Accueil DestinationsEuropeIslande Heimaey et les îles Vestmann

Heimaey et les îles Vestmann

0 commentaire

JOUR 13

Ce matin ce fût très speed nous n’avons pas entendu le réveil, résultat on se lève à 8h17 alors que le bus part à 8h30 de l’office du tourisme. Nous rangeons nos affaires en quatrième vitesse et Eric va demander au propriétaire de l’Akureyri H.I. Hostel de téléphoner au chauffeur de bus pour qu’il nous prenne directement devant l’Auberge de Jeunesse. Pendant ce temps là je récupère dans le frigo les morceaux de pizza qu’on a gardé pour ce midi. On fonce mettre nos chaussures et nous courrons jusqu’à l’arrêt de bus. OUF, on ne l’a pas raté, le prochain ne passait qu’à 17h.

Nous voilà parti pour un long trajet jusqu’à la capitale Reykjavik (bus n°60a) avant de repartir pour les îles Vestmann.

Nous arrivons à la gare BSI de Reykjavik à 14h30 où l’on achète un billet pour Thorlakshöfn (1 050 ISK l’aller simple par personne). Thorlakshöfn est la ville d’où part le ferry pour Heimaey, l’île la plus grande de l’archipel Vestmann.

Le bus pour Thorlakshöfn ne partant qu’à 17h50, nous allons tuer le temps dans le centre ville de Reykjavik, ville qu’on a pas encore eu l’occasion de visiter. On en profitera pour faire des courses dans un supermarché Bonus (482 ISK).

Le bus pour Thorlakshöfn nous dépose juste devant l’embarcadère du ferry, on a le temps d’acheter les billets sur place (2 000 ISK l’aller simple par personne) avant que le bateau ne parte.

Le ferry est beaucoup mieux que celui d’hier pour Grimsey, il y a 2 salles de cinéma et un mini restaurant (prix assez élevés).

Heimaey

Nous arrivons sur l’île d’Heimaey à 22h15, nous partons à pied en direction du camping qui se trouve à environ 1 km. Le point indiqué sur la carte de l’île n’est pas le bon, il faut suivre les panneaux, le terrain de camping est juste à côté du terrain de golf contre la falaise.
Le temps de chercher, nous arrivons sur le camping à 22h45, la personne qui passe faire payer a déjà du passer, on ne payera pas cette nuit là.

JOUR 14

Ce matin nous allons faire une petite rando jusqu’au sommet d’Helgafell (226 m), le volcan à l’origine de l’éruption volcanique de 1973 qui détruisît un tiers des maisons de l’île. Une fissure s’ouvrit sur le volcan Helgafell et un second volcan baptisé Eldfell naquit à côté du premier. Sur le chemin nous récupérons un plan de l’île à l’office du tourisme qui indique les ballades à faire.

Le sentier jusqu’au sommet d’Helgafell part du terrain de foot d’après le plan, mais il n’est pas très bien balisé sur le terrain. Le dernier morceau du volcan est assez raide mais on a une superbe vu sur toute l’île depuis le sommet.

Vu qu’il est midi on se fait un petit pique-nique sur le volcan. On mange un peu en contrebas du sommet histoire d’être à l’abri du vent pour faire cuire les nouilles chinoises sur le réchaud.

Vu qu’il est midi on improvise un petit pique-nique sur le volcan. On s’installe un peu en contrebas du sommet afin d’être à l’abri du vent pour faire cuire les nouilles chinoises sur le réchaud (ben oui ça aurait été trop simple d’emporter des sandwichs !).

Nous redescendons par l’autre côté du volcan (côté Eldfell) même s’il n’y a pas de sentier. Ce versant débouche sur toute la partie créé depuis l’éruption de 1973 (l’île s’est agrandie de 20%). Heimaey a pour projet de créer un « Pompéi du Nord » en dégageant plusieurs maisons ensevelies sous la lave.

Nous retraversons le centre ville pour aller vers le nord de l’île. Heimaey compte environ 4 500 habitants qui vivent principalement de la pêche. D’ailleurs quand on passe au niveau des docks, l’odeur du poisson en train de sécher est vraiment très forte.

Après être passé faire quelque course au supermarché Kronar (524 ISK), nous allons comme souvent à la piscine, faut dire que elle sont tellement bien aménagées qu’on en profite. Celle-ci est vraiment pas mal, elle comporte un grand bassin couvert à 29°C, un sauna et 4 jacuzzis à l’extérieur. On a même sympathisé avec les maitres nageurs qui étaient assez cool, une des meilleurs piscine qu’on ait testé.

Nous sortons de la piscine à 21h et on s’arrête préparer et manger des pâtes au pistou dans l’herbe juste en face. Sur le chemin on se fait attaquer par des huitriers pie, oiseau noir et blanc avec un long bec orange, on a encore dû traverser une zone de nidification. Ceux-ci à l’instar des sternes arctiques qu’on a rencontré sur Grimsey n’hésite pas à nous frôler la tête. Nous retournons au camping vers les 23h et toujours aucune trace de la personne qui fait payer le camping.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus