Accueil DestinationsAsieIndonésie Bali et Gili Air : itinéraire d’un voyage de 15 jours
Bali Jatiluwih - Rizières

Bali et Gili Air : itinéraire d’un voyage de 15 jours

0 commentaire

Si vous suivez notre voyage en Indonésie au travers du blog, nous venons de quitter l’île de Java et ses volcans Bromo et Kawah Ijen pour arriver en ferry sur Bali l’île des Dieux. Difficile d’avoir une vision complète de l’île lors d’un voyage de 10 jours à Bali, mais nous en avons eu un bon aperçu grâce à cet itinéraire. Étant donné la proximité des îles Gili, nous en avons profité pour aller passer 3 jours sur Gili Air.

Afin de rayonner facilement sur Bali nous avons choisi Ubud comme point de base pour nos 5 premiers jours. Ubud, ville très touristique, propose une grande offre d’hébergements. En s’écartant du centre-ville on peut heureusement trouver des coins au calme en pleine nature.


Sommaire

  1. Jour 1 : Ubud
  2. Jour 2 : Environs d’Ubud et Gunung Batur
  3. Jour 3 : Bali Eco Cycling Tour
  4. Jour 4 : Crête de Campuan – Bali Bird Park
  5. Jour 5 : Départ pour les îles Gili
  6. Jour 6 : Gili Air
  7. Jour 7 : Gili Trawangan – Seminyak
  8. Jour 8 : Seminyak
  9. Jour 9 et 10 : Munduk
  10. Jour 11 : Danu Bratan – Batukau – Jatiluwih – Jardin Botanique
  11. Jour 12 à 14 : Kuta
  12. Budget


Jour 1 : Ubud

Nous commençons par aller à l’office du tourisme d’Ubud, situé à l’angle de Monkey Forest Rd et Jl Raya Campuan (en face du Palais) afin de voir les excursions que nous pouvons faire. Nous réservons pour demain une excursion intitulée « Kintamani – Volcano Tour » (125 000 rp / p, 10 €) puis pour le jour d’après le Bali Eco Cycling Tour (360 000 rp / p, 29 €).

Nous en profitons également pour prendre 2 places pour le spectacle de Legong Dance (80 000 rp / p, 6,50 €) de ce soir au Palais d’Ubud.

Ubud est réputé pour ses spectacles de danse et il y en a tous les soirs, mais toutes les troupes de danse ne se valent pas. A côté de vrais artistes de renommée internationale, certains devraient songer à se reconvertir. Le spectacle de Legong Dance de ce soir est interprété par la troupe de Sadha Budaya (danse du Barong) qui est décrite comme excellente par le Lonely Planet.

Où dormir à Ubud

=> Découvrez les plus belles villas avec piscine à Ubud

Activités et excursions à Bali

Il est possible de faire un tas d’activités et excursions guidées sur l’île de Bali, entre randonnées, visite privée, volcans, balade à vélo, rafting et j’en passe. Vous trouverez par l’intermédiaire du site ci-dessous des idées d’activités.

 

Palais d’Ubud

Nous allons ensuite visiter le Palais d’Ubud, demeure de la famille royale. Malheureusement à part la petite cour derrière l’entrée, le Palais est fermé car il y a une grosse crémation en préparation pour le mois d’août (un membre de la famille royale est mort).

Pura Taman Saraswati

Nous continuons sur Jl Raya Campuan où se trouve le superbe Pura Taman Saraswati (palais aquatique d’Ubud). Les eaux du temple, au fond du site, alimentent le bassin en façade couvert de fleurs de lotus. Des sculptures représentent Dewi Saraswati, la déesse de la Sagesse et des Arts qui veille certainement sur Ubud.

Il faut un sarong pour pénétrer à l’intérieur du temple, si vous n’en avez pas il y en a que l’on peut emprunter à l’entrée. Si vous comptez visiter beaucoup de temple, le mieux est d’acheter un sarong au marché (ce que nous avons fait), en plus ça fait un superbe souvenir.

Sacred Monkey Forest

La Sacred Monkey Forest (20 000 rp, 1,60 €), officiellement appelée Mandala Wisata Wanara Wana est une poche de jungle dense et fraîche qui recèle trois temples sacrés. La réserve est habitée par une colonie de macaques à fourrure grise et à longue queue qui n’ont rien des singes au regard innocent des brochures. Ils guettent les touristes, en quête de cacahuètes ou de bananes.

Certains y perdent un portefeuille ou une paire de lunette, rangez bien tout vos effets personnels, les singes n’hésitent pas à vous sauter dessus si vous avez de la nourriture sur vous. L’endroit est superbe bien que touristique, nous sommes restés un petit moment à observer et photographier les singes.

Legong Dance

Le spectacle de Legong Dance (troupe Sadha Budaya) commence à 19h30. Il y a des musiciens de gamelan de chaque côté de la scène, le spectacle est divisé en 9 parties représentant chacune des danses et des personnages différents. Les flash des appareils photos sont interdits pendant le spectacle (bien que la plupart ne respecte pas cette consigne).


Jour 2 : Environs d’Ubud et Gunung Batur

Pour cette deuxième journée sur l’île des Dieux nous avons réservé le tour « Kintamani – Volcano Tour » auprès de l’office du tourisme. Et nous avons de la chance car nous sommes rien que tous les deux.

Le « Kintamani – Volcano Tour » comprend les visites des sites suivants : Goa Gajah, Pura Penetaran Sasih (Pejeng), Gunung Kawi, Tirta Empul (Tampak Siring), plantations de café (attrape touristes pour acheter du thé et café), Gunung Batur (Penelokan) et le Pura Ulun Danu Batur (Kintamani).

Goa Gajah

Notre 1er arrêt se fait à Goa Gajah (15 000 rp, 1,20 €), la grotte de l’éléphant. Il n’y a jamais eu d’éléphants à Bali (mis à part les éléphants pour touristes) ; Goa Gajah doit peut être son nom à la Sungai Petanu, autrefois appelée rivière de l’Éléphant, ou à la paroi rocheuse qui ressemble vaguement à un éléphant. Cette grotte est situé à 2 km au sud-est d’Ubud sur la route de Bedulu.

La grotte est taillée dans une paroi rocheuse et l’on entre par la bouche caverneuse d’une démon. Ses doigts gigantesques, pressés contre son visage, semblent repousser les délirantes sculptures en pierre environnantes.
A l’intérieur de la grotte en T, on voit des vestiges d’un lingam, symbole phallique du dieu hindou Shiva, et d’un yoni, sa contrepartie féminine, ainsi qu’une statue de Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, fils de Shiva. Dans la cour devant la grotte, six personnages féminins alimentent en eau deux bassins d’ablutions carrés.

Pura Penataran Sasih

Le deuxième site est le Pura Penataran Sasih (donation 10 000 rp pour 2), l’ancien temple officiel du royaume de Pejeng qui possède le plus grand tambour fondu d’une seule pièce au monde. Dans la cour intérieure, haut perché dans un pavillon et difficile à voir, cet énorme tambour de bronze en forme de sablier appelé la Lune tombée de Pejeng, est long de 1,86 m. L’estimation de son âge varie de 1 000 à 2 000 ans et on ignore s’il a été réalisé sur place ou importé. Les décorations géométriques complexes ressemblent à des motifs de la Papouasie-Occidentale et du Vietnam.

Gunung Kawi

Il vous faudra un sarong (possibilité de le louer sur place pour 3 000 rp) pour entrer dans le Gunung Kawi (15 000 rp / 1,20 € par personne). Gunung Kawi se compose de 10 candi (sanctuaires), des mémoriaux en forme de statues taillés dans la paroi rocheuse, abrités dans des niches hautes de 8 m. Préparez-vous à de longues grimpées et descentes, il y a plus de 270 marches découpées en plusieurs volées. La promenade au milieu de ces monuments, temples, offrandes, cours d’eau et fontaines est impressionnante.

Pura Tirta Empul

Nous continuons jusqu’aux sources sacrées de Tirta Empul (15 000 rp, 1,20 €) découvertes en 962 et auxquelles on attribue des pouvoirs magiques. Elles jaillissent dans un grand bassin cristallin à l’intérieur du temple et se déversent dans une piscine. Elles constituent la source principale de la Sungai Pakerisan, la rivière qui coule près du Gunung Kawi, à 1 km environ. Près des sources, le Pura Tirta Empul est l’un des temples les plus importants de Bali.

Vue sur le Gunung Batur

Direction le nord de Bali pour aller voir le cratère du volcan Gunung Batur, depuis le village de Penelokan. Pour accéder à la région du Gunung Batur en véhicule privé il faut payer 15 000 rp (1,20 €) par personne. D’ici la vue sur le Gunung Batur et le lac au fond du cratère est époustouflante.

Pura Ulun Danu Batur 

Dernière étape de la journée le temple Pura Ulun Danu Batur. Entrée à 20 000 rp (1,60 €) par personne incluant un guide. Si vous n’avons pas de sarong et de sash (la ceinture qui sert à attacher le sarong) il faudra les louer 3 000 rp.
D’un point de vue spirituel, le Gunung Batur est la deuxième montagne de Bali après le Gunung Agung, son temple revêt donc une importance considérable.


Jour 3 : Bali Eco Cycling Tour

Vous vous demandez certainement ce qu’est le « Bali Eco Cycling Tour » ? Il s’agit d’un tour organisé à vélo dans dans les villages et rizières au nord d’Ubud.

Il existe plusieurs sociétés qui proposent des tours à vélo, l’originale est celle organisée par Bali Budaya Tours. Le prix est de 360 000 rp par adulte (29 €). Le nombre maximum de participant est limité à 12.

Un minibus vient nous récupérer à notre hôtel à 7h30 puis nous montons à Penelokan pour prendre le petit déjeuner face au volcan et lac Batur (comme hier). Le petit déjeuner se présente sous forme d’un buffet et il est compris dans le prix.

Nous nous dirigeons ensuite avec le minibus vers une plantation de café où nous avons droit aux dégustations dans le seul but d’en vendre aux touristes. Dans des cages se trouvent des luwak, une civette asiatique qui est à l’origine du luwak cofee. Le luwak est nourrit de café toute la journée et les grains sont récupérés dans ses excréments. Ce café est en plus vendu assez cher, c’est même l’un des plus cher au monde ! Le problème c’est que ces civettes sont capturées puis mises en cage, exploitées et soumises à des conditions de vie stressantes et à des maltraitances physiques importantes en raison d’une quête de productivité toujours plus accrue. Ne cautionner pas cette maltraitance et n’achetez pas de luwak cofee !

Place maintenant à la journée de vélo. Ils sont plutôt en bon état avec suspension à l’avant et freins à disque pour certains. La route est très peu fréquentée donc nous n’avons pas trop à nous soucier des véhicules et c’est quasiment de la descente tout le long avec quelques passages à plat. Cette route à l’écart des touristes permet de passer par des petits villages balinais et des rizières.

Nous marquons des arrêts pour voir comment vivent les balinais et nous participons même à la collecte du riz. Le guide qui est avec nous, super sympa d’ailleurs, nous explique pas mal de chose sur la vie des gens dans ces villages, leur culture et leur religion.

Le tour se termine par un buffet pour le déjeuner à 14h. J’ai vraiment apprécié cette balade à vélo dans les villages à la découverte des modes de vie des balinais. Le tour inclus également la visite de la Sacred Monkey Forest où nous sommes allés hier.


Jour 4 : Crête de Campuan – Bali Bird Park

Ce matin nous avons décider de faire la promenade proposée par le guide Lonely Planet Bali : promenade de la crête de Campuan.

Cette balade de 8,5 km passe au-dessus de la luxuriante vallée de la rivière Sungai Wos, offrant des vues sur le Gunung Agung, des petits villages et des rizières.

Promenade de la crête de Campuan

Campuan (« Là où deux rivières se rencontrent ») se situe au confluent de la Sungai Wos et de la Sungai Cerik. Sa végétation luxuriante et ses rivières tumultueuses ont attiré les peintres occidentaux dans les années 1930.

Nous suivons le chemin en ciment vers le nord qui monte jusqu’à la crête entre les deux rivières. Des champs d’herbe à éléphant, utilisée pour les toits de chaume, couvrent les deux versants. Les rizières s’étagent au-dessus d’Ubud sur toutes les collines alentours. Une myriade de sacs en plastique et autres éléments pittoresques flottent au vent : les fermiers les ont accrochés à ces longues perches, espérant qu’ils serviront d’épouvantails aux oiseaux grands amateurs de riz.

Continuant vers le nord le long de la crête de Campuan, la route passe par le Klub Kobos, puis s’améliore alors qu’elle traverse des rizières et le village de Bangkiang Sidem.

Enfant Bali

A la lisière du village, une route non signalée part vers l’ouest, sinue en descendant jusqu’à la Sungai Cerik, puis grimpe jusqu’à Payogan. A partir d’ici la promenade devient moins intéressante car elle suit la route qui est assez fréquentée. Nous profitons de croiser un bemo pour nous faire déposer au palais d’Ubud.

Bali Bird Park

Nous avons rendez-vous avec notre chauffeur à 13h30 pour qu’il nous conduise au Bali Bird Park (le chauffeur de l’excursion d’avant hier). Nous avons convenu d’un montant de 120 000 rp (9,60 €) l’aller retour, le chauffeur nous attendant pendant que nous visitions le parc.

Plus d’un millier d’oiseaux de quelque 250 espèces évoluent dans ce parc ornithologique (entrée à 23,50 $ pour les 2 parcs), dont de rares oiseaux du paradis de Papouasie-Occidentale et des étourneaux de Bali, quasi disparus. Beaucoup d’oiseaux évoluent dans des volières que l’on peut traverser à pied et l’une d’elle dispose d’une passerelle à hauteur d’arbres. On trouve également deux dragons de Komodo au Bali Bird Park.

Nous sommes restés 2 heures, nous avons adorés ce parc, notamment les grandes volières où les oiseaux, surtout les perroquets, viennent se poser sur vous.

En sortant du Bali Bird Park nous allons au vivarium de Rimba (Rimba Reptil) situé juste en face. Le parc est beaucoup moins impressionnant que celui des oiseaux, on y trouve une vingtaine d’espèces de reptiles d’Indonésie et d’Afrique, ainsi que des tortues, des crocodiles, un python et un dragon de Komodo. Nous sommes restés une vingtaine de minutes dans ce 2ème parc.


Jour 5 : Départ pour les îles Gili

Nous avons réservé avant hier 2 billets aller-retour pour aller sur les îles Gili en fasboat à 850 000 rp (68 €) par personne sur la compagnie Sea Marlin Cruiser.

Le pick up à l’hôtel d’Ubud se fait à 6h30 pour arriver au port de Padangbai vers 7h30. Le départ du bateau rapide est à 8h30. A l’intérieur du bateau ce sont de grosses banquettes en plastique de 3 places face à face pour une capacité maximale de 60 places. Les bagages sont mis directement sous les sièges. Attention si vous montez sur le ponton en haut du bateau vous êtes sûr de vous faire arroser par les vagues. A l’aller comme au retour, les personnes qui y étaient montés sont redescendues complétement trempées.

Au départ de Padangbai, une belle vue s’offre sur le volcan Gunung Agung.

volcan Gunung Agung Bali
Volcan Gunung Agung Bali

Gili Trawangan

Nous faisons un premier et court arrêt à Lombok puis direction Gili Trawangan où nous arrivons vers 11h. Ici il n’y a pas de débarcadère et il faut descendre dans l’eau puis rejoindre la plage.

Je profite d’être à Gili Trawangan pour retirer de l’argent au distributeur ATM car il n’y en a pas sur Gili Air et Gili Meno. Attention si vous retirez de l’argent au distributeur de la banque BRI (ATM BRI) il y a un bug si on choisit de retirer 1 000 000 de roupies, en fait il ne sort que 500 000 rp, mais après vérification c’est bien 500 000 rp qui sont débités du compte et non 1 000 000. C’est donc juste un bug d’affichage et non une arnaque (j’imagine que lors de votre voyage se problème sera réglé).

La navette publique pour Gili Air est à 8h30 et 16h. Comme nous n’avons pas envie d’attendre pendant 5h, nous décidons avec 4 autres personnes de privatiser un bateau. Le capitaine demande 250 000 rp ce qui revient à 41 000 rp (3,30 €) par personne.

Du coup des locaux en profitent pour prendre le bateau avec nous, et après 20 minutes de traversée nous voilà arrivé à Gili Air.

Gili Air

Ici aussi nous débarquons directement dans l’eau. Si vous n’avez pas d’hébergement, des rabatteurs sont là pour vous proposer quelque chose. Nous sommes au mois de juin et il n’y pas encore grand monde sur l’île, donc pas de soucis de pénurie de logement.

Où dormir à Gili Air

Après nous être posés dans un bungalow, nous partons faire le tour de l’île à pied. Le Lonely Planet parlait de superbes plages, nous avons été déçu, les plages n’ont rien d’extraordinaire. Il n’y a quasiment que des bars, restaurant, club de plongée, tours organisés et bungalow sur la petite route en terre qui fait le tour de l’île. Évidemment nous sommes interpelés à chaque établissement par les gérants et serveurs.

Sur Gili Air il n’y a aucun véhicule et c’est en cidomo (carriole tirée par un cheval) qu’il faut se déplacer. On voit tout de suite la différence avec Bali, les gens sont beaucoup moins souriants sur les îles Gili.


Jour 6 : Gili Air

Petit déjeuner royal ce matin puisque nous sommes sur la plage face à la mer, dans une de ces plateformes en bois que l’on trouve un peu partout ici. C’est vraiment agréable de déjeuner dans le calme avec une vue magnifique.

Au passage cette nuit nous avons été réveillés par l’appel de la mosquée à 5h45. Il ne faut pas oublier que les habitants des îles Gili, tout comme à Lombok, sont musulmans.

La journée est assez calme, nous alternons entre farniente, baignade et bronzage. L’après midi avec le marée basse il devient impossible de se baigner sur les plages situées sur la côte ouest de Gili Air.

Hormis le snorkeling et la plongée, il n’a rien à faire sur Gili Air. Du coup au lieu des 3 jours prévus au départ, nous ne resterons que 2 jours. Nous demandons l’hôtel de téléphoner à la compagnie de fast boat Sea Marlin Cruiser pour réserver nos places sur le bateau de demain. Notre billet retour étant « open », il faut réserver 24h avant.

Nous passons également au débarcadère de Gili Air nous faire confirmer que le public boat pour Gili Trawangan est bien à 8h30. Il y en a aussi un l’après midi à 15h. Le prix de la navette publique est de 24 000 rp (1,90 €) par personne.

Départ des public boat entre Gili Air et Gili Trawangan (durée 30 minutes) :

  • Gili Air vers Gili Trawangan : 8h30 et 15h.
  • Gili Trawangan vers Gili Air : 8h30 et 16h.

En fin d’après midi à marée basse nous partons explorer les animaux qui vivent dans les fonds marins puis nous assistons comme hier à un superbe coucher de soleil.

Gili Air est une ile parfaite pour se reposer et ne rien faire ou pratiquer la plongée et le snorkeling. La plage n’est pas paradisiaque (ne vous attendez pas à des plages avec cocotiers) mais les paysages alentours avec les montagnes et volcans sont vraiment beaux.

Concernant le surf, ce n’est pas non plus une destination phare, la photo du rouleau que j’ai prise se situe à au moins 400 mètres de la plage à marée basse et il faut marcher sur tout un tas de cailloux pour l’atteindre. Si c’était à refaire, nous ne reviendrons pas sur Gili Air.


Jour 7 : Gili Trawangan – Seminyak

Nous prenons la navette publique de Gili Air à 8h30. Elle fait un premier arrêt à Gili Meno (après 15 minutes) puis se dirige sur Gili Trawangan.

Retour sur Bali

Nous partons à 11h de Gili Trawangan et après un arrêt à Lombok comme à l’aller, nous arrivons à Padangbai à 13h. A partir d’ici nous avons le choix sur la destination (le transfert en minibus est compris dans le prix du fast boat) entre : Ubud, Sanur, Kuta et Seminyak.


Seminyak

Nous décidons de partir sur Seminyak et nous nous faisons déposer à l’hôtel Green Room mais malheureusement c’est complet (pourtant nous ne sommes qu’en juin). Les bonnes adresses du Lonely Planet sont prises d’assaut. Nous décidons d’aller voir un autre hôtel dans le quartier, là aussi recommandé par le LP, mais c’est à nouveau complet. Finalement nous finissons par trouver quelque chose après avoir arpenté tout le quartier avec nos sac à dos sous un soleil de plomb.

Nous finissons l’après midi sur la plage pour admirer le coucher de soleil. Ici les plages sont grandes et très fréquentées.


Jour 8 : Seminyak

Nous partons à la découverte de la ville de Seminyak, la ville comporte essentiellement des restaurants, discothèques, boutiques et galeries de créateurs. La ville en elle même n’a rien d’intéressant si vous ne souhaitez pas faire du shopping où sortir le soir.

Au nord du chapelet d’hôtels de Jl Kaya Aya, en face de la plage, le Pura Petitenget est un sanctuaire important où se déroulent de nombreuses cérémonies. Il fait partie de la série de temples de la mer s’étendent du Pura Luhur Ulu Watu, sur la péninsule de Bukit, au nord jusqu’à Tanah Lot dans l’ouest de Bali.

Sur le même site se dresse le Pura Masceti, un temple agricole où des fermiers prient pour que leur récolte soit épargnée par les rats, et où des promoteurs sollicitent le pardon en déposant des offrandes … avant de construire une autre ville dans les rizières.

Il faut porter un sarong et un sash (ceinture) pour rentrer dans ces deux temples.

Nous rentrons par la plage. Les drapeaux rouges avec la tête de mort interdisent la baignade, il faut se baigner entre les drapeaux rouges et jaunes. En fin d’après midi nous téléphonons au Puri Lumbung Cottages à Munduk pour réserver nos 3 prochaines nuits.


Jour 9 et 10 : Munduk

Nous avons négocié avec un chauffeur privé le trajet Seminyak – Munduk pour 300 000 rp (24 €). Nous avons mis 2h30 pour faire ce trajet avec pas mal de circulation notamment autour du Danau Bratan (il y avait une grande fête religieuse aujourd’hui).

Munduk est l’un des plus beaux villages de montagne de Bali. Bénéficiant d’un climat frais et brumeux, il se situe parmi des collines luxuriantes couvertes de jungle, de rizières, de vergers et de presque tout ce qui pousse sur l’île. Les possibilités de randonnées et de treks sont innombrables, notamment pour découvrir les nombreuses cascades de la région.

Nous nous installons au Puri Lumbung Cottages, un charmant hôtel parmi les rizières dans l’esprit du tourisme durable. Le cadre et la vue jusqu’à la côte sont magnifiques.

Attention, il n’y a pas de distributeurs d’argent à Munduk, prévoir d’emporter de l’argent liquide. Certains hôtels prennent les cartes bancaires.

Red Coral Waterfall

Direction la cascade « Red Coral Waterfall », situé à 2 km à l’est de Munduk. Comme nous ne connaissons pas le chemin et qu’il n’y a pas de panneau indicateur sur les petits sentiers, nous passons par la route où la cascade est indiqué par un panneau près du parking pour les voitures.

A partir de la route il suffit de suivre le sentier pour arriver à la cascade de 15 m de haut. Nous avons croisé que des personnes avec des guides, mais il est facile d’y aller seul. Le brouillard de gouttelettes qui se dégage des flots grondants de la cascade est un bain de fraicheur bienvenue par cette chaleur.

Red Coral Waterfall Munduk Bali

Randonnée autour de Munduk

Pour cette 2ème journée à Munduk, nous prenons un guide pour une randonnée qui nous fera traverser des rizières et des cascades. Le guide est payé 6 $US de l’heure, notre randonnée a duré 4 heures.

Départ à 11h en direction de Laangan, la plus haute cascade à Bali. Le guide n’est pas indispensable pour trouver les cascades et les rizières, mais il donne beaucoup d’informations sur la faune et la flore et permet d’entrer en contact avec la population balinaise qui ne parle pas anglais.

Cascade Laangan Munduk Bali

Après la cascade nous continuons notre chemin en direction des rizières. A Munduk le riz cultivé est de souche balinaise (contrairement au riz de Java que l’on trouve ailleurs), il est facilement reconnaissable car il est beaucoup plus haut que son cousin.

Comme à chaque fois que nous faisons une excursion avec un guide, il nous demande ce que nous faisons demain et nous lui expliquons que nous voulons visiter les alentours de Munduk. Le guide nous propose de nous faire conduire par son cousin qui possède un véhicule, nous nous mettons d’accord sur 400 000 rp (32 €) la journée.

Nous allons ensuite au temple du village de Munduk (Pura Dalem Desa Pakraman Munduk) car aujourd’hui il y a une cérémonie spéciale. Malheureusement nous arrivons à la fin, il est 16h30, pourtant notre guide nous avait affirmé que cela finissait à 19h. Ces cérémonies (il y en a souvent à Bali) sont l’occasion de voir les superbes tenues des balinais et balinaises.


Jour 11 : Danu Bratan – Batukau – Jatiluwih – Jardin Botanique

Danau Tamblingan et le Danau Buyan

Notre chauffeur du jour prend son rôle très au sérieux et nous arrête même sur des sites que nous ne lui avons pas demandés. Notre 1er arrêt et sur un point de vue d’où l’on a une superbe vue sur le Danau Tamblingan et le Danau Buyan. Le guide explique pas mal de choses à Émilie et moi comme souvent je suis à droite à gauche pour prendre les photos et j’ai rien écouté.

Pura Ulun Danu Bratan 

Nous continuons la route jusqu’au 1er site que nous voulions voir aujourd’hui, le Pura Ulun Danu Bratan (10 000 rp / 0,80 €). Sanctuaire hindo-bouddhique très important, ce temple fut fondé au XVIIe siècle. Dédié à Dewi Danu, la déesse des Eaux, il est bâti sur de petits îlots et entièrement entouré par le lac Bratan. Pèlerinages et cérémonies visent à assurer l’irrigation de toutes les cultures de l’île.

Les meru hindous classiques, à toit de chaume, se reflètent dans l’eau et se découpent sur les montagnes souvent cachées par les nuages, composant l’une des photos les plus connues de Bali (malheureusement pour nous il y avait beaucoup de brouillard ce matin).

Pura Luhur Batukau

Le Pura Luhur Batukau (10 000 rp / 0,80 €) est situé sur les flancs du Gunung Batukau au sud de Munduk. Il possède un meru à sept toits dédié à Maha Dewa, l’esprit gardien de la montagne, ainsi que des sanctuaires consacrés aux lacs Bratan, Buyan et Tamblingan. Le principal meru dans la cour intérieure possède de petites portes qui protègent des petits objets cérémoniels. C’est certainement le temple le plus chargé de spiritualité que l’on peut visiter facilement à Bali.

Le temple est entouré de forêt et baigne dans la fraicheur et dans la brume. Il n’y a ni rabatteurs ni foule de touristes. Un panneau à l’entrée interdit l’entrée aux « fous, hommes ou femmes ». Lors de notre passage, il y avait une cérémonie dans le temple, nous n’avons pas pu accéder à toutes les pièces.

Jatiluwih

A partir du Pura Luhur Batukau, nous prenons une petite route (péage de 10 000 rp / 0,80 € par personne) pour rejoindre Jatiluwih.

A Jatiluwih, qui signifie « vraiment merveilleux » (ou « beauté réelle » selon les traductions), vous découvrirez un panorama sublime de rizières en terrasses centenaires. Ces courbes émeraude s’étageant à flanc de colline jusqu’au ciel bleu épuisent littéralement toutes les nuances du vert.

Ces rizières ont été sélectionnées pour figurer sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en tant qu’éléments emblématiques de la culture traditionnelle du riz à Bali. La plupart du riz cultivé ici n’est pas la version hybride semée ailleurs dans l’île, mais appartient à des variétés traditionnelles.

Dommage qu’à cette période le riz ait déjà été coupé et ramassé et qu’en plus les agriculteurs font brûler la paille ce qui cré des nuages de fumée. Malgré tout ça le paysage qui s’offre à nous est splendide.

Jardin botanique de Bali

Nous prenons la route du retour pour Munduk puis nous nous arrêtons au jardin botanique de Bali (10 000 rp / personne + 7 000 rp par voiture). Nous sommes venus voir ce jardin qui couvre plus de 154 ha au bas des versants du Gunung Pohen car le Lonely Planet en fait les éloges. Je dois dire que nous avons été assez déçu et pourtant j’aime beaucoup les jardins botaniques. Il n’y a pas une grande collection de fleurs, la serre des orchidées comportait peu d’espèces, seule la serre des plantes grasses étaient pas mal. Par contre dans le parc il y a plusieurs jolies statues et beaucoup d’arbres.


Jour 12 à 14 : Kuta

Direction Kuta (2h30 de route depuis Munduk), Le prix officiel pour Munduk – Kuta en transport privé est de 350 000 rp (28 €).

Nous sommes venus à Kuta car la ville est proche de l’aéroport (nous partons après demain) et que l’on peut y faire du surf facilement. Nous voulions également voir à quoi ressemblait la ville après tout ce que nous avions entendu.

On voit tout de suite la différence avec Seminyak situé plus au nord, ici on trouve surtout de petits commerces et échoppes qui vendent tout un tas de souvenir et les vendeurs de rue se font plus pressant. Il y a en a un qui m’a proposé des « magic mushroom » bien que la drogue soit interdite en Indonésie (peine de mort pour les dealers).
Kuta n’est pas une ville agréable, c’est uniquement une destination fêtarde dont sont très friands les Australiens.

Au détour de notre promenade sur Jl Legian, nous sommes tombés sur le Mémorial en faveur des victimes des attentats qu’il y a eu le 12 octobre 2002 et qui fit plus de 200 morts.

Le soir tout le monde se retrouve sur la plage pour admirer le coucher de soleil.

Surf

Le lendemain matin à partir de 8h je prends une leçon de surf, j’ai réservé la veille chez « Bali Learn to Surf » pour un cours de 2h (38 $). Ils ont un comptoir à l’intérieur du Hard Rock Hotel.

A la base c’était un cours en groupe mais comme j’étais seul c’est devenu un cours particulier ce qui n’était pas plus mal. Les autres écoles qui étaient dans l’eau avaient toutes au moins 5 élèves.

Le professeur est un indonésien mais pas spécialement sympa, l’australien que j’avais vu la veille quand j’ai réservé avait l’air plus cool. Le prof me montre la technique de base sur le sable puis nous partons dans l’eau pour la pratique.

C’est pas super évident au début mais si on a fait du snowboard ça aide un peu. Au bout d’une heure nous faisons une pause, bien méritée, car à force de se lever sur la planche j’ai les muscles des bras et des épaules qui brûlent. C’est assez physique car en plus de répéter sans cesse le mouvement de « take-off » sur la planche, il faut ensuite remonter le courant pour retourner prendre la vague.

Le cours dure 2 heures et c’est bien assez car à la fin avec la fatigue ça devient plus dur. J’ai vraiment aimé ce sport et je compte bien en refaire une prochaine fois, dommage qu’à Nice nous n’ayons pas de vague.

Nous passons le reste de la journée entre visite des boutiques sur Kuta Square, baignade, bronzage et promenade au bord de la plage.

Le lendemain nous prenons un vol Air Asia pour retourner sur Singapour. Il y a une taxe de sortie à l’aéroport de 150 000 rp (12 €) par personne à payer (possibilité de payer en euro ou dollar si vous n’avez plus de roupies).


Budget de ce voyage à Bali

Transports

Ubud – Bali Bird Park A/R : 120 000 rp
Fastboat A/R pour Gili Air : 850 000 rp
Taxi Seminyak – Munduk : 300 000 rp
Journée taxi alentours Munduk : 400 000 rp
Taxi Munduk – Kuta : 350 000 rp

Budget transport : 2 020 000 rp (163 €) pour 2 personnes.


Visites

Kintamani – Volcano Tour : 125 000 rp
Bali Eco Cycling Tour : 360 000 rp
Legong Dance : 80 000 rp
Sacred Monkey Forest : 20 000 rp
Goa Gajah : 15 000 rp
Gunung Kawi : 15 000 rp
Tirta Empul : 15 000 rp
Gunung Batur : 15 000 rp
Pura Ulun Danu Batur : 20 000 rp
Bali Bird Park : 23,50 $ (210 000 rp)
Pura Ulun Danu Bratan : 10 000 rp
Pura Luhur Batukau : 10 000 rp
Jardin botanique de Bali : 10 000 rp

Budget excursions et visites : 905 000 rp (73 €) par personne.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus