Accueil DestinationsAsieThailande Ayutthaya et Sukhothai : les anciennes capitales du royaume de Thaïlande
Ayutthaya et Sukhothai : les anciennes capitales du royaume de Thaïlande

Ayutthaya et Sukhothai : les anciennes capitales du royaume de Thaïlande

0 commentaire

Pour la première étape de mon voyage en Thaïlande, après être arrivé à l’aéroport de Bangkok, je pars directement vers les anciennes capitales Ayutthaya et Sukhothai.


Arrivée à Bangkok et Ayutthaya (J1-J2)

J’arrive à 12h05 à l’aéroport international de Suvarnabhumi. Je change directement des euros en baths et je me met dans la longue file pour passer l’immigration. Après plus d’une heure d’attente pour avoir le coup de tampon sur le passeport, je me rends au comptoir des taxis situé au 2ème étage. Il n’est pas super facile à trouver, il faut suivre les panneaux « Public Taxi » et ne pas se laisser avoir par les rabatteurs qui se situent dans les halls.

Pour Ayutthaya on me propose la course à 1 100 BHT (autoroute comprise), pas de compteur pour cette destination vu que c’est à plus de 100 km de l’aéroport. N’ayant pas envie de m’embarrasser avec les bus et trains dès mon arrivée j’opte pour le taxi. Le chauffeur me dépose juste devant le guesthouse.

Où dormir à Ayutthaya 

Voici quelques bonnes adresses avec d’excellents retour de voyageurs pour se loger à Ayutthaya (adresses mises à jour 2019).

  • 10 € : Siriwal Guesthouse propose des chambres doubles avec salle de bain privative et ventilateur
  • 39 € : Baan Penny, cette belle maison d’hôte propose de grandes chambres avec balcon.
  • 67 € : Baan Thai House, de jolies villas avec tout le confort

J’avais réservé par email depuis la France une chambre avec ventilateur et eau chaude pour 350 BHT à la PU Inn Ubonpon. J’ai bien fait de réserver par mail et d’arriver sur place avant 16h car il ne restait plus qu’une seule chambre de libre. Il n’y a pas de drap dans la chambre (d’où l’utilité du sac à viande) et on trouve pas mal de fourmis qui se baladent, mais ça fera l’affaire.
Un truc étrange que j’ai rencontré à mon arrivée en Thaïlande, c’est que souvent il n’y a pas assez de pression dans les WC et pour éviter de boucher les canalisations, il faut jeter le papier toilette dans une poubelle et non dans la cuvette !

Après avoir posé mon sac, je pars faire un petit tour dans la ville pour prendre la température. Je m’aperçois vite que les distances sont bien plus grandes que ce que je pensais par rapport à la carte du Guide du Routard qui n’est pas très précise. Autre point, personne ne s’arrête pour vous laisser traverser même si vous êtes sur un passage piéton, il faut parfois attendre plusieurs minutes à cause de la densité du trafic pour pouvoir traverser.

La Thaïlande se trouvant sous les tropiques, il faut également nuit tôt, dès 18h. Le soir, premier repas thaï au resto de la guesthouse, au menu pâtes sautées au poulet pour 70 BHT.


AYUTTHAYA (J3)

J’avais mis le réveil pour 8h ce matin mais à cause de chiens qui ont hurlés et pleurés une bonne partie de la nuit je me suis levé qu’à 9h. Je prends le petit déjeuner européen à la guesthouse (jus de fruit, fruits frais, 2 toasts beurre confiture, thé) pour 70 BHT.
Vu les distances qui séparent les différents temples je loue un vélo pour la journée (50 BHT), il y a un loueur juste en face de chez « Tony’s ». Me voilà parti pour la tournée des temples en faisant bien attention de rouler à gauche (on prend vite l’habitude). Le parc archéologique d’Ayutthaya est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Je commence par le Wat Ratchaburana (entrée 30 BHT), un temple édifié en 1424 avec une superbe tour à base carrée de style khmer.

Direction ensuite le Wat Mahathat (entrée 30 BHT), un ensemble en ruine mais qui vaut le détour pour sa tête de bouddha entourée de racines d’un vieux figuier. Attention à vous mettre plus bas que la tête si vous vous approchez pour la prendre en photo.

Je continue vers l’Ouest pour me rendre au Viharn Phra Mongkon Bopith (gratuit), un temple de construction récente qui abrite un bouddha de bronze daté du XVème siècle.

Non loin de là se trouve l’ensemble le plus important d’Ayutthaya, le Wat Phra Sri SanPhet (entrée 30 BHT). Édifié au XVème siècle, les 3 grands chedî symbolisent les 3 premiers rois qui régnèrent ici.

Je profite du vélo pour aller à la gare acheter mon billet de train pour Phitsanulok. Pour éviter de faire le grand tour par la route je prends le bac (2 BHT) qui traverse la rivière juste devant la gare. Le trajet Ayutthaya – Phitsanulok en 2ème classe climatisée (special express) revient à 425 BHT.


SUKHOTHAI (J4)

Après avoir pris un petit déjeuner à la guesthouse, je prends un tuk-tuk pour aller à la gare d’Ayutthaya. Je négocie avec le chauffeur le prix pour le faire passer de 60 à 40 BHT (le tarif officiel affiché sur le panneau à la gare pour la PU INN était bien de 40 BHT).

On trouve à la gare un grand panneau avec les horraires de tous les trains qui passent par Ayutthaya. Je vous conseille quand même de télécharger les brochures sur le site officiel « State Railway of Thailand« , ça pourra vous servir plusieurs fois dans votre voyage et c’est un peu plus clair.

Je prends le « special express » de 09h43 pour Phitsanulok. Dans le wagon 2ème classe climatisé il n’y a pratiquement que des touristes. Je dois dire que j’ai été étonné du service à bord. A peine arrivé, une hôtesse nous apporte 2 petits gâteaux et un jus d’orange. Un peu plus tard elle repassera avec un vrai plateau repas comme dans les avions.
Pendant le voyage une personne a passé le balai et une autre la serpillère dans l’allée, c’est la 1ère fois de ma vie que je vois ça dans un train !

Arrivée à la gare ferroviaire de Phitsanulok et pour aller vers Sukhothai, il faut rejoindre la gare routière qui se trouve à environ 2 km de là. Avec deux autres français et un allemand, on prend un tuk tuk pour 20 BHT chacun, impossible de lui faire descendre le prix. Pourtant c’est quasiment le prix que m’a couté le bus pour faire Phitsanulok – New Sukhothai (30 BHT).

Une fois arrivé au terminal des bus de New Sukhothai, je prends un tuk-tuk (50 BHT) pour rejoindre le Lotus Village, une guesthouse très sympa tenu par un français et sa femme thaï. On y trouve une connexion internet pour 2 BHT la minute.

Où dormir à Sukhothai

Voici quelques bonnes adresses avec d’excellents retour de voyageurs pour se loger à Sukhothai (adresses mises à jour).

La ville de New Sukhothai est assez petite et tranquille, mais on y trouve pas mal de commerces, y compris les fastfood américains du genre McDo, Pizza Hut ou Subway sans oublier le traditionnel Seven Eleven que l’on retrouve dans toutes les villes. Je vais diner au Dream Café, un petit resto tout en bois décoré de vieux objets, un cadre très agréable (riz au poulet pour 80 BHT).


OLD SUKHOTHAI (J5)

 Je me lève à 7h pour arriver assez tôt au parc historique d’Old Sukhothai et éviter le gros rush des touristes. La vieille ville, première capitale du Siam est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Elle se situe à 12 km de New Sukhothai.

Après avoir pris le petit déjeuner (compris dans le prix de la chambre) je prends un songthaew pour Old Sukhothai (20 BHT) à l’arrêt se trouvant sur Charod Withitong Rd.

Une fois arrivé sur place, je joue un vélo pour 20 BHT la journée, il est presque impossible de tout visiter à pied et se balader dans les ruines à vélo est beaucoup plus sympa.
L’entrée du carré principal (Wat Sa Si, Wat Trapang Ngoen, Wat Sri Sawai, Wat Mahathat) est de 50 BHT (dont 10 BHT pour le droit d’entrée à vélo).

Wat Sa Si : ce temple est entouré par un petit lac. La forme arrondie du temple rappelle celle des stupa cinghalais.

Wat Trapang Ngoen : chedï en forme de pousse de lotus avec un bouddha en marche juste à côté.

Wat Mahathat : c‘est l’édifice le plus important du parc historique, ce temple était réservé à la famille royale. Autour, les douves font près de 1 km. De chaque côté on trouve 2 bouddhas prisonniers de leur gangue de brique. Chedï central orné à la base d’une frise de moines.

Wat Sri Sawai : fondé à l’époque de la domination khmère, on reconnait sa forme caractéristique. C’est un ancien temple brahmanique transformé en temple bouddhique. Trois prang hindouistes de style Lopburi.

Wat Phra Pai Luang : situé au nord de la vieille ville (entrée : 30 BHT). C’est l’un des plus anciens temples de Sukhothai. Fondé par les Khmers au XIIème siècle. Il y subsiste un prang quasi intact avec de magnifiques stucs et sculptures copiés sur ceux d’Angkor.

Wat Sri Chum : situé pas loin du Wat Phra Pai Luang, entrée avec le même ticket. Un genre de blockhaus qui contient un énorme bouddha assis d’un peu plus de 11m de haut.

Wat Sorasak : vaut le coup d’œil pour sa très belle frise d’éléphants sculptée à la base.

Je finis par le musée national Râma Kamheng (entrée 30 BHT) qui est assez intéressant. En effet il rassemble des collections d’objets de l’époque Sukhothai (XIIIème et XIVème siècle) issues du parc historique et de toute la région. Photos et caméscopes interdits (y’a une consigne à l’entrée pour les déposer).

Après la visite de ce magnifique site archéologique, je reprends le songthaew pour New Sukhothai, je me retrouve au milieu de tous les écoliers qui rentrent chez eux après les cours.

Le gros rush des bus de touristes se fait entre 10h et 13h, en dehors de ces horaires, on est assez tranquille dans le parc.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus