryn puis direction Hellesylt où nous arrivons à 16h, soit une heure avant le départ du ferry pour Geiranger. Cela me confirme qu’on aurait pas eu le temps d’aller sur le Briksdalsbreen. J’avais prévu trop de chose pour cette journée. Le billet de ferry nous revient à 411 NOK pour une voiture et 2 personnes.

Le ferry remonte le Geirangerfjord classé au Patrimoine Mondiale de l’Unesco. Le temps est couvert, décidément nous n’avons pas eu les meilleures conditions pour nos croisières dans les fjords, mais on profite pleinement du spectacle.


Où dormir dans le fjord de Geiranger ?

Geiranger est un haut lieu touristique et le prix des hébergements s’en ressent clairement. Ne comptez pas faire une bonne affaire en faisant une halte dans cette ville. Dommage le cadre est magnifique.

  • Camping : le Vinje Camping propose des cottages pour 4 personnes.
  • Lodge : des chambres pour 4 au Hole Hytter.
  • Hôtel : Hotel Geiranger n’est pas tout récent mais c’est le moins cher et son emplacement est top.


Étape du jour 4 : Geiranger – Trollstigen – Andalsnes


Geirangerfjord

Pour profiter de toute la beauté des fjords il faut prendre de l’altitude pour les contempler. Et la ville de Geiranger a cela de bien, c’est qu’elle offre 3 superbes points de vue facilement accessibles.

Flydalsjuvet

Le premier, Flydalsjuvet, se situe à 5 km de Geiranger sur la route de Stryn.

Point de vue Flydalsjuvet sur le fjord de Geiranger Norvège
Dalsnibba

Le deuxième point de vue, Dalsnibba se trouve à 17 km au Sud de Geiranger. Une route à péage en terre (85 NOK) se détache de la Rv 63 pour atteindre le sommet de Dalsnibba à 1 476 m. La vue est extraordinaire, mais on ne reste pas longtemps dehors car il fait un froid glacial accentué par un vent violent. J’avais du mal à prendre des photos sans gants !

Ornevegen

Enfin le troisième point de vue pour admirer le Geirangerfjord est Ornevegen (route des Aigles). Cette route se situe à 13 km de la Rv 63 au Nord direction Andalsnes. Depuis ce virage une plateforme aménagée permet d’avoir une vue panoramique sur le fjord.

Point de vue Ornevegen sur Geiranger fjord Norvège


Ferry Eidsdal – Linge

Pour continuer notre road trip vers Andalsnes, nous devons traverser un bras du fjord de Geiranger entre les villes de Eidsdal et Linge (83 NOK et 10 min de traversée).


Trollstigen

Un peu avant Andalsnes, nous arrivons à Trollstigen (échelle des Trolls), une portion de la route Rv 63 impressionnante avec une pente à 12 degrés et onze lacets. Elle est d’autant plus périlleuse qu’elle ne comporte qu’une seule voie presque tout le long. Elle fût achevée en 1936 après 8 ans de travaux.

En bas on trouve l’unique panneau routier du pays annonçant « passage de trolls ». Dommage qu’il pleuve, c’est la 1ère fois qu’on est dérangé par la pluie sur le voyage.

Panneau attention aux trolls à Trollstigen Norvège


Andalsnes

Notre étape du jour se termine à Andalsnes, nous allons directement à l’auberge de jeunesse Åndalsnes Hostel où j’avais réservé. Nous sommes tombés en plein « Rauma Rock », un festival rock / métal norvégien qui a lieu chaque année dans cette petite ville de 2 500 habitants. Étant fan de métal, nous n’avons pas raté l’occasion d’y faire un saut.

Andalsnes, fortement bombardée pendant la Seconde Guerre mondiale, est aujourd’hui une ville moderne sans attrait, mais entourée de paysages sublimes.

Hébergement à Andalsnes

Pas énormément de choix, à moins de 100 € il faudra aller en auberge de jeunesse ou dans des locations de vacances, certaines avec salle de bains communes.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus