Accueil DestinationsEuropeSlovénie Lac de Bohinj, vallée de la Soca et Smartno
Visiter lac Bohinj Slovénie

Lac de Bohinj, vallée de la Soca et Smartno

4 commentaires

Dernière étape de mon road trip en Slovénie avec la visite du lac de Bohinj, puis route vers la vallée de la Soca en passant par le col de Vrsic, avant de finir mon voyage à Smartno avec son petit air de Toscane.

Itinéraire en 3 jours

Jour 1
  • Lac de Bohinj
  • Col de Vrsic
  • Vallée de la Soca
  • Cascade de la Boka
  • Nuit à Kobarid
Jour 2
  • Cascade de Kozjak
  • Kobarid
  • Gorges de Tolmin
  • Kanal ob Soči
  • Nuit à Podsabotin (région viticole de Goriska Brda)
Jour 3
  • Smartno
  • Dobrovo


Lac de Bohinj

Après ma journée consacrée à la visite du lac de Bled, j’avais prévu d’aller aux gorges de Vintgar, mais après renseignements celles-ci n’ouvriront pas avant fin mai (la date d’ouverture diffère selon les années et le niveau de l’eau). Les gorges de Vintgar se situent à 4 km au nord ouest du lac de Bled, cela peut faire une belle excursion d’une demi-journée si vous venez en été (possibilité de prendre un bus de juin à septembre).

Du coup je pars directement pour le lac de Bohinj situé à 26 km au sud-ouest de Bled, sans oublier d’acheter dans une boulangerie mon casse croute pour ce midi (un pain pizza et un strudel pommes pour 3 €).

Aucune ville ne s’appelle Bohinj, le nom désigne la vallée dans son ensemble qui fait partie du parc national de Triglav. Le principal bourg au bord du lac (à l’extrémité est) est Ribcev Laz, où l’on trouve l’église Saint Jean Baptiste. A l’opposé du lac à l’ouest se trouve le hameau de Ukanc d’où l’on accède à la cascade de la Savica.

Le lac de Bohinj est plus nature et authentique que celui de Bled, il est aussi beaucoup moins fréquenté. Il est possible de se baigner dans ses eaux bleu-vert cristallines (température maxi de 22°C en juillet août) ou de faire du kayak. La petite église médiévale Saint Jean Baptiste (ouverte seulement de mi-juin à mi-septembre) posée à la pointe du lac juste à côté du pont en pierre rend la scène très photogénique.

Cascade de la Savica

Je continue ma route en direction d’Ukanc puis jusqu’au parking de la cascade de la Savica. L’accès à la cascade est payant (3 €), je trouve ça un peu exagéré c’est la seule fois en Slovénie où j’ai du payer pour aller voir une chute d’eau.

En 20 minutes et plus de 500 marches on accède à la cascade, elle est jolie mais pas extraordinaire non plus, du coup je comprends vraiment pas pourquoi c’est payant par rapport à d’autres bien plus jolies (comme la cascade Kozjak). Il y avait même étonnamment plus de touristes ici qu’ailleurs. En redescendant je m’installe sur une table de pique-nique pour manger mon casse croute et profiter de la vue.


Vallée de la Soca par le col de Vrsic

De retour à Ribcev Laz, je me fait confirmer à l’office du tourisme que le col du Vrsic est bien ouvert (généralement de mai à octobre) car nous ne sommes que fin avril. Le passage par le col de Vrsic me permettra d’atteindre la vallée de la Soca sans faire le détour par Tarvisio en Italie.

Le lac de Bohinj étant au fond d’une vallée en cul de sac, il faut que je repasse par Bled avant de prendre vers le nord en direction de Kranjska Gora où se trouve un joli lac.

Route du col du Vrsic

La route qui permet de passer le col du Vrsic a été construite par les prisonniers russes pendant la 1ère guerre mondiale, pas moins de 50 virages en épingle à cheveux se succèdent jusqu’au sommet à 1 611 m. Hormis son histoire et la prouesse d’ingénierie la route n’a rien de particulier (j’ai même raté la chapelle russe en montant), je m’attendais à des congères énormes au sommet mais il y avait juste un peu de neige. Le passage du col du Vrsic, le plus haut de Slovénie, offre un beau panorama sur les sommets environnants et la vallée de la Soca.

Cascade de la Boka

Je descends par la vallée de la Soca dont la rivière est d’une magnifique couleur aigue-marine. Cinq kilomètres après avoir passé le village de Bovec je m’arrête à la cascade de la Boka, la plus haute chute d’eau de Slovénie, avec un premier saut de 106 m suivie d’un second de 30 m. Depuis le pont, un sentier permet d’atteindre en 10 minutes un point de vue sur la cascade (qui reste encore assez loin). La vue n’est pas très différente de celle que l’on a depuis la route si vous souhaitez vous éviter cette petite marche, c’est surtout le débit de la cascade qui est impressionnant en cette saison.


Kobarid

Je rejoins l’appartement Honey Bee que je viens de réserver à Kobarid (45 € la nuit), il n’y avait rien de moins cher dans le coin, la vallée de la Soca est assez touristique. L’appartement est bien situé dans le centre de Kobarid, juste en face du supermarché pour se ravitailler et dispose d’une place de parking ce qui est assez utile sachant que le stationnement est payant partout. Devant le peu de restaurant ouvert dans le village (surtout un lundi), je fini à la pizzeria Soca (8 €).

Où dormir dans la vallée de la Soca

Je vous conseille de réserver car les hébergements ne sont pas nombreux et la région est fréquentée notamment l’été lors de la saison des sports d’aventure sur la rivière et en montagne. Voici quelques adresses avec de très bons retours de voyageurs (on trouve beaucoup d’appartements à louer dans la vallée de la Soca) :

Bovec
Kobarid


Cascade de Kozjak

Dans les alentours de Kobarid se trouve une magnifique chute d’eau : la cascade de Kozjak. Pour y accéder il faut se garer au parking payant (1 € / h) situé en face du camping Kamp Koren. Si vous ne savez pas combien mettre d’argent dans l’horodateur, pour ma part j’y suis resté 2 heures en tout.

Le sentier d’environ 30 minutes qui mènent à la cascade de Kozjak fait partie du chemin historique de Kobarid, il passe par les vestiges de la ligne de défense italienne (tranchées, postes d’observations, emplacements d’artillerie) datant de la 1ère guerre mondiale.

La cascade de Kozjak est magnifique, c’est celle que j’ai préférée lors de ce voyage en Slovénie. Haute de 15 mètres, elle se déverse dans un bassin d’eau turquoise au milieu d’une caverne aux allures d’amphithéâtre. Le site est assez sombre pour pouvoir faire des photos en pauses longues.

cascade de Kozjak


Kobarid

Après cette jolie balade, je retourne sur Kobarid pour voir l’ossuaire italien qui contient les ossements de plus de 7 000 soldats morts au combat sur le front de l’Isonzo. Kobarid a été le site de la bataille décisive de 1917 durant laquelle les armées allemande et austro-hongroise réunies défirent l’armée italienne.

Je profite d’être à Kobarid pour y déjeuner car c’est le seul endroit où il y a des restaurants dans le coin (j’ai goûté la truite spécialité de la région – 12,5 €).

Ossuaire italien Kobarid


Gorges de Tolmin

Je poursuis ma route dans la vallée de la Soca pour rejoindre les gorges de Tolmin à 16 km au sud-est de Kobarid. Pour accéder à ces gorges il faut rejoindre le village de Tolmin puis suivre les panneaux « Zatolmin ».

Les gorges de Tolmin qui font parties du parc national de Triglav sont situées à la confluence des rivières Tolminka et Zadlascica. Elles sont ouvertes à la visite d’avril à octobre (voir les horaires sur le site officiel) et le billet d’entrée qui comprend une brochure explicative en français avec un plan est à 5 euros.

L’itinéraire forme une boucle et passe successivement par une source thermale, le pont du diable et la tête de l’ours un pont naturel. Le retour se fait par la route jusqu’au point de départ. La balade est vraiment agréable et les gorges de Tolmin sont magnifiques, ça m’a pris 1h30 pour faire le tour tranquillement.

Gorges de Tolmin


Kanal ob Soči

Je descends toujours vers le sud et traverse le hameau de Most na Soči avec son bassin artificiel puis le joli village de Kanal ob Soči qui offre une vue très photogénique avec son pont, la rivière Soča et l’église.

Kanal ob Soči


Région de Goriska Brda

Podsabotin

Je profite de cette petite pause pour réserver sur booking un hébergement dans une ferme située à Podsabotin, Turistična kmetija Štanfel, pas très loin de Smartno dans la petite région viticole de Goriska Brda qui rappelle la Toscane. Il y avait une promo (36 €) pour une jolie chambre double avec balcon et vue.

Comme je suis le seul client (ça devient une habitude), les propriétaires m’ont proposé pour le diner un risotto aux asperges sauvages de la région (6 €).

Le lendemain je pars visiter Goriska Brda. Outre la vigne et le vin, la région est réputée pour ses fruits, notamment ses cerises et son huile d’olive.

Cette partie de la Slovénie reste à l’écart des circuits touristiques, mais si vous avez un peu de temps et aimez le vin et la bonne cuisine cela peut constituer une étape agréable lors d’un road trip, notamment si vous votre itinéraire passe par l’Italie.

Gonjace

Pour avoir une vue d’ensemble sur les environs, rien de mieux que de monter sur la tour (gratuit) qui se trouve dans le village de Gonjace sur la route en direction de Smartno et Dobrovo. Ce grand escalier en colimaçon planté au milieu de la campagne est assez affreux mais d’en haut la vue à 360° est superbe. Le parking au pied de la tour est également gratuit.

Au 1er plan le village de Smartno

Smartno et Dobrovo

Smartno est un joli village (210 hab) aux fortifications de pierre dont l’architecture est clairement influencée par son voisin italien (la frontière n’est qu’à quelques kilomètres). Les petites ruelles paisibles (voir plutôt désertes) sont assez charmantes, comptez une demi-heure pour faire le tour du village.

Je n’ai rien trouvé d’intéressant à Dobrovo mis à part son château Renaissance datant de 1606 et qu’il est possible de visiter. Par contre les environs regorgent de vignes et vignobles.

4 commentaires
0

Vous aimerez aussi

4 commentaires

romain 3 avril 2019 - 10 h 29 min

Merci pour tout ! Je suis en train de planifier mes vacances et ça tombe à pic 🙂

Répondre
Mushu 3 avril 2019 - 11 h 14 min

Profitez en bien, la Slovénie est un pays magnifique ! 🙂

Répondre
HERVETSY 7 août 2019 - 10 h 44 min

Bonjour, après une lecture du site j’ai donc pris plusieurs tuyaux pour mon voyage en solo/voiture en SLOVENIE 10 jours en septembre.Une question toutefois. Hormis les parkings, les visites et la boulangerie, les hébergements acceptent ils la carte visa ou uniquement du cash? Pour prévisions liquidités suffisantes….Vous n’évoquez pas les campings. N’ayant pas envie de planter une tente sous la pluie, y a t il des campings avec mobilhome ou chalets?Une alternative sympa aussi et économique versus hôtels.Bien cordialement

Répondre
Mushu 7 août 2019 - 13 h 00 min

Bonjour, les hébergements acceptent également la carte bancaire à conditions que ça ne soit pas des pensions familiales ou des fermes dans ce cas là je ne suis pas sur que la carte bancaire soit utilisées. Au pire vous pouvez retirer de l’argent sur place au fur et à mesure et payer en espèce.
Je n’ai pas évoqué les campings car lors de mon voyage en avril ils n’étaient pas encore ouverts (en général la saison début en mai), il me semble que certains proposent des hébergements en bungalow, c’est à voir au cas par cas, le mieux est de faire une recherche sur internet sur les campings qui vous intéressent. Si vous avez des infos n’hésitez pas à me faire une retour en tout cas. Bon séjour !

Répondre

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus