Accueil City Trip Visiter Istanbul en 3 jours
Istanbul - Mosquée Bleue

Visiter Istanbul en 3 jours

0 commentaire

Visiter Istanbul c’est un peu faire un retour dans le passé. Historiquement Byzance puis Constantinople, Istanbul est la plus grande ville de Turquie et l’une des plus vieilles villes d’Europe. Elle se situe à cheval entre l’Europe et l’Asie, séparée par le détroit du Bosphore.

3 jours pour visiter Istanbul sont un minimum pour voir l’essentiel … alors suivez le guide ! Si vous avez joué à Assassin’s Creed Revelations, vous reconnaitrez certainement la ville 🙂


Où dormir à Istanbul et dans quel quartier ?

Si vous souhaitez être à proximité des sites à visiter à Istanbul, le mieux est de loger dans le quartier historique de Sultanahmet. Bonne nouvelle nous trouverez des hébergements à tous le prix de l’auberge de jeunesse au somptueux 5 étoiles.

  • 9 € : Istanbul Harmony Hostel est une bonne auberge de jeunesse à Sultanahmet qui propose des lits en dortoirs
  • 39 € : carvan hotel un des hôtels les moins chers de Sultanahmet 
  • 79 € : Magnaura House Hotel, un excellent hôtel avec une terrasse vue mer
  • 120 € : Antusa Palace Hotel & Spa situé plein centre dispose d’un spa, idéal pour se détendre après une longue journée à visiter
  • 190 € : Ajwa Hotel Sultanahmet, tout ce que vous pouvez attendre d’un 5 étoiles (spa, piscine intérieure, chambres décorées dans un style Ottoman, …)

 

1ere journée de visite à Istanbul

Basilique Sainte-Sophie

Construit par l’empereur Justinien au VIe siècle, ce joyau de la chrétienté fut transformé en mosquée par les Ottomans à la chute de Constantinople. La coupole de 32 mètres de diamètre culmine à 56 m du sol et les tribunes possèdent toujours quelques magnifiques mosaïques sur fonds d’or. Aya Sofya servit de mosquée jusqu’en 1935, puis Ataturk transforma l’édifice en musée. Le prix d’entrée à la basilique Sainte-Sophie (Aya Sofya Müzesi) est de 20 TL.

Mosquée Bleue (Sultanahmet Camii)

La plus célèbre mosquée de la ville (Sultanahmet Camii) arbore une silhouette élégante avec ses six minarets et une décoration intérieure de faïences d’Iznik à dominante bleue (plus de 21 000 carreaux). L’entrée pour les non-musulmans se fait par la cour située sur le côté droit de l’édifice. Il faut prendre un sac plastique distribué à l’entrée pour mettre ses chaussures. L’entrée de la Mosquée Bleue est libre en dehors des heures de prières.

Mosquée Bleue (Sultanahmet Camii) Istanbul

Citerne-Basilique (Yerebatan Sarayi)

La Citerne-Basilique (Yerebatan Sarayi) ou le « Palais englouti » comme l’ont baptisé les turcs se trouve dans le même périmètre que les deux précédents sites.  Cette impressionnante citerne byzantine, longue de 140 m, large de 70 m, haute de 8 m et d’une capacité de 80 000 m3, était alimentée avec l’eau de l’aqueduc de Valens. On évolue dans cette citerne sombre et humide grâce à une plateforme construite en 1994. Entrée à 10 TL.

Petite Sainte-Sophie (Küçük Aya Sofya)

Église byzantine du VIe siècle qui a été transformée en mosquée au XVIe siècle. Cet église est plus calme avec beaucoup moins de touristes que sur les autres sites phares. L’entrée est gratuite.

Mosquée Sokollu Mehmet Pasa

Juste à côté se trouve la Mosquée Sokollu Mehmet Pasa, une des plus belles de la ville construite en 1571. Une personne sur place (à priori un religieux) nous ouvre la porte et nous fait visiter la mosquée en nous donnant quelques explications. En sortant il nous propose d’acheter des photos de la mosquée pour 10 TL (il est interdit de prendre des photos à l’intérieur), je décline poliment et donne en offrande 5 TL, mais apparemment ce n’était pas suffisant pour ce monsieur car il m’a regardé et m’a dit en anglais : « seulement 5 lira ??!!! ». Pour rappel l’entrée est gratuite et on n’est pas obligé de donner quelque chose, mais depuis que nous sommes à Istanbul, j’ai bien remarqué que tout le monde essayait de soutirer un maximum d’argent aux touristes.

Palais de Topkapi

Nous continuons notre chemin jusqu’au Palais de Topkapi (entrée à 20 TL), il est environ 14h30 et l’affluence est à son maximum. Nous aurions du venir un matin à l’ouverture car là c’est l’usine avec par exemple plus d’une demi-heure d’attente pour entrer dans la salle aux trésors. Sans compter que les gardes vous poussent pour que vous alliez plus vite, on visite les pièces à la queue leu-leu, c’est du grand n’importe quoi !

Pour visiter le Harem il faut rajouter 15 TL. Nous avons dû nous dépêcher car le site allait fermé. Du coup nous avons un peu expédié la visite du Palais Topkapi, c’est dommage … Il y a une belle vue sur le canal du Bosphore depuis le Palais.

Pour la petite histoire, le Palais de Topkapi fut pendant 4 siècles, de 1475 à 1855, la résidence principale des sultans.

Balade de nuit

Ne manquez pas de visiter Istanbul à la nuit tombée car les monuments sont magnifiquement éclairés.


2eme journée de visite à Istanbul

Mosquée Neuve (Yeni Cami) et Bazar Egyptien (Misir Carsisi)

La Mosquée Neuve et le Bazar Egyptien sont situés tout près du pont Galata. Ils ont tous les deux été construits en 1660.

Le Bazar porte ce nom car il a été bâti avec les impôts rapporté d’Égypte. Il y règne une ambiance particulière avec ses odeurs d’épices et de fromages, mais c’est surtout un marché destiné aux touristes, et on s’en rend vite compte avec les nombreuses sollicitations des commerçants à chaque fois que l’on passe devant leur boutique.

Mosquée de Soliman le Magnifique (Süleymaniye Camii)

La Mosquée de Soliman le Magnifique est la plus grande de la ville. La salle de prière est impressionnante par ses proportions. Ici, pas de mosaïques ni de faïences, mais des motifs peints « à fresque » avec des médaillons à calligraphie arabe.

Église Saint Sauveur in Chora (Kariye Müzesi)

Nous y sommes allés en taxi (17 TL) car celle-ci est trop loin à pied depuis le vieil Istanbul et il n’y a aucun arrêt de tramway ou de métro à proximité.

L’intérieur est vraiment magnifique, les murs et plafonds sont tapissés de mosaïques à fond d’or, considérées comme les plus belles du monde byzantin.

Église Saint Sauveur in Chora Istanbul

Palais de Dolmabahçe

Le Palais de Dolmabahçe se trouve dans Karakoy, le quartier situé juste de l’autre côté du pont Galata, où débute l’Istanbul moderne. Nous souhaitions visiter le Palais mais quand on voit la file d’attente devant la seule caisse nous décidons de rebrousser chemin. Il y a au moins pour une heure d’attente et il est déjà 15h. Dommage ce palais, résidence du Sultan quand il quitta le sérail de Topkapi, avait l’air magnifique.

Place Taksim

De Taksim une rue piétonne descend jusqu’à Tunnel. La rue est noire de monde en ce dimanche, elle regorge de boutiques, bars et restaurants. C’est également dans cette rue que l’on trouve les consulats.
Place Taksim Istanbul
Place Taksim

Tour Galata 

Du haut de la Tour Galata une magnifique vue à 360° s’offre à vous sur la ville et le Bosphore (entrée 10 TL). De nuit c’est encore plus beau avec tous les bâtiments, ponts et mosquées éclairés. Le passage en haut de la tour est très étroit, on arrive juste à se croiser et il n’est pas possible de poser un pied pour photographier.

Tour Galata Istanbul
Tour Galata


3eme journée de visite à Istanbul

Grand Bazar (Kapali Carsi)

Depuis le XVe siècle, on y vend et on y achète tout. Au début, il y eut le bedesten, une sorte de marché couvert construit en 1461, ensuite on recouvrit les ruelles adjacentes. Les seigneurs de l’époque firent construire des caravansérails pour que les caravanes puissent livrer les produits directement au cœur de cette première grande surface. Il ne comporte pas moins de 4 000 échoppes et reste, avec ses 200 000 m², le plus grand marché couvert du monde. Comme autrefois, chaque rue abrite sa corporation, orfèvres, dinandiers, marchands de tapis, de vêtements ou de chaussures.

Nous avons déjeunons à l’intérieur du Grand Bazar à l’Havulzu Restaurant. Resto fréquenté aussi bien par les touristes que par les stambouliotes travaillant dans le coin (ceux en costard). La journée était pluvieuse donc on a plutôt traîner que visiter.


Bilan de ce séjour à Istanbul

La période du jour de l’an reçoit beaucoup de touristes, si c’était à refaire je reviendrai à une autre moment de l’année pour visiter Istanbul. D’abord parce qu’il y fera moins froid et surtout il y aura moins de touristes.

La croisière sur le Bosphore que nous n’avons pas faite, devient elle aussi beaucoup plus agréable avec des températures plus clémentes. Le printemps en dehors des vacances scolaires reste à mon avis la meilleure période pour visiter Istanbul.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus