Accueil DestinationsEuropeNorvège Oslo à Bergen par le Hardangerfjord – Road trip Norvège
Bergen - Bryggen Norvège

Oslo à Bergen par le Hardangerfjord – Road trip Norvège

0 commentaire

Cette première étape de notre road trip de 15 jours en Norvège nous mène de la capitale Oslo à la magnifique ville de Bergen sur la côte sud ouest du pays. Le trajet entre ces deux villes que nous avons parcouru en 2 jours permet de découvrir cascades, fjords, montagnes et églises en bois debout.


Arrivé en Norvège

Nous récupérons la voiture de location à l’aéroport d’Oslo-Gardermoen puis on se dirige vers un hôtel proche de l’aéroport étant donné qu’il est déjà tard. La capitale se trouvant à 50 km (45 min), nous visiterons Oslo à la fin de notre voyage.


Étape jour 1 : Numedal – Hardangervidda – Voringsfoss

Le lendemain matin nous partons en direction de Voringsfoss, c’est la plus longue étape de notre voyage (310 km). Les trajets prennent du temps en Norvège car les limitations de vitesse sont assez faibles, en général c’est 80 km/h maximum.

L’itinéraire que nous avons choisi pour cette 1ère étape n’est pas la chemin le plus rapide pour se rendre dans la région des Fjords mais ses attraits sont ailleurs.

Après avoir passé la grande banlieue d’Oslo et ses paysages urbanisés pas très attirants, nous bifurquons de la E134 à Kongsberg en direction de la Rv40. Cet itinéraire emprunte la vallée du Numedal qui traverse forêts, alpages, lacs et rivières. C’est la région de Norvège qui compte le plus de bâtiments antérieurs à la Réforme. Baptisée « vallée médiévale » elle permet de découvrir 4 églises en bois debout ainsi que des greniers de ferme très caractéristiques de la contrée.


L’église en bois debout de 
Rollag

Notre premier arrêt a lieu à Rollag afin de visiter l’église en bois debout du village (appelée stavkirke en norvégien). La visite de l’intérieur coûte 35 NOK avec un livret explicatif en français. Nous rentrons dans celle-ci mais on fera l’impasse sur les suivantes car cela reste assez cher pour ce que c’est, même si ces églises sont très jolies. A la date de notre voyage en août 2010, 1 euro = 7.92 NOK.

L’église de Rollag, qui sert encore d’église paroissiale, fut probablement construite au début du treizième siècle (1225-1250). Les murs sont goudronnés à l’extérieur. C’est le goudron et les effets du soleil qui ont donné aux murs leur belle teinte dorée. L’église a été agrandie au 17ème siècle, date à laquelle les fresques ont été réalisées. Les fermiers et leurs familles avaient leur propre banc d’église. Le côté nord était réservé aux femmes et le côté sud aux hommes. Les grosses pierres qui entourent en partie le cimetière datent de 1690 environ. Dans certaines pierres se trouvent des anneaux en fer qui servaient à attacher les chevaux.

La croix en pierre à l’extérieur (que l’on voit sur la 3ème photo) fut trouvée dans la crypte sous le chœur et pourrait être plus ancienne que l’église. Sans doute le clergé rassemblait-il les gens autour de cette croix pour célébrer des messes et des baptêmes avant que l’église ne fût construite.

Les églises en bois debout tirent leur nom des piliers verticaux et des murs construits de planches verticales. Elles sont apparus à la fin de l’ère Viking. Sur les 600 églises existant autrefois, il n’en reste que 28 et seules 20 ont conservé la plupart de leur éléments d’origine.


L’église en bois debout de 
Nore

En continuant sur la Rv 40 en direction de Geilo nous arrivons à l’église en bois debout de Nore. Celle-ci a été construite vers 1235-1265 et agrandie en 1683. Le pilier central est couvert d’inscriptions runiques.

Les églises sont toujours en retrait de la route principale, mais heureusement c’est bien indiqué, il suffit de suivre les panneaux « Stavkirke » pour les trouver.


L’église en bois debout
d’Uvdal

Quelques kilomètres plus loin se trouve la stavkirke d’Uvdal, qui a également été construite vers 1235-1265. Un pilier central soutient la structure tout entière. L’église se trouve au milieu d’un petit musée en plein air avec un grenier à céréales, une ancienne école et d’anciennes maisons typiquement norvégiennes


Hardangervidda

Au niveau de la station de ski de Geilo nous bifurquons sur la Rv 7 en direction d’Eidfjord. La route monte lentement vers l’Hardangervidda, immense plateau montagneux où vit la plus grande harde de rennes sauvages. La température diminue à partir d’ici, il ne fait plus que 11°C. Les paysages désertiques sont superbes, il n’y a pas d’arbres mais de nombreux lacs.


Voringfoss

Nous arrivons en fin d’après-midi au Fossli Hotel. L’hôtel construit en 1891 et tenu par la même famille depuis 4 générations se trouve au plus profond de l’Hardangerfjord avec une superbe vue sur le fjord.

Le parking pour accéder aux chutes de Voringfoss est de 30 NOK si on ne séjourne pas à l’hôtel. Il y a également un parking gratuit de l’autre côté en continuant vers Eidfjord mais la vue n’est pas aussi belle (la 4ème photo).

Pour voir les chûtes, il faut emprunter un petit sentier d’environ 30-40 mètres qui part du parking de l’hôtel pour mener à un magnifique panorama sur la cascade Voringsfoss (la plus haute d’Europe avec ses 182m de haut).

Si vous ne faîtes pas étape à Voringfoss, il est possible de se loger un peu plus loin à Eidfjord (Eidfjord Fjell & Fjord Hotel ou Quality Hotel Vøringfoss).


Étape jour 2 : Eidfjord – Hardangerfjord – Steindalsfoss

Le bruit de la pluie et les rideaux non opaques ne nous ont pas permis de dormir longtemps ce matin. C’est un problème que nous avons rencontré souvent en Norvège, il n’y a jamais de volets et les rideaux n’obstruent pas totalement la lumière. Mieux vaut prévoir un masque pour dormir si vous êtes sensible à la lumière du jour.


Eidfjord

La Rv 7 en direction de Bergen emprunte de nombreux tunnels et enchaine les lacets pour arriver à Eidfjord. Le brouillard et la pluie qui viennent d’arriver masque un peu le joli paysage du fjord.

Nous montons à la ferme de Kjeasen située à 6 km d’Eidfjord et à 530 mètres au-dessus du fond de la vallée. Une ferme existerait sur ce site depuis 400 ans mais elle n’est accessible en véhicule que depuis la construction de la route en 1975. La ferme, qui occupe aujourd’hui l’un des plus beaux emplacements du pays, est habitée depuis 40 ans par une dame qui y vit seule (visite possible).

Il y a une route et un tunnel non éclairé à une seule voie pour monter. La circulation est alternée : montée aux heures piles et descentes à la demie. C’est surtout à cause du tunnel car sur la route on peut se croiser à certains endroits.
Il faut compter 10 min pour monter ou descendre. La température au niveau de la ferme est seulement de 11°C (16°C au fond du fjord). La ferme n’a rien d’exceptionnelle mais la vue sur le fjord est magnifique. En prime on a eu droit à un rayon de soleil !

Eidfjord

Nous retournons sur le village d’Eidfjord pour déjeuner au Vik Pensjonat, une adorable vieille maison près de la rive dans un cadre très sympa (2 viandes de bœuf accompagnés de légumes du jardin à la vapeur pour 145 NOK/pers).

Nous continuons jusqu’à Brimnes (12 km à l’Ouest d’Eidfjord, Rv 7) pour prendre le ferry qui permet de traverser le fjord est d’aller à Bruravik. Horaire en continu, 10 min de traversée, 109 NOK pour une voiture et 2 personnes.
Mise à jour 2019 : ce ferry n’existe plus car un pont, le Hardanger Bridge, a été construit pour traverser le fjord.


Hardangerfjord

En contournant l’Hardangerfjord par la route 572 nous passons par Ulvik, un village encadré par des collines et des montagnes, dominant la splendeur du fjord. La route continue vers Granvin et Norheimsund par la Rv 13 et la Rv 7.


Cascade de Steinsdalsfossen

A 1km à l’Ouest de Norheimsund, nous faisons un arrêt à la cascade de Steinsdalsfossen. Elle est loin d’être la plus haute du pays, mais elle offre le plaisir de marcher derrière un rideau d’eau. Nous arrivons à Bergen en fin d’après-midi.

 

Où dormir à Bergen ?

La Norvège n’est pas réputée pour être un pays bon marché et Bergen n’échappe pas à la règle, cependant on peut quand même se loger pour pas cher. Voici quelques bonnes adresses (les prix fluctuent en fonction de la saison) :


Étape jour 3 : visite de Bergen

Bergen est considéré comme la plus belle ville de Norvège. J’avais peur du temps qu’il ferait car c’est la ville la plus pluvieuse de Norvège (275 jours de pluie par an) mais la chance était de notre côté car nous avons seulement eu des nuages entrecoupés de belles éclaircies.

Aux XIIe et XIIIe siècles, Bergen était la capitale de la Norvège, et de loin sa plus grande ville. Au XIIIe siècle, les cités-Etats allemandes s’allièrent pour former des Ligues de commerce. La plus grande était la Hanse teutonique. Le port abrité de Bryggen attira en foule les négociants de la Hanse. Ils y fondèrent leur premier comptoir vers 1360, faisant de Bryggen l’un des quatre principaux centres de la ligue à l’étranger. Bryggen, le vieux quai de Bergen, est aujourd’hui classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Ole Bulls plass

Église St Jean

L’Église St Jean « Johanneskirken » construite en 1894, compte parmi les plus belles constructions de style néo-gothique de Norvège.

L’Église St Jean "Johanneskirken" Bergen Norvège

Place du marché 

Torget (place du Marché) est l’endroit le plus animé et le plus touristique de Bergen. Là se tient le traditionnel marché au poisson, où l’on trouve tous les produits de la mer, vivants, frais, fumés ou marinés, prêts à emporter, ainsi qu’une foule de sandwichs et de délicieux petits plats à déguster sur place.

Bryggen

Bryggen, le vieux quai de Bergen rappelle l’importance de la ville comme élément de l’empire commercial de la Ligue hanséatique, du XIVe siècle au milieu du XVIe siècle. De nombreux incendies, dont le dernier en 1955, ont ravagé les maisons typiques en bois de Bryggen. Sa reconstruction a traditionnellement repris les anciennes méthodes et modèles. Aujourd’hui, environ 62 immeubles persistent dans cet ancien paysage urbain.

Tour Rosenkrantz

La tour Rosenkrantz compte parmi les vestiges médiévaux les plus importants de la ville. Construite en 1261 la tour avait, dans un premier temps, la forme d’un donjon dont le principal objectif était d’asseoir Bergen en tant que capitale du pays. Par la suite, en 1560, le seigneur féodal Erik Rosenkrantz y fit installer sa résidence et l’ancien donjon devînt une forteresse dont la forme de l’époque a été conservée. Du haut de la tour vous dominez la ville et surtout les fjords comme aux temps de sa construction. Aux pieds de la bâtisse, un parc permet de se reposer, toujours face à la mer.
Entrée : 50 NOK avec une boisson chaude offerte au café.

Après toutes ces visites, nous allons manger sur Torget du bon poisson fumé. Ils vendent et font gouter de la baleine sur le marché mais je n’y ai pas touché étant contre la chasse à la baleine.

Musée de la ligue hanséatique

Le musée retrace l’histoire de cette association professionnelle de marchands qui, du 12ème au 13ème siècle, fut au cœur du commerce des pays baltiques. On y découvre le mode de vie de ses marchands atypiques à travers leur mobilier, leur tenue vestimentaire, etc. Une visite incontournable pour comprendre l’histoire de cette ville tournée vers le commerce maritime encore aujourd’hui.
Entrée 50 NOK et visite guidée en français à 14h30. Le prix comprend également la visite du Schotstuenne, là ou se réunissait la Ligue.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus